En stations, les syndicats alertent sur le frein du pass sanitaire pour boucler les effectifs saisonniers

Après un hiver 2020-2021 sans ski pour cause de fermeture administrative des remontées mécaniques afin d’enrayer la pandémie, les stations de sports d’hiver étaient en passe de boucler leurs derniers recrutements à l'aube des vacances d'hiver. Mais ce sont désormais les syndicats qui montent au créneau et dénoncent le frein du pass sanitaire, qui pourrait selon eux empêcher la filière de boucler ses derniers recrutements.

3 mn

(Crédits : Philippe Devanne - Fotolia.com)

L'hiver a débuté avec une partie des ingrédients indispensables à une excellente saison : la neige est présente, et les remontées mécaniques seront ouvertes. Mais c'est le personnel saisonnier qui risque de manquer dès les vacances d'hiver, faute d'une vaccination suffisante et de la probabilité de manquer de personnel détenant un pass sanitaire.

Selon les stations, le personnel non vacciné représenterait entre 10 et 40 % du total des saisonniers. Uniquement dans le département de la Savoie, entre 2.000 et 3.000 personnes seraient concernées, selon Antoine Fatiga, responsable de la CGT pour les remontées mécaniques.

Sur l'ensemble des Alpes du nord, ce sont ainsi quelques 120.000 saisonniers qui sont habituellement embauchés chaque hiver. Près de 12.000 à 48.000 d'entre eux pourraient donc manquer à l'appel cet hiver. Un manque qui viendra s'ajoutera au phénomène de pénurie, que connaissent déjà les métiers de l'hôtellerie et de la restauration.

Inquiétude des syndicats

Après avoir lancé une alerte en fin de semaine, les syndicats représentants des travailleurs saisonniers réclament au ministère du Travail d'assouplir les modalités d'application du pass sanitaire. Objectif affiché : les adapter aux contraintes locales.

Car l'obligation du pass sanitaire pourrait amputer les stations de sports d'hiver d'une partie importante de leurs travailleurs saisonniers, au point de faire basculer certains dans la précarité, ou de menacer le premier hiver de ski depuis deux ans, estiment ces représentants syndicaux. « La clientèle est là, les saisonniers doivent pouvoir travailler », souligne Antoine Fatiga.

L'enjeu est important puisque certaines stations pourraient renoncer à ouvrir la totalité de leur domaine en raison du manque de personnel, assure Pierre Didio, le secrétaire général de l'Union départementale de Force Ouvrière pour la Savoie. Dans certaines stations, c'est plus de la moitié du personnel qui n'a pas fait connaître si ils disposeront du pass sanitaire à l'ouverture de la saison, prévue le premier weekend des vacances d'hiver.

Des postes non-soumis au pass ?

Lors d'une récente rencontre au ministère du travail, la CGT a demandé la possibilité, pour le personnel non vacciné, d'occuper des postes non soumis au passe sanitaire, tels que les caisses ou le travail de pisteur non-secouriste.

La CGT réclame aussi un accompagnement des personnels qui veulent entrer dans le parcours vaccinal. « Les délais d'attente sont longs », pointe M. Fatiga, qui croit que les futurs vaccinés devraient être considérés comme détenant un passe sanitaire dès la prise de rendez-vous.

Par ailleurs, le syndicat souhaite que les tests de dépistage du Covid-19 puissent être validés par un pisteur secouriste, afin d'éviter d'occuper du personnel de santé.

En attendant la réponse du ministère du Travail, des stations proposent de payer le test de dépistage à leurs salariés, un jour sur deux, affirme Pierre Didio, qui se montre inquiet quant à la signature des contrats de saisonniers. Quand les contrats sont signés, les saisonniers sans passe sanitaire sont suspendus. « Ceux qui n'ont pas de contrat ne seront pas suspendus; et ils ne bénéficieront pas de la reconduction l'année prochaine », précise-t-il.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 16/12/2021 à 9:19
Signaler
En effet ça parait évident, les derniers vaccinés seront les plus difficiles à convaincre et même à forcer, ils préfèreront aller dans des pays aux régimes plus souples que de se laisser dicter leurs comportements. Internet est un moyen d'information...

à écrit le 15/12/2021 à 16:22
Signaler
tout ca pour un virus qui ne tue quasiment personne de moins de 70 ans ... Comme le virus ne va pas disparaitre par l operation du saint esprit, va t on vivre avec un pass sanitaire pendant les 50 prochaines annees

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.