Commerces de proximité : la fronde monte en AuRA, le gouvernement inflexible

 |  | 1166 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : Christian Hartmann)
« Je dis à ces commerçants et à tous nos concitoyens, mieux vous respecterez toutes ces consignes de sécurité sanitaire, plus vite nous pourrons sortir ». Le message du premier ministre Jean Castex se voulait clair : il n’y aura pas d’exception pour les commerces de proximité jugés « non-essentiels ». Une question qui divise jusqu’en AuRA, où plusieurs élus avaient publié des arrêtés visant à autoriser, sur dérogation, l’ouverture de petits commerces, tandis que la fronde grandit chez les commerçants lyonnais également.

Alors que la pandémie se trouve toujours en pleine progression en Auvergne Rhône-Alpes -et notamment dans les départements de la Loire, du Rhône et de l'Isère, où le taux d'incidence atteint des niveaux plus élevés que lors du printemps dernier-, la pression économique monte du côté des petits commerçants. Une trentaine de commerçants (libraires, coiffeurs, boutiques de prêt-à-porter ou de décoration, etc) se sont notamment réunis, ce lundi matin, devant la préfecture du Rhône pour crier leur colère face aux mesures de fermeture imposées par le gouvernement.

Ces derniers ne comprennent pas que ce nouveau tour de vis sanitaire ne soit pas assorti de mesures d'exception pour leurs commerces, comme c'est le cas pour d'autres secteurs dont l'activité économique a été jugée essentielle, à l'image du bâtiment. Les fédérations professionnelles ont même pris le dossier à bras-le-corps et tenter de faire des propositions concernant les protocoles sanitaires applicables. Ce début de semaine encore, la CPME AuRA rappelait que l'objectif "n'était pas d'opposer les différentes formes de commerce", qu'elle estime "tout autant concurrentes que complémentaires", mais d'éviter toute "concurrence faussée dont les seules véritables gagnantes seraient les plateformes de e-commerce internationales".

Fait inédit jusqu'ici, ils avaient été rejoints massivement, depuis ce...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :