Ion Energy, la pépite qui a su séduire le fonds Climate Pledge d’Amazon

Pour sa série A, elle a réussi à séduire les plus grands. La jeune pousse Ion Energy, qui veut optimiser le stockage d’énergie pour les nouvelles mobilités électriques, a convaincu le fonds le Climate Pledge Fund d’Amazon, qui accompagne lui-même les technologies écoresponsables vers un avenir sobre en carbone. Et les 3,6 millions levés devraient se traduire à Grenoble, où Ion Energy avait racheté et intégré le fournisseur de systèmes de gestion de batteries haut de gamme Freemens en 2018.

6 mn

Positionnée entre l'Inde, les Etats-Unis et la France -depuis le rachat de la startup grenobloise Freemens en 2018-, le spécialiste des systèmes de stockage d'énergie pour les batteries électriques, Ion Energy, vient de lever 3,6 millions auprès du  fonds Climate Pledge d’Amazon et d'un pool d'investisseurs.
Positionnée entre l'Inde, les Etats-Unis et la France -depuis le rachat de la startup grenobloise Freemens en 2018-, le spécialiste des systèmes de stockage d'énergie pour les batteries électriques, Ion Energy, vient de lever 3,6 millions auprès du fonds Climate Pledge d’Amazon et d'un pool d'investisseurs. (Crédits : DR/Ion Energy)

Fondée en 2016, à l'origine en Inde, tout en étant désormais présente aux Etats-Unis et en France (à Grenoble), la startup Ion Energy a plus d'un tour dans son sac.

Car après s'être donnée la mission de développer des systèmes de stockage d'énergie de pointe en vue d'accélérer l'adoption de véhicules électriques, elle s'était d'abord tournée vers le rachat de la pépite grenobloise Freemens dès 2018.

Avec ses 6 salariés à l'époque, celle-ci avait tapé dans l'œil d'Ion Energy, malgré sa petite taille, en raison de sa spécialisation dans la gestion des batteries au lithium haut de gamme pour différentes applications (véhicules électriques, drones, speedboats...)

Depuis, Ion Energy a boosté ses développements en interne en vue de passer au statut d'une « start-up de l'energy tech », avec une philosophie : viser une transition énergétique sans compromis pour l'utilisateur final, en offrant une solution permettant de garantir, d'une part la sécurité lors de l'utilisation des batteries électriques et notamment des étapes clés de la charge et décharge, et d'autre part, d'optimiser et d'allonger leur durée de vie, à travers une plateforme de data-analyse reliée au cloud.

La rôle des batteries et de leurs enjeux dans la transition énergétique

"Dans un contexte où la transition énergétique devient quelque chose d'urgent, comme l'avait compris le fondateur d'Ion Energy Akhil Aryan, celui-ci s'était aperçu que l'un des principaux verrous demeurait encore la question de la batterie et de la gestion de son énergie", précise à La Tribune Alexandre Collet, directeur technique et cofondateur Ion Energy.

Car actuellement, Ion Energy développe notamment un système connecté de gestion des batteries (BMS), s'appuyant sur des algorithmes propriétaires pour améliorer la durée de vie et la performance des batteries embarqués dans les véhicules électriques au sens large (trottinettes, scooters, etc).

Commercialisés ensuite auprès des fabricants qui développent eux-mêmes des batteries lithium-ion et/ou des véhicules électriques ou parfois à des constructeurs qui souhaitent maîtriser la conception de leurs batteries, ces systèmes se posent à la frontière de plusieurs domaines : électronique, système embarqué, électrochimie, thermomécanique, etc.

Et nécessitent des développements et adaptations régulières pour coller aux besoins des fabricants, et à l'évolution de la composition des batteries utilisés par les nouvelles générations de produits. Et donc, des investissements.

Une idée qui a séduit les investisseurs d'Amazon

C'est là qu'intervient le fonds Climate Pledge d'Amazon. Le géant américain avait en effet lancé, en 2020, ce fonds d'investissement doté de 2 milliards de dollars qui vise à accompagner le développement de technologies écoresponsables, tournées vers un avenir sobre en carbone.

À ce jour, Amazon a déjà investi dans plusieurs entreprises considérées comme visionnaires dans leurs secteurs, comme CarbonCure Technologies, Redwood Materials, Rivian, BETA Technologies. Et depuis ce jeudi, dans Ion Energy.

Car cette pépite vient de lever 3,6 millions d'euros dans une série A auprès du fonds monté par Amazon, mais également d'un autre fonds américain Climate Capital, basé dans la Silicon Valley, ainsi que de ses investisseurs initiaux (Yournest Venture Capital, Riso Capital et Venture Catalysts, et plusieurs autres business angels).

A cette occasion, le directeur général de la stratégie et des technologies émergentes de Bank of America, Anup Menon, rejoindra par ailleurs le conseil d'administration.

"Nous avions choisi d'approcher Amazon à l'origine comme clients, car ils étaient eux-mêmes détenteur d'un large parc de data centers doté de batteries, mais également d'un site de livraison de véhicules électriques qui correspondait bien à notre logique de proposer des solutions d'exploitation et de gestion opérationnelle de batterie sur le long terme", se souvient Alexandre Collet.

Mais de fil en aiguille, c'est plutôt la personne responsable du Climate Tech qu'ils ont été amenés à rencontrer, "dont l'objectif était justement d'aider des startups à développer des technologies pour mieux résister et infléchir la question du changement climatique. Dès le départ, ils ont senti que notre solution pouvait avoir un impact, d'autant plus qu'il ne s'agissait pas uniquement de faire de l'IA ou du machine learning, puisque notre solution comprend également des cartes électroniques, chargées de faire le lien avec la batterie et que nous faisons fabriquer selon nos besoins par un fournisseur".

Les ambitions derrière la levée de 3,6 millions

De quoi permettre désormais à la jeune pousse, qui emploie près de 75 collaborateurs dont les 3/4 en Inde, de renforcer en premier lieu ses effectifs, pour atteindre les 125 collaborateurs.

Mais aussi « d'investir dans le développement de nouveaux produits et de renforcer l'activité logicielle en Amérique du Nord et en Europe », notamment sur la partie du cloud analytics.

Le tout en commençant au plus proche de son premier marché qui se pose comme le terreau idéal pour passer à l'échelle, c'est-à-dire l'Inde :

"En plus d'être le pays d'origine du fondateur d'Ion Energy, qui a souhaité revenir après un parcours aux Etats-Unis, l'Inde est aussi un marché où toutes les questions que l'on peut choisir de traiter, y compris les batteries, se retrouvent très rapidement démultipliées par la démographie et la croissance du pays", explique Alexandre Collet.

C'est d'ailleurs avec le fabricant indien Hero MotoCorp, issu d'une fusion entre Honda Motorcycles et Scooters India (HMSI) -et qui se pose aujourd'hui comme le premier constructeur de deux-roues au monde-, qu'Ion Energy a déjà conclu un partenariat. objectif : faire entrer son BMS dans la conception de ses futures batteries de scooters notamment.

Car la jeune pousse vise en premier lieu le marché des nouvelles mobilités, et notamment batteries moyennes et basse tension, avant de proposer, dans un second temps des solutions "plus matures et plus haut de gamme" à une clientèle européenne, pourquoi pas composée des principaux constructeurs automobiles.

A ce jour, Ion Energy avait déjà déployé 60.000 systèmes connectés au sein de véhicules électriques et de systèmes de stockage stationnaires auprès de 75 clients répartis dans 15 pays (Inde, France, Espagne et États-Unis, etc).

Ce nouvel apport de capital devrait également lui permettre d'honorer un carnet de commandes évalué à près de 15 millions de dollars actuellement avec, pour principaux clients et partenaires actuels, des acteurs de nouvelles mobilités électriques spécialisés dans différents segments comme Airbus Safran, Tyva Energie, CarWatt...

Elle a notamment annoncé récemment un partenariat avec la startup espagnole Ray Electric Motors, qui produit des scooters à hyper puissance, pour y déployer là aussi son BMS sur la lancement d'une prochaine gamme dont les premiers tests clients devraient démarrer cet été.

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.