La montagne française fait bloc "pour éviter le plus grand plan social" de sa filière

 |  | 1615 mots
Lecture 9 min.
Ce jeudi, plusieurs centaines d'acteurs de la montagne française, issus de tous les secteurs d'activité ont fait part de leurs doléances à la Région Auvergne Rhône-Alpes, en prévision d'une rencontre planifiée ce lundi avec le gouvernement Castex.
Ce jeudi, plusieurs centaines d'acteurs de la montagne française, issus de tous les secteurs d'activité ont fait part de leurs doléances à la Région Auvergne Rhône-Alpes, en prévision d'une rencontre planifiée ce lundi avec le gouvernement Castex. (Crédits : Zag Skis)
"Chasser en meute" et "jouer collectif". Les acteurs de la montagne se sont rassemblés de manière massive ce jeudi au sein d'une "conférence de crise" impulsée par la Région Auvergne Rhône-Alpes. Objectif : Eviter "le plus grand plan social de la montagne française" et peser, ensemble, dans une nouvelle rencontre avec le gouvernement Castex prévue dès ce lundi.

A deux jours d'une prise de parole du gouvernement français très attendue concernant un possible 3e confinement, les acteurs de la montagne ont fait bloc. Hôtels, restaurants, guides, moniteurs, taxis, loueurs de matériel, propriétaires de meublés, sociétés de services, équipementiers et fabricants... Tous se sont réunis ce jeudi après-midi, à l'occasion d'une conférence de crise pour la montagne, impulsée par la Région Auvergne Rhône-Alpes.

Au total, près de 500 personnes ont répondu présentes, en présentiel ou en visioconférence, aux côtés des élus du territoire : présidents de l'ensemble des départements (Savoie, Haute-Savoie, Isère, Ain, Cantal, Puy-de-Dôme, etc) et maires des villes de montagne, députés et sénateurs, représentants des chambres consulaires (Cci Auvergne Rhône-Alpes), organisations professionnelles (Umih, Medef, etc) et du monde de la montagne (DSF, France Montagne, Cluster Montagne, etc).

Car après la gestion d'une campagne de tests massive à l'échelle de sa région en décembre, le président LR Laurent Wauquiez a volé cette fois au secours des acteurs de la montagne, à genoux depuis l'annonce d'une fermeture prolongée sur le mois de février.

« Si nous ne réagissons pas tous ensemble, il pourrait s'agir de l'épreuve la plus dramatique pour la montagne depuis la seconde guerre mondiale. (...) Ce qui est potentiellement devant nous, si nous n'arrivons pas à faire bouger les lignes, c'est le plus grand plan social de toute la montagne française », a prévenu Laurent Wauquiez.

Nouveau rendez-vous de travail ce lundi

En prévision d'une séance de travail prévue ce lundi aux côtés du premier ministre et des acteurs de la montagne, ce dernier a pris l'initiative de réunir en préambule « l'ensemble de la diversité de la montagne française » à travers une « conférence de crise », qui se veut comme le déclencheur d'un véritable plan Marshall pour l'économie alpine.

Non...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2021 à 2:11 :
Ici, en Coree, les stations de ski fonctionnent normalement. Pourquoi en France ce n'est pas possible ?
On se fiche de vous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :