GL Events : signaux mitigés en ce début d’année pour l'événementiel

 |  | 731 mots
Lecture 4 min.
Reportée plus annulée en 2020, la foire de Lyon devrait cette année se tenir en juin plutôt qu'en mars, selon les prévisions de son organisateur, GL Events.
Reportée plus annulée en 2020, la foire de Lyon devrait cette année se tenir en juin plutôt qu'en mars, selon les prévisions de son organisateur, GL Events. (Crédits : GL Events)
Le groupe lyonnais GL Events, poids lourd de l’événementiel en France, fait toujours face à une crise sanitaire très délicate pour son marché, alors que les salons en présentiel sont toujours à l’arrêt. Son directeur financier anticipe déjà que ses objectifs 2020 ne seront pas atteints, tandis que le groupe souhaite en même temps rassurer en proposant de décaler l’un de ses événements phares, la Foire de Lyon.

Ses résultats annuels ne sont pas encore connus, mais déjà, l'organisateur d'événements lyonnais GL Events ne se leurre pas : son objectif en matière de chiffre d'affaires annuel 2020, déjà ramené de 600 à 500 millions d'euros (contre 1,173 millions d'euros facturés en 2019), ne sera pas atteint.

Lire aussi : GL Events renforce ses liquidités pour affronter la crise sanitaire

Il avait été réévalué avant l'annonce de nouvelles fermetures, survenues le 28 octobre dernier à l'aube du second confinement. Tout porte donc à croire qu'il en sera de même pour sa perte nette, la première de l'histoire du groupe, qui était anticipée à 65 millions d'euros (contre un bénéfice de 55 millions l'année précédente). Son directeur financier, Sylvain Béchet, l'a confirmé à la presse dans le cadre du Oddo BHF Forum qui se tenait en distanciel cette semaine.

Lire aussi : Ses résultats s'effondrent avec le Covid-19, GL Events prépare la reprise

Étant donné la fermeture toujours à l'oeuvre des établissements recevant du public sur la scène nationale, GL Events a pour l'instant maintenue une activité réduite, composée principalement de salons 100% digitaux (Première Vision, Global Industrie...). Mais ceux-ci ne représenteraient, pour le groupe, que 10 à 15% de son chiffre d'affaires habituel. Les congrès et séminaires d'entreprises en ligne lui permettraient cependant d'enregistrer quant à eux un meilleur niveau de revenus (70% des ressources habituelles).

Un signe de confiance pour avril et juin

La reprise paraît encore loin : le gouvernement n'a toujours donné aucun indice concernant une possible date de reprise pour la filière secteur événementiel, compte-tenu de la situation sanitaire et de l'inquiétude qui plane autour du nouveau variant anglais du Covid-19. Résultat : peu de confirmations circulent, à ce stade, concernant la tenue des futurs salons à l'agenda pour 2021.

La Foire de Lyon, qui accueille chaque année en mars près de 198.000 visiteurs et 900 exposants sur 5 jours à Eurexpo Lyon, faisait jusqu'ici partie des inconnues. Mais depuis ce matin, le groupe GL Events a tenu à rassurer et anticiper : cet événement, dont la tenue avait été reportée puis finalement annulée en 2020, sera décalé cette année au mois de juin (du 19 au 27). En la plaçant « sous le signe de l'été et du soleil », GL Events espère sauver une partie des 16 millions d'euros de retombées économiques indirectes générées par cet événement chaque année, arguant que la situation sanitaire d'ici au mois de mars était encore jugée « incertaine ».

Une précaution qui en appelle une autre puisque, compte-tenu de la nature de ses exposants, le leader de l'événementiel français a tenu a fixer également une seconde date à l'attention d'une catégorie de ses exposants, les piscinistes et autres aménageurs d'extérieurs. Anticipant que ces derniers ne pourront très certainement pas être présents au cours du mois de juin, qui représente la majorité de leurs ventes, les équipes de la Foire de Lyon ont également annoncé la tenue d'un second salon qui leur sera dédié en parallèle. Planifié du 2 au 5 avril prochain, celui-ci se nommera « Dans mon jardin ».

« Dans un paysage économique bouleversé par la crise sanitaire, il est important d'être créatif, de s'adapter, de se réinventer puisque l'année 2021 doit être synonyme de transition mais surtout de reprise », justifiait le groupe GL Events.

Une industrie toujours fortement touchée par la crise

On ne connait cependant pas encore les modalités d'organisation de ces deux événements à venir, alors que le secteur de l'événementiel français se trouve toujours à l'arrêt, depuis octobre dernier.

D'après les données du principal syndicat de la profession, l'Unimev, cette filière représente habituellement près de 1.200 foires et salons, où se réunissent chaque année 23 millions de visiteurs et 230.000 exposants, mais aussi 3.000 congrès qui drainent près de 2 millions de participants.

Lire aussi : GL Events peut-il s'en sortir ?

Les événements d'entreprises, qui représentent également un business jusqu'ici en progression pour ces professionnels, réunissaient quant à eux près de 52 millions de personnes.

Du côté des retombées économiques également, le secteur de l'événementiel représentait jusqu'ici près de 34,5 milliards d'euros de retombées indirectes, à travers les quelques 18 millions de contrats signés chaque année à l'occasion de ces manifestations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :