ZFE à Lyon : ce qui va changer pour les professionnels (et ce qui reste en suspens)

 |  | 1818 mots
Lecture 12 min.
Depuis janvier 2021, les poids lourds et les véhicules utilitaires légers dotés de vignettes Crit'air 4, 5 et 3 ont interdiction de circuler et stationner dans le périmètre de la ZFE. Mais les contrôles radar ne devraient arriver qu'en 2022.
Depuis janvier 2021, les poids lourds et les véhicules utilitaires légers dotés de vignettes Crit'air 4, 5 et 3 ont interdiction de circuler et stationner dans le périmètre de la ZFE. Mais les contrôles radar ne devraient arriver qu'en 2022. (Crédits : Pixabay)
Décryptage. C'était une mesure votée sous l'ancienne mandature, mais qui entre bien dans les objectifs de la nouvelle équipe conduite par Bruno Bernard. Depuis le 1er janvier 2021, c'est au tour des véhicules utilitaires et des poids-lourds dotés de vignettes Crit'air 3 de ne plus pouvoir rouler et stationner dans la Métropole de Lyon. Un casse-tête pour une partie des professionnels déjà absorbés par la crise sanitaire, alors que Bruno Bernard défend lui-même un projet de "ZFE renforcée" visant à accélérer.

Pour les professionnels, l'étau se resserre autour de leurs véhicules. Mise en place par la précédente mandature, la ZFE (zone à faibles émissions) vise à améliorer la qualité de l'air, en restreignant progressivement l'accès en ville aux véhicules les plus polluants.

Déjà, depuis le mois de janvier 2020, les poids lourds et les véhicules utilitaires légers dotés de vignettes Crit'air 4 et 5 avaient été interdits de circuler (et stationner) dans le périmètre de la ZFE. C'est-à-dire à Lyon, Caluire-et-Cuire, ainsi qu'au sein de certains secteurs de Bron, Vénissieux et Villeurbanne (périphérique Laurent Bonnevay). Depuis le 1er janvier 2021, les restrictions d'accès à cette zone se sont même étendues aux véhicules professionnels disposant de vignettes Crit'air 3.

Les véhicules d'intérêt général, utilisés par les personnes handicapées, ou encore de la sécurité civile, sont néanmoins exclus de cette mesure.

"On n'est pas contre les mesures pour l'environnement, mais c'est le mauvais moment"

Selon les professionnels concernés, ce n'est ni une surprise, ni une aberration, mais le contexte ne joue pas en leur faveur. "On n'est pas contre les mesures pour l'environnement, mais c'est le mauvais moment", affirme Alain Audouard, président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat du Rhône.

En novembre, la Capeb (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment), particulièrement touchée par la mesure, était montée au créneau et avait demandé un report de la mesure en raison du contexte sanitaire et économique actuel. La Métropole n'a pas flanché, mais des concertations ainsi que des mesures d'accompagnement ont été mises en place. "La ZFE, on peut essayer de la négocier, mais c'est un processus qui est parti", admet Stéphane Labrosse, président de la Capeb Rhône.

Lire aussi : Budget : la Métropole de Lyon se dote d'un PPI axé sur la "relance écologique"

Il espère toutefois un peu de souplesse quant aux contrôles. En effet, les contrôles de vignettes Crit'air avec vidéo-verbalisation ne sont envisagés que pour début 2022, et les contrôles radars, pour...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2021 à 7:12 :
Véhicule "d intérêt general" c est quoi encore comme connerie ?
a écrit le 01/02/2021 à 11:09 :
Voila comment on fiche le tourisme en l'air dans toutes les villes faussement ecologiques .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :