Eric Piolle, candidat symbolique aux Régionales, et futur "meilleur maire du monde" ?

 |  | 682 mots
Lecture 4 min.
Officiellement candidat symboliques derrière Fabienne Grébert aux prochaines élections régionales, Eric Piolle figure parmi les 32 maires en lice pour le titre de meilleur maire du monde, de la City Mayors Foundation, basée à Londres.
Officiellement candidat "symboliques" derrière Fabienne Grébert aux prochaines élections régionales, Eric Piolle figure parmi les 32 maires en lice pour le titre de meilleur maire du monde, de la City Mayors Foundation, basée à Londres. (Crédits : DR/Dilan Gurliat)
Le maire EELV de Grenoble, réélu en juin dernier pour un second mandat, n’en finit pas de grimper. Largement pressenti pour une candidature aux présidentielles de 2022, Eric Piolle vient d'entrer symboliquement dans la course aux Régionales, derrière la candidate écologiste Fabienne Grébert. Une occasion de « capitaliser » sur son image, alors qu’il fait par ailleurs partie de la "short-list" d’un classement visant à élire les "meilleurs maires" à l’échelle mondiale.

Le vent n'en finit pas de pousser Grenoble sur la scène nationale. Alors que le maire écologiste Eric Piolle a multiplié, au cours des derniers mois, ses déplacements au sein de différentes régions françaises, ayant tendance à confirmer sa possible candidature à une primaire écologiste pour 2022, le maire de Grenoble a surpris ce jeudi en annonçant, au sein d'une vidéo postée sur les réseaux sociaux, sa candidature aux Régionales de juin prochain.

Cette fois, il ne sera cependant pas tête de liste, mais se rangera derrière la candidate déjà désignée, Fabienne Grébert, occupant même la dernière place de sa liste. Une position qui le placerait comme non- éligible... et donc non-soumis au cumul des mandats.

Car la stratégie de l'élu écologiste serait avant tout d'apporter un soutien à la liste EELV, qui devra désormais peser face à des poids-lourds tels que l'ancienne ministre PS Najat Vallaud Belkacem, ou le président sortant LR, Laurent Wauquiez (qui n'a toujours pas  officialisé sa candidature, même si celle-ci ne fait plus beaucoup de doute).

C'est à l'occasion (symbolique) de la Journée de la terre 2021, qu'Eric Piolle a annoncé sa candidature en soutien à Fabienne Grébert.

Filmé devant le glacier de Sarenne, situé dans le massif de l'Oisans (Isère) et amené à disparaitre en raison du réchauffement climatique, Eric Piolle s'est dit "candidat pour le climat", affirmant que son soutien à la liste EELV en AuRA constituerait aussi "un soutien à tous les écologistes présents dans cette campagne des départementales et des régionales".

Et d'ajouter : "les Régionales de juin peuvent changer la vie pour des millions d'entre nous, en terme de mobilités, emploi, alimentation. C'est pourquoi Emmanuel Macron veut les invisibiliser."

Au cours des dernières semaines, l'élu grenoblois avait multiplié les déplacements au sein de différents départements, mais également au micro des différents médias nationaux, l'inscrivant progressivement mais sûrement comme un possible challenger de Yannick Jadot à l'égard des futures primaires écologistes pour 2022.

Futur "meilleur maire du monde", coiffant de grandes villes comme Mexico ou Washington ?

Le maire EELV pourrait même toucher du doigt une tout autre distinction, puisqu'il vient d'être short-listé comme l'un des finalistes du classement des "meilleurs maires du monde", organisé par la City Mayors Foundation, basée à Londres. Dans sa présentation, ce groupe de réflexion international se présente comme un think thank, fondé en 2003, et se spécialiserait sur les questions urbaines, gérant également ce prix du "meilleur maire du monde" qu'il décerne tous les deux ans.

Ce classement, qui intègre 32 maires issus du monde entier, distinguera notamment cette année l'élu qui se sera démarqué au cours de l'épidémie de Covid-19, en évaluant les édiles qui auront construit "des villes plus fortes, plus justes et plus vertes". Pour cela, il comptera en partie sur les citoyens, qui sont également appelés à voter.

Eric Piolle figurera ainsi parmi les trois maires français en lice de cette édition 2021, aux côtés de Philippe Rio, maire de Grigny (Essonne), François Decoster, maire de Saint-Omer (Pas-de-Calais). Mais également face à de grandes capitales à l'échelle internationale, telles que les élus de Washington, de Mexico City ou encore de Melbourne.

A ce titre, l'édile grenoblois, en poste depuis 2014, pourrait compter sur sa récente élection comme Capitale verte européenne 2022, un titre décerné il y a quelques mois par la Commission Européenne, et qui récompensait déjà le premier bilan de l'équipe en place.

A Grenoble, son principal adversaire qui siège au conseil municipal, l'ex-maire de droite Alain Carignon, condamné pour corruption en 1996 dans le dossier de la délégation de la gestion du service de l'eau, a fustigé la mise en place d'un "nouveau comité théodule fondé par un illustre inconnu, Tan Vom Hove".

