A Lyon, la livraison fluviale de retour au coeur de la ville avec le strasbourgeois ULS… et c’est pour début 2022

Approvisionner l'hyper-centre de Lyon en marchandises par voie fluviale, ce sera bientôt possible. Début 2022, un bateau de la société ULS, pouvant transporter jusqu'à 40 tonnes, naviguera entre le pont Morand et le port Edouard-Herriot. Des vélos prendront ensuite le relai pour le "dernier kilomètre", grâce à un appel à projets mené par la Métropole de Lyon, VNF et CNR. Objectif : atteindre jusqu'à 50.000 tonnes par année d'ici 2031.

6 mn

Après Strasbourg, Lyon est la deuxième ville où ULS s'est implanté. La société a encore près de 19 villes dans son viseur répondant aux critères de déploiement de son service logistique fluvial (fleuve avec une position stratégique, quais bas permettant la manutention, accessibilité en vélo...). Avec à la clé, jusqu'à 80 millions d'euros à investir.
Après Strasbourg, Lyon est la deuxième ville où ULS s'est implanté. La société a encore près de 19 villes dans son viseur répondant aux critères de déploiement de son service logistique fluvial (fleuve avec une position stratégique, quais bas permettant la manutention, accessibilité en vélo...). Avec à la clé, jusqu'à 80 millions d'euros à investir. (Crédits : DR ULS)

"Il s'agit de faire en sorte que la logistique urbaine soit moins bruyante, moins polluante et plus dynamique possible. Dans Lyon, il y a deux artères fluviales qui irriguent l'hyper-centre. Cela fait longtemps qu'on se disait qu'il faudrait l'utiliser pour les marchandises", explique Cécile Avezard, directrice territoriale Rhône-Saône à VNF.

Ainsi, VNF (Voies navigables de France) et la CNR (Compagnie nationale du Rhône) ont lancé deux appels à projet en juin dernier, dans une optique de développer la logistique urbaine fluviale sur le Rhône et la Saône, à Lyon.

En octobre, VNF et la CNR ont annoncé que la société strasbourgeoise ULS (Urban Logistic Solutions) qui avait été choisie pour occuper un emplacement au port Edouard-Herriot et un autre au pont Morand. Le démarrage de son activité est prévu au premier trimestre 2022 pour une durée de dix ans, régie par une convention d'occupation temporaire.

Objectif affiché : parvenir jusqu'à un trafic de 8000 tonnes par année dans un premier temps à près de 50.000 tonnes à l'année d'ici à 2031.

En tout, quatre emplacements sont à attribuer à des opérateurs de logistique fluviale : l'un au port Edouard-Herriot et trois autres aux ponts Morand, Lafayette et Wilson. Ces  trois derniers ont été retenus pour leur accessibilité, leur connexion aux quais et la présence d'espaces pouvant accueillir du stockage et des engins de manutention. Les deux autres emplacements (Wilson et Lafayette) devraient être attribués dans les mois à venir.

40 tonnes de marchandises au démarrage

 "Nous avons choisi l'opérateur économique ULS qui a proposé une offre complète avec des perspectives de croissance", poursuit Cécile Avezard.

Créée en 2019, la société ULS a démarré son activité de transport de marchandises par voie fluviale à Strasbourg, il y a un an - le Covid-19 ayant repoussé le lancement.

Dès son installation à Lyon, ULS va commencer avec un bateau pouvant transporter 40 tonnes de marchandises (soit 50 camionnettes) pour environ six rotations par jour, du port Edouard Herriot, jusqu'au pont Morand.

Selon les prévisions de Thomas Castan, fondateur d'ULS, d'ici trois ans, l'offre devrait se renforcer et le volume avec. La flotte d'ULS passerait alors à un bateau pouvant transporter 122 tonnes, pour deux rotations par jour.

Une fois au pont, une flotte de vélos à assistance électrique, équipés de remorques prend le relai, pour assurer des livraisons du dernier kilomètre aux destinataires des marchandises, dans la limite d'un rayon de huit minutes de trajet. Au retour de leur livraison, les vélos d'ULS repartiront ensuite chargés, cette fois avec des déchets recyclables.

Avec une philosophie assumée :

"Nous sommes contre l'utilisation des vélos cargos, il faut que ça reste une utilisation à taille de piétons, et non pas une camionnette à pédales. Un grand bateau, c'est 150 camionnettes, mais si on remplace ça par 250 vélos, ce n'est pas une solution de partage de l'espace public. Nous préférons donc remplacer ces 150 camionnettes par 15 à 19 vélos qui font des aller-retour", détaille Thomas Castan.

A Strasbourg, l'équipe d'ULS compte déjà 23 salariés dont 17 livreurs en vélo. A Lyon, l'effectif devrait être le même au démarrage.

Colis, futs de bières, denrées alimentaires, pavés... ULS pourra transporter différents produits, "grâce à la mutualisation du fret, on peut mettre une grande quantité de marchandises. [...] Un commerçant peut avoir jusqu'à sept livraisons par jour pour différents produits, et avec ULS, il pourrait bientôt n'en avoir qu'une."

"Dans nos critères, il fallait avoir l'assurance que si l'on attribuait cet emplacement, il y allait avoir du flux derrière", affirme de son côté Cécile Avezard.

Objectif : se positionner dans 19 autres villes

ULS souhaite maintenant consolider le modèle avec ses collaborateurs et gros clients pour monter en performance : et notamment s'étendre à différents quartiers, et augmenter ainsi le volume.

Après Strasbourg, Lyon est la seconde ville où ULS est pour l'heure implantée. Mais la société dispose encore de 19 villes dans son viseur, répondant toutes aux critères de déploiement de son service logistique fluvial (fleuve avec une position stratégique, quais bas permettant la manutention, accessibilité en vélos...).

S'installer dans l'ensemble de ces villes reviendrait ainsi à près de 80 millions d'euros d'investissements. "Les tours de tables ont été bouclés, nous avons des accords solides pour poursuivre dans ces villes. On prévoit de lever des fonds en fonction des ouvertures", assure Thomas Castan.

Pour son implantation à Lyon, ULS a investi cinq millions d'euros, "une partie vient de fonds propres et l'autre de banques de réseau. Nous n'avons pas d'aides ni de subventions publiques. [...] Une bonne solution fluviale doit porter en elle sa solution économique."

Sur la partie recherche et développement ULS a toutefois sollicité des accompagnements de la BPI et de VNF.

Un projet qui colle avec les intentions de la mairie et la Métropole écologistes

L'initiative de l'appel à projets émane de la CNR et de la VNF, mais tout ce qui relève de la logistique urbaine, du transport, de l'aménagement de voirie, sont des compétences de la Ville et la Métropole. Sur la question de la logistique fluviale "les élus ont été moteurs et intéressés. Ils ont été associés au choix  et au cahier des charges", rappelle Cécile Avezard.

Des éléments comme la propreté des engins ont d'ailleurs été inclus dans le cahier des charges. "Les bateaux seront rapidement mobilisables et disposent de motorisations thermiques respectueuses des normes les plus récentes, en matière d'émissions polluantes  (EMNR). ULS a pris de surcroît l'engagement d'évoluer vers une décarbonation totale de sa flotte à l'horizon 2025-2026", précise un communiqué de presse.

Aussi, avec l'instauration progressive de la ZFE, interdisant - pour le moment -  l'accès aux véhicules professionnels les plus polluants et le projet d'hôtel de logistique urbaine prévu pour 2023 au port Edouard Herriot, les appels à projet de la VNF et de la CNR tombent à pic.

Un projet qui colle au changement de couleur de la municipalité, mais aussi à l'ère du temps. "Si on avait lancé cet appel à projet il y a quatre ans, nous n'aurions pas eu de candidats, les opérateurs sont arrivés à bonne maturité", note Cécile Avezard.

"Le fleuve fait partie de la qualité de vie des gens, mais il peut apporter plus que cela en terme de transports. [...] Il faut arriver à mixer les usages pour faire de la logistique, sans forcément faire de grosses installations industrielles", conclut Cécile Avezard.

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 14/12/2021 à 14:07
Signaler
Si c'était pas Jadot ça donnerait envie de voter pour le candidat vert aux présidentielles comme si c'était Ruffin à la FI. C'est bien fait quand même hein ? Les souris votent pour les chats.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.