Startups : Seb Alliance, l'outil innovation du groupe Seb s'apprête à doubler la mise à 150 millions d'euros

On savait déjà que sa veille stratégique en matière d'innovation était érigée comme un pilier du groupe. Le leader du petit électroménager Seb le confirme à nouveau en annonçant qu'il se prépare à doubler ses investissements dans les startups innovantes d'ici 2025. Avec pour commencer, un premier investissement de "plus 10 millions d'euros" dans Blisce, le fonds transatlantique de venture capital d'Alexandre Mars spécialisé dans les investissements au sein d'entreprises à impact positif.

3 mn

Le Groupe Seb investit 2,5% de son chiffre d'affaires en R&D, auxquels s'ajoutent les investissements de Seb Alliance dans des startups innovantes. L'enjeu prioritaire n'est pas de réaliser des investissements très rentables financièrement, mais de repérer des technologies et des business models innovants, venus du monde entier.
Le Groupe Seb investit 2,5% de son chiffre d'affaires en R&D, auxquels s'ajoutent les investissements de Seb Alliance dans des startups innovantes. "L'enjeu prioritaire n'est pas de réaliser des investissements très rentables financièrement, mais de repérer des technologies et des business models innovants, venus du monde entier". (Crédits : Groupe SEB)

Depuis sa création il y a 11 ans, le fonds Seb Alliance a injecté 150 millions d'euros dans des entreprises innovantes :  à la fois en direct dans une vingtaine de startups mais aussi indirectement, via une dizaine de fonds d'investissement. D'ici 2025, l'objectif de la société d'investissement du groupe Seb (CA 2021 : 8,059 milliards d'euros) est ambitieux : il s'agit de doubler la mise.

Un pas significatif a été fait dans cette direction, il y a quelques jours : un investissement de plus de dix millions d'euros (montant exact non communiqué) dans Blisce, le fonds transatlantique de venture capital d'Alexandre Mars spécialisé dans les investissements au sein d'entreprises à impact positif, et premier fonds européen labellisé B-Corp.

Blisce, plutôt tourné vers le consommateur final (comme Seb), a par exemple porté des investissements dans Spotify, Brut, Too Good To Go, Imperfect Foods, Pinterest ou encore Headspace. A cet investissement dans le fonds lui-même, Seb Alliance prévoit d'ajouter ensuite des co-investissements avec Blisce sur certaines startups stratégiques.

Car si le fonds Seb Alliance est un véhicule d'investissement, un outil financier donc, il constitue en réalité surtout un outil stratégique de veille technologique pour l'industriel lyonnais, leader mondial du petit électroménager.

Un outil de veille stratégique

"Notre ambition avec Seb Alliance est de réussir à capter les tendances et les innovations venues des startups du monde entier", explique Bruno Labrosse, vice-président finance du Groupe Seb.

Car il l'assume : l'enjeu prioritaire de ces prises de participation en direct dans des entreprises innovantes (ou en indirect via les fonds partenaires), "n'est pas de réaliser des investissements hyper rentables financièrement, mais de repérer des technologies et des business models innovants, venus du monde entier et qui permettront au groupe de poursuivre son chemin d'innovation".

Seb Alliance se pose donc comme le poste avancé du groupe en matière de veille des tendances. Un point confirmé avec Blisce, une opération qui permet ainsi au fabricant de petit électroménager de renforcer sa veille sur les pépites américaines.

Entre digital, bien-être et transitions sociétales et environnementales

Dans cette optique de veille, Seb Alliance s'est fixé trois cibles d'investissement, en lien direct avec la stratégie de diversification de l'entreprise : le digital, le bien-être/bien-vivre et les transitions sociétales et environnementales.

"Tout un écosystème de la foodtech s'est créé. Il va évoluer et transformer complètement les modes de consommation. Il nous faut proposer des produits adaptés à ces attentes tout en étant de plus en plus responsables", poursuit Bruno Labrosse. "Pour chaque investissement, il s'agit de bâtir un partenariat durable, bien au-delà de la relation investisseur/entreprise".

Parmi les exemples récents venant illustrer cette stratégie, l'investissement début 2021 de Seb Alliance dans le francilien Chefclub, qui propose des vidéos de recettes de cuisine. "Leur business model de monétisation de l'audience nous intéressait beaucoup, nous avons à apprendre sur ce sujet".

Seb a également investi récemment dans la startup autrichienne Robart. C'est elle qui, désormais, lui fournit les microprocesseurs de ses robots aspirateurs.

Autre trajectoire, celle suivit avec l'entreprise iséroise Ethera, spécialisée dans le traitement de l'air. Une prise de participation minoritaire avait été opérée en 2013, transformée en position majoritaire en 2018. Elle permet au groupe d'accélérer sa diversification vers les produits de traitement de l'air.

En parallèle de cette proactivité sur l'écosystème des jeunes pousses, le Groupe Seb investit environ 2,5% de son chiffre d'affaires dans la R&D. Cette enveloppe a représenté un montant de 213 millions d'euros en 2021. Cette même année, l'entreprise a connu une croissance de plus de +15% de son chiffre d'affaires.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.