French Tech : qui sont les 34 lauréats du Scale Up Excellence en AuRA ?

 |  | 1138 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : DR)
Destiné à identifier et accompagner les startups déjà en progression vers des classements comme le FT120, le programme Scale Up Excellence porté par la French Tech vient de dévoiler ses pépites. Au nombre de 62 sur quatre écosystèmes (Lille, Montpellier, Lyon/Saint-Etienne et Toulouse), c’est la région Auvergne Rhône-Alpes qui décroche haut la main la majorité des labellisations octroyées.

Il s'agit d'un nouveau coup de projecteur sur une nouvelle promotion de startups françaises, issues des régions.

Car face à une volonté de « rééquilibrer la donne », et de favoriser l'innovation au sein des territoires, le comité French Tech a mis sur pied un nouveau programme d'accompagnement, le Scale Up Excellence, qui réunira cette année 62 startups à travers 4 écosystèmes ciblés : French Tech Lille, French Tech Méditerrannée (Montpellier), French Tech One Lyon/Saint-Etienne et French Tech Toulouse.

Objectif ? Proposer à ces startups un accompagnement renforcé, en vue de les aider à passer à une nouvelle phase de conquête et de visibilité. Celui-ci prendra notamment la forme de plusieurs rencontres business comprises au cours du quatrième trimestre 2021, ainsi que la participation à des masterclass et workshops afin de favoriser leur compétitivité, des groupes de discussions entre pairs, mais aussi un accès qui se veut privilégié au dispositif French Tech Central, un accompagnement de proximité aux startups dispensé au sein de chaque capitale French Tech.

« L'objectif sera non seulement de mettre un coup de projecteur sur ces jeunes pépites, mais également de prévoir des rendez-vous d'échanges et de business dédiés, afin de leur permettre d'accélérer », révèle Tiffany Vaquié, à French Tech One Lyon Saint-Etienne.

À l'issue d'une phase de dépôt de candidatures qui s'est échelonné sur un mois, ce sont donc 62 startups qui ont été retenues à l'échelle des quatre écosystèmes ciblés. « Leur évaluation s'est déroulée selon des critères comprenant à la fois des éléments de chiffre d'affaires -qui devait être supérieur à 500.000 euros- ou justifier d'une croissance moyenne sur les trois dernières années allant jusqu'à 80%, des levées de fonds supérieures à un million d'euros, ainsi qu'un nombre de collaborateurs minimum fixé à 12 personnes », précise-t-elle.

Lire aussi : French Tech : 13 startups de Toulouse retenues pour être de futures licornes

Parmi les autres critères, on retrouvait aussi la nécessité que le siège social des jeunes pousses soient établis au sein d'une capitale French Tech ciblée, mais aussi que celles-ci soient âgées de moins de 15 ans.

« Il existait auparavant le dispositif du Pass French Tech qui était plus accessible que le FT 120, qui se place quant à lui comme un outil au classement beaucoup plus exigeant. Le programme Scale Up permet donc de combler un vide et d'accompagner justement ces entreprises vers des dispositifs comme le FT 120 », traduit Tiffany Vaquié.

AuRA occupe le terrain avec 34 lauréats, le numérique en première ligne

Résultat ? Après une cueillette justement plutôt maigre sur le terrain du FT120 -qui avait cette année encore exprimé une forte empreinte des startups parisiennes-, l'écosystème lyonnais et stéphanois s'est particulièrement illustré pour la première édition de ce programme, Scale Up Excellence. Parmi les 62 lauréats à l'échelle nationale, la French Tech a retenu 34 pépites originaires de Lyon et Saint-Etienne.

Lire aussi : French Tech 120 : une promotion 2021 recentrée autour de six pépites en AuRA

Une vraie marque de reconnaissance pour cet écosystème, où le numérique occupera une place très majoritaire, signe d'une montée en puissance assumée par les nouveaux porteurs de projets. « Il s'agit d'une dynamique d'ensemble, car nous possédons à Lyon/Saint-Etienne un écosystème qui se complète très bien », justifie Tiffany Vaquié.

Parmi les 34 pépites auralpines retenues pour cet accompagnement renforcé, on retrouvera en effet des acteurs déjà très actifs au cours des dernières semaines, à l'image du spécialiste du marketing relationnel Obiz, qui vient d'annoncer son projet d'introduction en bourse, ou encore la marque de vins bios et zéro pesticides Oé qui a récemment reçu le Prix de l'innovation environnementale 2021 de La Revue du Vin de France.

Du côté des startups numériques, largement majoritaires, on notera par exemple la présence du concepteur lyonnais de logiciels de performance achats Per Angusta, qui a clôturé un second tour de table de 3,2 millions d'euros en septembre dernier, de l'éditeur de logiciels (SaaS) dédiés à l'efficacité des services commerciaux et marketing Tilkee, qui avait lui aussi bouclé une levée de 3,5 millions en 2018, ainsi que la plateforme de réservation pour les personnes à mobilité réduite, Mobee Travel, qui avait reçu l'an dernier le prix 10.000 startups pour changer le monde de La Tribune, dans la catégorie Smart tech.

Le lyonnais Opéra Énergie, qui a lancé un comparateur de souscription d'offres d'électricité en ligne, destiné aux entreprises et professionnels, ainsi que la fintech lyonnaise Mon Petit Placement, qui a levé 1,5 million d'euros en mai 2020, font également partie de cette promotion.

Mais aussi de la robotique, de l'industrie et de la santé

Dans le domaine de la robotique, on retrouve également le lyonnais Meanwhile qui a déjà vendu plusieurs dizaines de ses robots mobiles d'assistance pour l'industrie et les hôpitaux, ainsi que, dans le domaine des mobilités, le mâconais Ubitransport, spécialisé dans les solutions numériques de transport public et déjà doublement lauréat de programmes French Tech, avait lui aussi levé 45 millions d'euros en 2019 afin de se structurer pour partir à l'export.

Lire aussi : Pourquoi le trublion du marketing relationnel Obiz prépare son entrée en bourse

Du côté des mobilités douces, le lyonnais Vélogik, spécialisé dans la maintenance et de la réparation de flottes de vélos professionnelles, et désormais à la tête de son propre campus de formation et d'une présence au Royaume-Uni et en Ecosse, sera également estampillé Scale Up Excellence.

A noter que dans ce classement, figure également la PME industrielle ligérienne Lactips (45 salariés), qui après avoir clôturé une levée de fonds en mai dernier, s'apprête à faire sortir de terre une usine à 30 millions d'euros capable de produire du plastique avec des granulés de protéines de lait.

Enfin, on ne comptera que deux lauréates dans le secteur de la santé, pourtant très présent en AuRA : la spin-off de l'INSA Noraker, qui développe et commercialise déjà dans 25 pays des implants pour de la chirurgie orthopédique à partir d'un nouveau matériau, le verre bioactif, ainsi que la plateforme de télésuivi visant à sécuriser le retour à domicile des patients, Maela, qui vient de lever début janvier près de 2 millions d'euros auprès de professionnels de santé.

Retrouvez l'ensemble de la liste des lauréats ici : 365 Talents, Adrenalead, Arskan, Astrée Software, Datagalaxy, Deepidoo, Fillupmédia, Glowbl, Indy, Lactpis, Maela,  Marketparts, Meanwhile, Mobee Travel, Mon petit placement, Mylights System, Neocamino, Noraker, Obiz, Oé, OFA, Okeenea, Opéra Energie, Per Angusta, Semji, Someby, Taqt, Tilkee, Ubitransport, Velogik, Vizcab, Warmango, Wizaplace, Woonoz.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :