Sanofi : comment l’investissement de 2 milliards va avoir un impact sur le site de Marcy-l’Etoile

Un an après la pandémie, Sanofi passe à la vitesse supérieure en matière de réorientation de ses investissements. Sur le terrain même où le laboratoire pharmaceutique s’était laissé devancer par ses concurrents en 2020, il annonce ce mardi un investissement majeur de 400 millions d’euros par an d’ici 2025 sur les technologies d’ARN messager. Avec comme principaux destinataires, ses sites de Marcy l’Étoile près de Lyon (Rhône), mais aussi dans le Massachussetts (Etats-Unis).

6 mn

A travers ce nouvel investissement, reposant sur une réaffectation de ressources vers une cible claire (le développement d'au moins six candidats vaccins en essais cliniques d'ici à 2025), le site de Marcy l'Etoile de Sanofi est appelé, par conséquent, à prendre une position de leader mondial.
A travers ce nouvel investissement, reposant sur une réaffectation de ressources vers une cible claire (le développement d'au moins six candidats vaccins en essais cliniques d'ici à 2025), le site de Marcy l'Etoile de Sanofi est appelé, par conséquent, à prendre une position de leader mondial. (Crédits : DR)

Depuis plusieurs mois, le laboratoire pharmaceutique Sanofi s'est mis en ordre de bataille. Malgré la campagne de "Sanofi bashing" qui l'a ciblé, le lyonnais a tenu à renforcer ses engagements en matière de recherche. Marquant ainsi sa détermination à transformer son modèle et à rattraper son retard, il souhaite désormais se diriger vers des technologies innovantes dans le domaine de la santé comme l'ARN messager, promis à un marché de taille.

Après l'annonce, à l'été 2020, d'un premier investissement majeur de 610 millions d'euros sur le bassin lyonnais, comprenant à la fois la création d'un site de bioproduction de vaccins à Neuville-sur-Saône (490 millions), ainsi qu'un nouveau centre de recherche dédiés aux vaccins sur son site historique de Marcy-l'Etoile (120 millions), Sanofi ne s'arrêtera finalement pas là.

Il veut désormais investir annuellement un montant de 2 milliards d'ici 2025, en vue d'intensifier la R&D d'une nouvelle génération de vaccins, à travers la création d'une nouvelle entité qu'il souhaite créer de toutes pièces ou presque, un Centre d'excellence dédié aux vaccins à ARNm.

Cette première structure du genre a l'ambition de rassembler environ 400 collaborateurs spécialisés, en intégrant notamment « toutes les capacités nécessaires au développement et à la production de vaccins à ARNm ». Avec, au menu, des équipes dédiées à la R&D, au digital et aux opérations de chimie, fabrication et contrôle de la production.

ll ne s'agit cependant pas d'une nouvelle enveloppe, puisque ce nouveau centre sera néanmoins « entièrement financé par une réaffectation de ressources » du groupe -qui ne précise cependant pas encore le détail de ces réorganisations, pour un laboratoire qui emploie au global 100 000 collaborateurs dans 100 pays, dont près de 5.000 salariés en région lyonnaise.

Marcy l'Etoile au coeur de cette nouvelle stratégie

Pour autant, son site de Marcy l'Etoile, situé près de Lyon (Rhône), devrait se tailler une belle part de ce nouveau virage stratégique puisqu'il fait partie des deux sites, avec celui de de Cambridge, situé au Massachussetts (États-Unis) à être ciblés par cette annonce. Et appelé, par conséquent, à prendre une position de leader mondial.

Lire aussi 3 mnPour rattraper son retard, Sanofi investit deux milliards d'euros dans l'ARN messager

Créé en 1917, le site de Marcy-l'Étoile fait partie des cinq sites Sanofi implantés en métropole lyonnaise, et se positionnait déjà comme l'un des plus grands sites au monde de recherche et de production de vaccins. Avec une histoire forte, puisqu'il est aussi le centre de R&D le plus important de la division Sanofi Pasteur, héritée de l'intégration des laboratoires Pasteur au sein du groupe Sanofi lors de la fusion avec Aventis en 2004.

Au total, près de 3. 500 collaborateurs des 5.000 salariés lyonnais de Sanofi y travaillent déjà, soit 25% en R&D et 75% en production. Le site de Marcy L'Etoile, réparti sur près de 40 hectares avec 90 bâtiments, est par ailleurs déjà dôté d'équipements de pointe, avec ses 20 000 m2 de laboratoires classifiés p2/p3.

Il était déjà destinataire par ailleurs d'un investissement de 120 millions d'euros, annoncé à l'été 2020, en vue de doter le site d'un nouveau centre de R&D, qui « abritera des laboratoires de biosécurité de niveau de confinement 3, permettant notamment le développement de vaccins contre les maladies émergentes et les risques pandémiques », annonçait Sanofi, à l'occasion d'une visite sur site du président Emmanuel Macron l'été dernier.

Le groupe ajoutait d'ailleurs à cette occasion : « Marcy l'Etoile a vocation à devenir une référence mondiale en matière de recherche préclinique et de développement pharmaceutique et clinique ».

Lyon comme clé de voûte à la stratégie sur les vaccins

En recentrant ainsi une grande partie de la recherche sur les technologies ARNm sur Lyon, Sanofi pourra également continuer de s'appuyer sur la force de son écosystème de la santé local.

Lire aussi 10 mnLa bioproduction, nouvel eldorado à conquérir pour la recherche santé en AuRA

Reconnu comme un pôle d'excellence dans le domaine des sciences du vivant à l'échelle mondiale, la région lyonnais héberge en effet un tissu de partenaires composé du pôle de compétitivité Lyonbiopôle, de l'Institut de Recherche Technologique Bioaster, d'universités de renom et de grands centres hospitaliers comme les HCL, ou encore du bureau de l'Organisation Mondiale de la Santé et bientôt de la future académie de formation de l'OMS, ainsi que d'un large tissu de biotechs.

D'autant plus que sur le terrain de la bioproduction, l'écosystème lyonnais s'était déjà taillé une bonne place avant la pandémie dans un premier classement réalisé par la firme Advisors Experts & Consultants pour le compte des entreprises du médicament (Leem), qui estimait qu'en 2018, huit des trente pôles d'excellence de la bioproduction en France se trouvaient dans la région. Et depuis le Covid-19, plusieurs projets majeurs ont fleuri, comme celui de l'Institut Mérieux ou du nouveau site EVF de Sanofi, à Neuville-sur-Saône.

Un écosystème dynamique sur lequel devrait pouvoir s'appuyer ce nouveau centre d'excellence pour les vaccins mis sur pied par Sanofi, et qui vise en bout de ligne à alimenter deux objectifs concrets : permettre au groupe de concevoir une nouvelle génération de vaccins, comprenant « au moins six candidats vaccins en essais cliniques d'ici à 2025 ». Mais aussi d'intensifier ses travaux en partenariat avec biotech américaine Translate Bio, spécialisée dans l'ARN messager, avec laquelle il a noué un partenariat en 2018.

Reste à savoir si les syndicats, qui avaient en début d'année appelé à la grève afin de protester contre la dégradation des investissements en matière de R&D, seront convaincus par cette nouvelle annonce, qui se traduirait essentiellement d'après le groupe par des « réaffectations de ressources ».

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.