HRS : la pépite grenobloise qui déboule en Bourse sur un marché explosif

 |  | 1192 mots
Lecture 7 min.
La pépite industrielle grenobloise HRS vient de sécuriser un financement de 70 millions sur les marchés financiers pour multiplier ses capacités de production de stations hydrogène, près de Grenoble.
La pépite industrielle grenobloise HRS vient de sécuriser un financement de 70 millions sur les marchés financiers pour multiplier ses capacités de production de stations hydrogène, près de Grenoble. (Crédits : DR/Samuel Moraud)
LA CONQUETE HYDROGENE, épisode 5. Sous le feu des projecteurs avec le plan de relance et son volet dédié à l’hydrogène, l’hydrogène ne manque pas de pépites, notamment en région Auvergne Rhône-Alpes, qui concentre auprès de 80 % des entreprises de cette filière d’avenir. Et le grenoblois HRS en est une autre illustration : il clôture ce jeudi son entrée en Bourse avec une semaine d’avance et un objectif de 70 millions dépassé sur Euronext Growth Paris.

C'est l'histoire d'une société plutôt industrielle de 34 salariés, axée à l'origine dans la tuyauterie industrielle. HRS, pour Hydrogen-Refueling-Solutions, n'a pas l'image d'une startup classique. Et pourtant, c'est en travaillant aux côtés du groupe Air Liquide que ce grenoblois, créée en 2004, a pris un virage inattendu vers l'hydrogène.

« HRS était à l'origine d'une société d'ingénierie et de tuyauterie industrielle, travaillant dans les environnements critiques du nucléaire, des semiconducteurs, etc. Nous avions été contactés en 2009 par Air Liquide pour fabriquer des stations hydrogène avec eux, car ces stations sont composées de différents tuyaux et d'un savoir-faire lié à la chaudronnerie », résume Philippe Bottu, directeur général délégué de HRS, qui n'est autre qu'un ancien dirigeant d'Air Liquide.

Désormais en plein boom, la filière hydrogène était un prolongement « naturel » pour la société : « la tuyauterie industrielle est une vraie brique technologique des stations hydrogène, qui comprennent près de 200 mètres de tuyauterie. C'est comme cela que nous avons mis le pied à l'étrier ».

Lire aussi : L'arc alpin se rêve comme le nouveau poumon de l'hydrogène

La même année, HRS livrera ainsi 34 stations hydrogène pour le compte de son client Air Liquide. Avec l'idée de développer ce nouveau marché et de devenir un bureau d'études et de développement de sa propre marque. « « A
partir de 2019, nous avons ainsi internalisé l'ensemble des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2021 à 9:04 :
Bonjour,
Ils ont été contactés en 2009 par Air Liquide, pas 2019. La société a 11 années d’expérience dans les stations hydrogène.

Merci de corriger

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :