Du "quoi qu'il en coûte" pour la montagne... ou presque ?

 |  | 1218 mots
Lecture 7 min.
Les nouvelles mesures de soutien esquissées ce lundi par le gouvernement Castex pour les acteurs de la montagne s'élèveraient désormais à 4 milliards d'euros, en prenant en compte l'enveloppe nécessaire aux prêts garantis par l'Etat (PGE), reconduits jusqu'à la fin de cette saison.
Les nouvelles mesures de soutien esquissées ce lundi par le gouvernement Castex pour les acteurs de la montagne s'élèveraient désormais à 4 milliards d'euros, en prenant en compte l'enveloppe nécessaire aux prêts garantis par l'Etat (PGE), reconduits jusqu'à la fin de cette saison. (Crédits : Licence CC0 Domaine public)
Ce lundi, le gouvernement a mis les petits plats dans les grands pour recevoir les doléances du secteur de la montagne. Après la « campagne » éclair du président LR de région Laurent Wauquiez, qui s'est saisi du sujet cette fin de semaine, les élus et acteurs de la montagne étaient réunis hier dans une nouvelle visioconférence avec le gouvernement Castex. Avec au menu, une enveloppe de 4 milliards d'euros, mais dont les intéressés épluchent encore la composition avec une certaine retenue ce mardi.

(Publié le 2/02/2021 à 9h00 ; actualisé à 16h08)

Ce lundi à nouveau, le gouvernement Castex a réuni une « task force » pour évoquer le sujet de la montagne, et mis près de 4 milliards sur la table. Avec, autour de lui, une ceinture de ministres dont Elisabeth Borne, Jean-Baptiste Lemoyne, Joël Giraud, Alain Griset ainsi que le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Tous mobilisés pour entendre les doléances du secteur de la montagne, en grande souffrance depuis le non-démarrage de sa saison en décembre dernier.

Derrière la caméra, ce sont ainsi un regroupement d'élus (ANMSM, ANETT), ainsi que trois présidents de région (Laurent Wauquiez, Renaud Muselier, et Carole Delga), trois patrons de départements (Hervé Gaymard, Christian Monteil, et Charles Ange Ginesy) mais également des représentants des professionnels du secteur (Domaines skiables de France, le Syndicat National des Moniteurs du Ski Français, l'organisation Union sport & cycle, etc) qui ont ainsi participé à cette nouvelle réunion "grand format".

Objectif : faire entendre leur détresse ainsi que les besoins d'accompagnement du secteur de la montagne, qui accumule les pertes depuis la mise à l'arrêt de ses remontées mécaniques.

Il faut dire que quelques jours avant, le président LR de la région Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez avait pris les devants, en lançant une véritable campagne de communication autour du secteur, composée à la fois d'une grande « conférence de crise » rassemblant...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2021 à 13:47 :
Ici, la neige est superbe. Peu de monde aux remontees mecaniques et le soleil est de la partie. Tout baigne.
Bonne annee de Coree.
En 22 votez mieux...
a écrit le 02/02/2021 à 9:45 :
Sans une ouverture en Février, la saison est foutue. La saison 2021/2022 (si plus de Covid !) sera certainement très difficile. Les usagers de la montagne ont découvert d'autres moyens de la pratiquer et pour moins cher. Il reste aussi le problème de l'enneigement qui est chaque année plus tardif et du fait de la hausse des températures plus réduit dans le temps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :