Fin du « quoi qu’il en coûte » : « Il va bien falloir traiter la question de la dette » (Thierry Gardon, Tribunal de commerce de Lyon)

L'INVITE ECO. Cette semaine, Thierry Gardon, président du Tribunal de commerce de Lyon, était l'invité de Lyon Business, en partenariat avec BFM Lyon. Il est revenu sur le bilan d'une année inédite pour sa structure, et la fin du fonds de solidarité et du "quoi qu'il en coûte", qui fait désormais passer les entreprises françaises et régionales à une nouvelle étape. Même si, une fois encore, le "mur de faillites" tant redouté n'a pas encore eu lieu.

3 mn

(Crédits : DR)

Cette semaine, nous avons reçu Thierry Gardon, président du Tribunal de commerce de Lyon, qui s'est trouvé depuis plusieurs mois aux avants-postes de l'accompagnement des entreprises, depuis le démarrage de la crise sanitaire en mars 2020.

A l'aube de cette pandémie, on avait d'abord prédit une vague de défaillances d'entreprises, voire même un "mur de faillites" à l'échelle nationale, comme locale... Mais après des mois de soutien et perfusion gouvernementale, les effets du "quoi qu'il en coûte" amorcé par le gouvernement ont permis de limiter, jusqu'ici, l'ampleur de la chute. Conduisant même durant cette année à une forte baisse du nombre de faillites et procédures collectives.

A Lyon, cette crise s'est par exemple traduite par une baisse de -35% du nombre de défaillances enregistrées en 2020 (par rapport aux chiffres de 2019), et de -11% déjà en 2021 par rapport à l'année précédente. Mais pour combien de temps ?

A l'antenne, Thierry Gardon a livré ses premières analyses à l'issue de ces deux années inédites :

  • Cette crise a-t-elle fait évoluer les missions du tribunal de commerce et leurs relations avec les chefs d'entreprises ? Les entreprises ont-elles également profité de cette période pour anticiper davantage leurs difficultés à travers des procédures de conciliation ?
  • Qu'en est-il de la situation des entreprises régionales, plus de 18 mois après l'arrivée de la crise sanitaire ?
  • Les aides reçues dans cette crise ont été nombreuses : l'Etat a-t-il dépensé trop d'argent, voire sauvé des entreprises qui présentaient des difficultés plus structurelles à travers cette politique ?
  • Les chiffres sont encore en demi-teinte car ils démontrent effectivement moins de faillites en 2020, mais aussi une augmentation du nombre de radiations d'entreprises à compter du premier semestre : le vent est-il en train de tourner ?
  • Quid de la question de l'endettement des entreprises françaises et régionales, plus élevé que nos homologues européens : risque-t-il de freiner la reprise ?
  • Le CAE a aussi évoqué, dans une récente note, le fait que certains secteurs qui n'étaient pas jugés "en première ligne" des aides proposées soient désormais plus touchés que prévus par des difficultés de trésorerie comme le bâtiment, l'information-communication, etc... Faut-il demeurer vigilant à l'égard de l'avenir de ces entreprises ?

Un décideur chaque semaine

Pour rappel, le groupe La Tribune et BFM Lyon s'unissent depuis cette rentrée pour vous proposer, à travers l'émission Lyon Business (tous les mardis à 17h45), l'interview d'un décideur de l'économie lyonnaise au coeur de l'actualité.

Une occasion de décrypter ensemble les enjeux des dossiers et tendances de l'économie locale, animée par Elodie Poyade pour BFM Lyon et Marie Lyan pour le bureau Auvergne Rhône-Alpes du journal La Tribune.

Lyon Business #6 Thierry Gardon

Une émission à retrouver en direct et en replay sur la chaîne BFM Lyon, disponible sur le canal 30 de la TNT et sur les chaines 479 (box SFR), 360 (Orange), 315 (Bouygues) et 915 (Free), ainsi que sur le bureau Auvergne Rhône-Alpes de La Tribune.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.