Logistique urbaine : Lyon planche désormais sur un nouveau schéma « ZFE compatible »

 |  | 2041 mots
Lecture 11 min.
Les sociétés de coursiers à vélo, qui ont fleuri au cours des dernières années à Lyon, comptent elles aussi sur ce nouveau schéma d'aménagement pour faire passer la logistique verte à un autre stade.
Les sociétés de coursiers à vélo, qui ont fleuri au cours des dernières années à Lyon, comptent elles aussi sur ce nouveau schéma d'aménagement pour faire passer la logistique verte à un autre stade. (Crédits : DR/fends la bize)
Enquête. Comment Lyon repense sa logistique urbaine (2/4). La visite de la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, début février, aura été l’occasion reposer le dossier de la logistique urbaine sur la table. Désormais à la tête de la seconde métropole de France, les élus écologistes lyonnais sont prêts à accélérer : entre premières expérimentations et remise à plat d’anciens projets, ils planchent désormais sur un nouveau schéma pour une livraison « ZFE compatible ».

La logistique urbaine : nouvel enjeu que la municipalité EELV veut prendre à bras le corps. Démonstration début février, lors de la visite de Barbara Pompilii. La ministre de la Transition écologique s'était vue présenter l'espace de logistique urbaine (ELU), créé au sein du parking Cordeliers dès 2012. S'il s'agit du troisième espace de ce type géré par la SEM Lyon Parc Auto, c'était aussi le premier à s'inviter en plein cœur de la ville.

Objectif : accueillir des livraisons au sein d'une plateforme intermédiaire, à mi-chemin entre les grands entrepôts de périphérie et les points de livraisons du centre-ville, grâce à un équipement adapté à recevoir les camions des transporteurs. Sur ce site, opèrent déjà des acteurs comme Deret Transporteurs, qui dispose de deux camions électriques mais aussi des véhicules "propres" de Ooshop, la filiale e-commerce du groupe Carrefour.

Et si sur ce dossier, c'est le gestionnaire de stationnement lyonnais LPA (détenu conjointement par la Métropole, la Ville de Lyon, la Caisse de dépôts et la CCI) qui est aux commandes, un plus grand virage vers la logistique urbaine est désormais à l'agenda des nouveaux élus écologistes lyonnais. Leur objectif : jouer en premier lieu un rôle de « facilitateur » dans les initiatives visant à décarboner le dernier kilomètre.

C'est dans cette optique que la Ville De Lyon et son bras armé LPA viennent de lancer une nouvelle plateforme internet, Ma livraison ZEN, visant à mettre en relation des coursiers avec les commerçants du centre-ville ayant besoin d'un service de livraison. Parmi les quatre premières sociétés partenaires, on retrouve ainsi la filiale de La Poste Urby, mais aussi de nouveaux acteurs comme le service de messagerie express Becycle, le coursier à vélo Fends la bise, ou encore le petit nouveau, Warning +. Tous proposent des livraisons plus « propres » sur les zones de Lyon et Villeurbanne, à travers différents modes « doux » (vélos, vélos cargos, triporteurs, vélos avec remorque, véhicules utilitaires électriques, etc).

« Notre objectif est de mettre en valeur les solutions déjà existantes de logistiques urbaine décarbonées et éthiques au cœur de la ville, qui livrent soit sous forme de vélo cargo, mobilités électriques ou GNV, mais également éthiques, à travers le recours à des contrats stables », confirme Valentin Lungenstrass, adjoint à la mobilité et la logistique urbaine à la Ville de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :