Laurent Wauquiez : "Nous sommes en train de réfléchir à un fonds souverain régional"

 |  | 1851 mots
Lecture 10 min.
Pour l'instant, la meilleure façon d'aider les acteurs de la montagne est d'arrêter de fermer les stations, estime le président LR de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, qui s'était engagé il y a quelques semaines à soutenir un référé déposé devant le Conseil d'Etat par les acteurs de la filière.
"Pour l'instant, la meilleure façon d'aider les acteurs de la montagne est d'arrêter de fermer les stations", estime le président LR de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, qui s'était engagé il y a quelques semaines à soutenir un référé déposé devant le Conseil d'Etat par les acteurs de la filière. (Crédits : DR/C Pietri)
ENTRETIEN. À l’issue de la visite de Jean Castex, le président LR de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, revient sur le contenu et la mise en place concrète du plan régional de 3 milliards d'euros, mais aussi sur la nature de ses échanges avec le Premier ministre. Il y évoque aussi ses pistes pour accompagner la campagne de vaccination à venir, ainsi que la survie de deux secteurs en crise, la montagne et l’événementiel, qui pèsent fortement au sein de l'économie régionale.

LA TRIBUNE AUVERGNE RHONE-ALPES - Revenons tout d'abord sur le cadre de la visite de samedi dernier, alors que le gouvernement Castex se trouvait lui-même en pleine polémique sur la campagne de vaccination, jugée trop lente à l'échelle de l'Hexagone. Vous étiez vous-même intervenu dans ce sens au cours des dernières semaines : quelle a été finalement l'ambiance de votre rencontre avec Jean Castex ?

LAURENT WAUQUIEZ - « Je suis dans un état d'esprit très simple : je préfère travailler de façon constructive et positive, avec tous ceux qui viennent pour aider notre région et lui permettre de sortir de la crise, plutôt que de nourrir des polémiques. Je connais également bien Jean Castex car nous avions déjà travaillé ensemble sur des sujets d'emploi. C'est quelqu'un pour qui j'ai de l'estime, nous avions l'objectif de travailler ensemble.

Je tenais également à ce que cette signature ne soit pas un élément de communication où il n'y aurait rien de concret. Il est important de montrer que ce plan peut permettre de soutenir rapidement des entreprises, de sortir des chantiers de lycées, d'améliorer les infrastructures de la région, etc. »

Fin décembre, vous aviez dressé vous-même un premier bilan de votre campagne de tests massive, engagée juste avant les fêtes de Noël. Avez-vous profité de cette visite pour faire remonter au gouvernement Castex une volonté, voire des pistes de collaboration renforcées sur votre territoire, sur le terrain de la vaccination ?

« J'ai d'abord conseillé à Jean Castex de se méfier de toutes ces règles administratives qu'on lui propose et qui aboutissent à rendre toute décision impossible. Ces mesures n'ont aucune forme de pragmatisme : c'est par exemple le cas du réseau inventé pour approvisionner les maisons de retraite, et qui fonctionne à travers deux réseaux de distribution différents, où les stocks arrivent au compte-goutte, alors qu'en face, on dit aux gens d'aller se faire vacciner. Si l'on gérait comme ça l'ensemble des collectivités ou entreprises de la région, nous serions déjà en faillite.

J'ai affirmé que nous sommes prêts à être des partenaires pour le déploiement des vaccins au sein...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2021 à 10:27 :
On fait un fond souverain quand il y a des surplus et des surplus en France cela n'existe pas, alors avec quoi qu'il va faire ce fond, de toute façon ils vont toujours taper dedans pour tout projet fantaisiste.
a écrit le 19/01/2021 à 11:01 :
Certains n'ont toujours pas compris que l'argent est non limitant à notre époque. C'est la qualité des projets, l'innovation qui drivent le monde? Un bon projet trouve toujours à se financer, et avec des taux d'intérêt nuls, cela est encore plus facile. Ceci est vrai depuis la naissance de Microsoft, dans un garage, par deux extra-terrestres, il y a un demi-siècle! Récemment, le vaccin de "Pfizer" est un autre exemple (deux chercheurs turcs sans moyens importants qui ont pu lever les fonds nécessaires à l'expression de leurs génies). Le secteur public est incapable de comprendre ces domaines de la Tech. et n'ont pas à essayer d'intervenir (on ne demande pas à un journaliste de rentrer sur un terrain de foot)...
Réponse de le 19/01/2021 à 13:12 :
ben l'idee c'est de financer des projets locaux donc de l'emploi local, avec de l'argent ' paye par personne' via des prets non remboursables
tout le monde a compris ce qu'il se passe.........
c'est marrant mais aucun politicien ne detient jamais une part de ces projets foireux ' a titre personnel'
il suffit de regarder ou les ministres de Hollande avaient leur argent....entre les livrets a, les comptes courants, et les taudis et autres ' huttes en torchi', tout est dit........
a écrit le 19/01/2021 à 10:00 :
"Nous sommes en train de réfléchir à un fonds souverain régional"

Un fond "souverain" au sein du consortium européen financier qui n'a fait qu'éradiquer la moindre puissance politique nationale, dépecer les propriétés des pays et donc des citoyens et donc enemie numéro 1 de la moindre notion de souveraineté ?

J'aime bien Wauquiez parce que physiquement il ressemble incroyablement à un copain mais quand même hein, à un moment faut arrêter de s'écouter tout le temps parler faut aussi se référer un minimum à la réalité, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :