Régionales 2021 : Laurent Wauquiez dévoile son plan de campagne

Moins d'une semaine avant la clôture du dépôt des candidatures pour les élections régionales de juin, Laurent Wauquiez, président sortant (LR) de la Région annonce officiellement qu'il repart en campagne. Relocalisation, santé, sécurité et qualité de l'air, voici les grands axes de son programme.

4 mn

Au sein de l'entreprise Rocle, à Tarare, le candidat Wauquiez a déroulé son programme qui tient en trois axes et une grande cause : relocalisation, santé, sécurité et, en dernier, qualité de l'air.
Au sein de l'entreprise Rocle, à Tarare, le candidat Wauquiez a déroulé son programme qui tient en trois axes et une "grande cause" : relocalisation, santé, sécurité et, en dernier, qualité de l'air. (Crédits : DR Capture écran conférence de presse)

Laurent Wauquiez, président (LR) actuel de la Région Auvergne Rhône-Alpes et ex-patron du parti, vient d'annoncer sa candidature pour les élections régionales qui se tiendront en juin prochain. Son ambition n'était plus un secret pour personne tant il multipliait les sorties. Il a tout de même attendu moins d'une semaine avant la date limite du dépôt de candidature pour le confirmer officiellement.

Cette annonce a été faite après la visite de l'entreprise Rocle, à Tarare. Tout un symbole. Car cette entreprise textile du groupe Chamatex est brandie par le président de Région comme fer de lance de la relocalisation, avec ses chaussures entièrement fabriqués en région.

Affichant le slogan "La Région avec toutes ses forces", sur un pupitre bleu Région, le candidat Wauquiez a déroulé son programme qui tient en trois axes et une "grande cause" : relocalisation, santé, sécurité et, en dernier, qualité de l'air.

Pour rappel, face à lui, ses principaux adversaires déclarés à ce jour, sont Bruno Bonnell (LREM), Najat Vallaud-Belkacem (PS), Fabienne Grébert (EELV), Andrea Kotarac (RN) et Cécile Cukierman  (PCF).

Un auto-bilan qui trace le programme

Lors de cette annonce, l'équipe de campagne de Laurent Wauquiez a convié trois personnes à prendre la parole : une par priorité du candidat. Gilles Réguillon, dirigeant du groupe Chamatex, était donc déjà intervenu sur la relocalisation. Ont suivi Cyril Degluaire, vice-président du comité de la volaille de Bresse pour le côté emploi local et soutien à l'agriculture, Gilles Gascon, maire de Saint-Priest, sur la sécurité, et Nathalie Forissier, infirmière libérale, à propos de la santé.

Chaque intervenant n'a évidemment pas tari d'éloges sur la personne de Laurent Wauquiez et ils n'ont pas non plus manqué de rappeler à quel point la Région avait abondé en financements et en actions dans leurs domaines respectifs.

Le président de Région a ensuite lui même pris la parole pour dresser son propre bilan de mandat : gestion exemplaire de l'argent public, fourniture des masques et des tests Covid, sécurité dans les lycée, campus numérique, voie verte, soutien aux secteurs de la montagne et à l'agriculture, lutte contre le communautarisme, etc.

"Nous allons mettre le budget sur les programmes de relocalisation"

Sur la sécurité, Laurent Wauquiez a évoqué plusieurs faits-divers locaux et le continuum "entre les petites incivilités, le trafic de drogue, les rixes urbaines et les rodéos", avant d'admettre : "Nous savons que c'est la responsabilité de l'État, mais est-ce qu'on doit se défausser ?"

Une remarque qui fait écho aux critiques sur le surengagement régional en matière de sécurité, qui ne fait pas partie de ses compétences régaliennes. La Région de Laurent Wauquiez a par exemple agi sur la police ferroviaire, les caméras et la sécurité dans les lycée avec les fameux portiques. Le candidat le promet, il compte "aller plus loin et ne rien laisser passer."

Concernant la relocalisation des emplois. Le président actuel a fustigé la "dépendance à la Chine", en matière de production et affirmé sa volonté de "défendre la préférence régionale." "Nous allons mettre le budget sur les programmes de relocalisation", a-t-il assuré.

"La crise sanitaire a montré la fragilité du système de santé", a défendu Laurent Waquiez. Faisant ainsi de ce domaine une de ses priorités, il s'engage notamment à tout faire pour que l'académie internationale de l'OMS s'installe dans la région. Il souhaite également "accroître et intensifier l'accès aux professionnels de santé." Ce cheval de bataille du candidat intervient après un épisode controversé où, en décembre dernier, la Région avait déployé une campagne massive de dépistage avant les fêtes de fin d'année. Certains élus d'opposition avait qualifié cette opération de de coup de communication avant les élections. D'autres l'avaient accusé de faire cavalier seul sur la question.

Enfin, la dernière priorité évoquée est cette de l'environnement. Le président actuel souhaite continuer à développer les voies vertes et l'hydrogène sur le territoire régional. "La grande cause pour le mandat prochain sera la qualité de l'air", a soutenu Laurent Wauquiez.

 Il s'engage par ailleurs a financer tous ces engagements sans augmenter les impôts. Et de conclure sur la richesse et la diversité de la région Auvergne Rhône-Alpes, "nous avons de l'or entre les mains".

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 11/05/2021 à 17:30
Signaler
Même si on ne partage pas ses opinions on ne peut que voter pour lui pour l’excellent travail qu’il a fait dans la région avec une bonne gestion financière

le 12/05/2021 à 11:47
Signaler
Tout à fait de votre avis il est le meilleur président que cette région a eu.

à écrit le 11/05/2021 à 15:52
Signaler
Il n'a pas de soucis à se faire il a été le meilleur président de la région depuis une éternité . Il sera réélu .

le 12/05/2021 à 11:37
Signaler
Les budgets 2016-2017 ont été annulés par la justice administrative pour de trop nombreuses irrégularités. Elle s'interroge aussi sur le curieux tropisme qui fait que les communes gérées par LR ont reçu trois fois plus de subvention de la région ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.