French Tech 120 : une promotion 2021 recentrée autour de six pépites en AuRA

 |  | 1230 mots
Lecture 7 min.
Près de 120 jeunes pousses ont été retenues en 2021, dont un quart ont été renouvelées cette année. Objectif affiché : faire une plus grande place aux territoires.
Près de 120 jeunes pousses ont été retenues en 2021, dont un quart ont été renouvelées cette année. Objectif affiché : faire une plus grande place aux territoires. (Crédits : DR)
DECRYPTAGE. Une promotion 2021 qui peut sembler un peu maigre par rapport à l’an dernier, même si elle conforte de belles pépites régionales, et fait mieux que certains de ses voisins. Dévoilé par le secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique, Cédric O, le classement Next40 et French Tech 120 ne retiendra cette année que six jeunes pousses auralpines que l’Etat souhaite accompagner plus étroitement à devenir des licornes, contre 9 pour l’édition précédente.

Une photographie à un "instant T", qui se veut comme un tremplin pour les pépites françaises et régionales. Alors que l'économie française demeure encore plombée par l'incertitude de la crise sanitaire, le gouvernement français a dévoilé, par le biais de son secrétariat d'Etat chargé de la Transition numérique, l'édition 2021 du classement des Next40 et French Tech 120.

Né l'an dernier, ce classement a vocation à accompagner plus particulièrement des startups en phase de décollage, voire même de futures licornes, au sein de l'ensemble des régions françaises. Selon les chiffres avancés, la première promotion de startups visait à générer 10.000 emplois l'an dernier sur le territoire national.

Et pour sa seconde édition, force est de constater que les résultats sont, à l'instar de nos confrères du tissu bordelais, également moins bons que l'année précédente en Auvergne Rhône-Alpes. Même chose en l'Occitanie, qui fait remonter cette année cinq jeunes pousses au classement.

Lire aussi : French Tech 120 : l'écosystème d'Auvergne-Rhône-Alpes globalement satisfait

En 2021, ce seront donc finalement six jeunes pousses auralpines qui brilleront (contre 9 en 2020). Avec, en réalité, peu de surprises, puisqu'il s'agit de startups qui figuraient déjà toutes au sein du classement 2020 et qui sont ainsi « reconduites » cette année.

Avec, à la clé, "un accompagnement de la part des services de l'État ainsi qu'un rapprochement avec les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :