Un an de métropole et de ville écologiste : les grands dossiers qui ont marqué l'année 2021 à Lyon

Une année après leur arrivée à la tête de la ville et de la métropole de Lyon, Grégory Doucet et Bruno Bernard ont commencé à matérialiser, courant 2021, leurs visions ainsi que leurs promesses de campagnes à travers plusieurs sujets "phares" : téléphérique de Francheville, ZFE, encadrement des loyers, régie publique de l'eau, etc... Retour sur les principaux dossiers d'une année de mandat, dont plusieurs feront encore l'actualité en 2022.

8 mn

(Crédits : Only Lyon / S Delyons)

1/ Le projet de téléphérique entre Francheville et Lyon : un dossier qui crispe l'opposition

C'était une promesse de campagne des écologistes et depuis son annonce officielle en décembre, le projet de transport par câble de l'Ouest lyonnais (désormais soutenu par une enveloppe annoncée par Jean Castex), cristallise les tensions entre certains élus d'opposition et l'exécutif. L'opposition s'est livrée à une bataille médiatique à coup d'études et de sondages menés par les communes opposés. La concertation officielle, elle, a commencé depuis le 15 novembre et durera jusqu'en février.

(Lire la suite ici ...)

2/ Zone à Faibles Émissions : un déploiement progressif qui commence par les professionnels

Les véhicules professionnels les plus polluants étaient déjà interdits dans la ZFE depuis cette année, mais la majorité EELV a changé de calendrier concernant les particuliers, en vue d'affirmer ses ambitions. Objectif : faire sortir les véhicules diesel de la ZFE beaucoup plus rapidement que prévu, et notamment les véhicules diesel Critair 5 et non classés, détenus par les particuliers dès 2022.

(Lire la suite ici ...)

3/ Encadrement des loyers : Lyon retenue pour l'expérimenter

Alors que le coup d'envoi de l'encadrement des loyers a été donné le 1er novembre dernier au sein de Lyon et Villeurbanne, conformément à la loi Elan, la mesure ne passe pas non plus pour les propriétaires lyonnais.

De son côté, la Métropole de Lyon veut rassurer en affirmant que la mesure vise en premier lieu à freiner la progression des loyers déjà à l'œuvre et non pas à conduire à une baisse des loyers existants.

(Lire la suite ici...)

 4/ Régie publique de l'eau : la Métropole reprend le contrôle pour assurer le service public

Au 1er janvier 2023, Eau du Grand Lyon, filiale de Veolia qui gère l'eau potable dans la Métropole de Lyon, passera définitivement la main à une régie publique de l'eau. Cette gestion publique, voulue par la nouvelle majorité EELV, sera définie par un cadre voté dès en conseil métropolitain. Diversification et protection des ressources sont au sommet des priorités, impliquant aussi le monde agricole et les usagers, qui signe l'arrêt du contrat passé avec Veolia. Ce dernier espère toutefois collaborer encore, sous d'autres formes, avec la collectivité.

(Lire la suite ici...)

5/ Logement social : les écologistes veulent mettre un coup d'accélérateur

Début février, le projet de transformation du site de l'ancien collège, Maurice Scève, a fait office de symbole, la Métropole de Lyon ayant choisi d'écarter le promoteur Vinci de l'opération. Car les équipes écologistes de Bruno Bernard ont un objectif : produire 6.000 logements sociaux par an. Le nouvel exécutif s'appuiera, pour cela, sur sa programmation pluriannuelle d'investissement (PPI), qui se traduit par une hausse du budget lié à l'urbanisme, mais aussi par son outil, la Foncière solidaire du Grand Lyon, qui vise à produire des logements en bail réel solidaire.

(Lire la suite ici...)

6/ Alimentation : un vaste plan pour plus de résilience à Lyon

Dans le cadre du plan de relance national, un coup d'accélérateur a été donné aux Projets alimentaires territoriaux (PAT) des collectivités. Placé sous le signe de la "résilience et de la justice alimentaire", le plan pensé par les écologistes à Lyon ambitionne lui aussi de conjuguer maîtrise du foncier et soutien à l'agriculture biologique.

(Lire la suite ici ...)

7/ Industrie : le plan de la Métropole pour la remettre au cœur de la ville

La Métropole de Lyon héberge aujourd'hui l'une des plus importantes zones industrielles de France, avec en premier lieu, sa Vallée de la chimie. Un an après son arrivée, le président EELV Bruno Bernard a démontré contre toute attente qu'il souhaitait réindustrialiser oui, mais en faisant de l'industrie un exemple de transition. Avec pour cela, un autre projet emblématique, celui des ex-ateliers Bosch de Vénissieux, qui hébergent désormais un projet d'activités industrielles (Usin) au coeur de la métropole. Mais aussi avec la création d'un fonds d'amorçage aux startups industrielles, mis sur pied avec la métropole voisine de Saint-Etienne.

(Lire la suite ici...)

8/ Interpol : un potentiel déménagement et la présidence de l'institution préoccupent l'exécutif lyonnais

Autre dossier majeur de la scène lyonnaise : après l'amorce d'un bras de fer qui se dessinait entre la métropole écologiste et le Ministère de l'Intérieur concernant le sort de ce siège mondial à Lyon, c'est une valse de nouveaux courriers, dont l'un signé conjointement entre le Grand Lyon et la Région Auvergne Rhône-Alpes, qui a fini par donner le ton de l'apaisement, concernant l'avenir du siège mondial d'Interpol dans la capitale des Gaules. Mais il ne comprend pas encore expressément la Ville de Lyon...

(Lire la suite ici...)

9/ OMS : l'heure du bilan après vingt ans d'installation à Lyon et perspectives d'avenir avec l'arrivée l'académie OMS

En pleine pandémie mondiale, le bureau lyonnais de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de fêter les 20 ans de son implantation au coeur de la capitale des Gaules. L'occasion de tirer un premier bilan de ses activités, avec un focus particulier sur son rôle dans la pandémie de Covid-19, mais aussi de présenter les perspectives d'avenir, en particulier avec l'installation prochaine de l'académie de l'OMS à Lyon qui sera chapeauté par l'ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

(Lire la suite ici...)

10/ Bilan : un an après l'arrivée des écologistes, ces dix dossiers qui confirment le marquage vert de Lyon

Après vingt années de mandature incarnée par l'ancien ministre de l'intérieur (socialiste puis marcheur) Gérard Collomb, la ville de Lyon ainsi que sa métropole étaient toutes deux passées dans le camp des Verts en juillet 2020, portant ainsi deux hommes (Grégory Doucet et Bruno Bernard) aux commandes de l'une des plus grandes métropoles françaises. Lors de la campagne, plusieurs craintes s'étaient matérialisées quant à la vision de l'économie et de l'attractivité que pouvaient défendre les deux aspirants candidats. Un an après, le « big bang » économique a-t-il eu lieu à Lyon ?

(Lire la suite ici...)

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.