Les résultats sont attendus pour la mi-juin, et pourraient même se superposer avec l'agenda des Régionales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2021 à 12:35 :
On marche sur la tête !!!
Que se passe t-il ? On ne voit rien, on entend rien, on est muet !!! Le symbole des trois singes.
Piolle, une erreur de la nature, lorsque l'on voir comment il pilote Grenoble !
Notre ville est en plein suicide, la propreté, la polution, la circulation, les finances, c'est un sésastre. Les médias sont autistes ! Il surait qu'ils viennent une semamaine faire une enquête, ils repartent en courant. Les seuls heureux sont sont le quarteron de la nomenclatura qui dirige au dessus et en dessous depuis trente ans.
Carignon !!! A oui, Carrignon, éjecté ily a + de 25 ans, ses dettes.... purgées depuis + de 2à anc... les arguments de mauvaise foi des malfaisants, toujours la même équipe.
En ce moment il se promène en France pour "soi-disant" porter la bonne parole, aux frais de qui ? Impossible de savoir, rien dans les comptes apparents de la ville.
Pendant ce temps là, les locataires des HLM subissent les vendeurs de drogue, les propriétaires veulent fuit et ne trouvent pas d'acheteur.ils vont même en location ailleurs, leurs appartements sont quattés, vous vous doutez par qui !!!
J'arrête là les conpliments, on peut écrire un livre que personne ne trouve intérêt à écrire.......
Réponse de le 25/04/2021 à 13:13 :
Manifestement vous ignorez tout des prérogatives comparées de la police nationale et des polices municipales.

Il y a un monde entre ce qu'est autorisé à faire un policier des stups et un policier municipal. Et quand bien même, si la police municipale devait se substituer à la PN, il faudrait doubler les impôts locaux.
Les chiffres sont têtus dans le pays, il y a 10 policiers et gendarmes pour un seul municipal.

Ce que reprochent les darmanistes aux maires qui n'ont pas de police municipale c'est de ne pas faire le boulot à leur place.
a écrit le 24/04/2021 à 17:48 :
Encore un qui croit que d'être un Maire VERT, à consonance Rose/rouge le dispense d'avoir une politique de sûreté à la hauteur d'une ville comme Grenoble, ce type est pitoyable d'orgueil mal placé et j'espère pour la Région qu'il ne sera pas élu.
Réponse de le 24/04/2021 à 20:06 :
Faudrait lire un peu avant de poster des idioties.

Piolle ne sera pas élu et c'est volontaire, puisqu'il s'est placé en toute queue de liste.
Ce qui compte ce sera la score de la liste qu'il soutient à comparer à celui du FN.

sur Grenoble, le FN a fait 2% au premier tour des élections municipales.... pas de quoi faire trembler les honnêtes gens.
a écrit le 24/04/2021 à 4:54 :
Le maire de Grenoble se prend pour la, cuisse de, Jupiter, et va avoir la tête qui gonfle totalement. Arrogance totale des maires eelv qui pensent que leur idéologie est la meilleure mais point de vue sécurité c'est totalement nul et même, dangereux. La ville, de Grenoble est gangrène comme un cancer par le trafic de drogue et l'insécurité gf38. Il y a 25 ans c'était la même chose, Grenoble n'a que d'intérêt que pars qu'il y a le cea et le cnrs et beaucoup d'entreprise innovantes. Mais à Grenoble il y a aussi, les armes. Destruction du darkweb et de, tous les, trafics (drogue, armes, etc...).
ne pas voter pour Éric puolle ni à Grenoble ni à la présidentielle. Vive l'esprit conservateur.
a écrit le 23/04/2021 à 18:54 :
Sa ville depuis son arrivée n'a pas beaucoup fait de progrès en ce qui concerne l'intégration de la jeunesse au rêve vert. Le parc Fréderic Mistral , Villeneuve.... sont toujours aussi chauds. Mais le maire dit que ce n'est pas son job mais celui de l'Etat.
Tout pour les bobos, pistes cyclables, enlèvement des panneaux publicitaires, piétonisation...Donc bientôt son job si on a bien compris.
a écrit le 23/04/2021 à 18:47 :
C'est amusant, mais ça n'a aucun sens.

Une fois sorti de l'anecdote, ce type a une vraie carrure intellectuelle et du charisme.
Un cadre supérieur qui se fait virer d'une entreprise internationale pour refus de délocaliser, ce n'est pas banal. Au demeurant, il a été largement réélu chez lui, signe qu'il fait l'affaire.

Sa bio (voir sur wiki) le place très au dessus des politiciens "professionnels" habituels qui soit n'ont pas de parcours professionnel, soit pas de convictions.

Je rève d'un débat Piolle-Lepen.... Elle en sortirait en charpie, la pauvre.

Bref, ce type mérite probablement d'être connu.
Réponse de le 23/04/2021 à 23:00 :
je doute vraiment que les français aiment tant que ça les islamo gauchistes !
Réponse de le 24/04/2021 à 17:53 :
Ecoutez la chanson de Calogéro "un jour au mauvais endroit" et cherchez où cela se passe. Quant à Marine LE PEN ce ne sont pas les assassinats sur la région Grenobloise, ni ce qui vient de se passer une fois de plus à Rambouillet qui vont la déstabiliser et ce PIOLLE aux Régionales s'il arrive à 5% ce serait bien....pour lui.
a écrit le 23/04/2021 à 17:14 :
Merci à vous de rapporter ces faits.
a écrit le 23/04/2021 à 15:07 :
pas mal votre blague mais le premier avril est passé
a écrit le 23/04/2021 à 14:41 :
La meilleure maire de !
a écrit le 23/04/2021 à 14:39 :
De toutes façons un mec élu dans une grand ville française qui dans son programme propose la fin des affichages publicitaires ne peut pas être là par hasard, c'est l'avantage. Tout comme un Ruffin est bien plus crédible qu'un Mélenchon, un Piolle l'est bien plus qu'un Jadot. Dommage que les postes ne soient pas inversés ! Mais à l'échelle nationale la politique est bien trop vérrouillée, trop d'intérêts pour les propriétaires d'outils de productiuon et de capitaux.
a écrit le 23/04/2021 à 13:19 :
"meilleur maire" ? Visiblement vous ne le subissez pas !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :