La 5G s’invite dans le conseil municipal lyonnais

Alors que la chasse aux fréquences de la 5G est ouverte depuis ce mardi auprès de l’Arcep, avec, en ligne de mire, une bataille qui s’annonce à travers l’Hexagone entre les principaux opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free), les élus écologistes lyonnais, réunis derrière le nouveau maire EELV Grégory Doucet, ont présenté un voeu lors du dernier Conseil municipal, en réitérant leur appel à la mise en place d’un moratoire sur la 5G.

5 mn

(Crédits : Rafael Marchante)

Ce n'est pas une surprise : le nouveau EELV maire de Lyon, Grégory Doucet, avait déjà signé une tribune, aux côtés de plusieurs élus, demandant la mise en place d'un moratoire préalable au déploiement de la 5G.

A la veille de l'ouverture par l'Arcep des enchères encadrant l'attribution des futures fréquences 5G au niveau national, les élus écologistes de la ville de Lyon -réunis au sein d'un groupe comprenant 41 élus dont le maire, Grégory Doucet- ont formalisé ce lundi leur demande, en présentant un voeu lors du Conseil municipal. Avec, comme principale requête, la mise en place d'un moratoire sur la 5G, comme préalable à la mise en place des infrastructures et équipements. Avec, à l'appui, des arguments concernant "l'impact environnemental, social, démocratique, et peut-être même sanitaire, du déploiement de la 5G sur le territoire lyonnais".

S'appuyant sur les conclusions de la Convention citoyenne sur le climat, qui avait avancé l'idée d'un tel moratoire, le président du groupe écologiste, Patrick Odiard, a réitéré sa demande auprès du gouvernement d'Emmanuel Macron.

"Il semblerait qu'aujourd'hui, le président de la république et son gouvernement aient déjà oublié leurs engagements pris pendant l'été. En effet, les dernières fréquences 5G seront attribuées dans les prochains jours, sans qu'aucun débat n'ait été engagé avec les citoyen-ne-s".

Des arguments avancés

A travers cette prise de position, les élus écologistes évoquent notamment les conséquences d'un déploiement de la 5G, qu'ils estiment comme "majeures" : avec, en premier lieu, "l'impact environnemental" ainsi que "l'augmentation forte de la consommation des données, de la production d'objets connectés et de l'usage des télécommunications".

"Cela induira, de fait, une inflation importante de la consommation d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre contribuant au réchauffement climatique". Les élus écologistes évoquent également la consommation des ressources, appelée à s'intensifier y compris dans des situations qu'ils jugent "désastreuses" au sein des exploitations minières, ainsi que le fait que "très peu de téléphones utilisés actuellement seront compatibles avec la 5G" pour souligner le poids écologique d'un tel choix.

Selon eux, la 5G risquera également d'aggraver les fractures numériques déjà existantes et de rendre "encore plus difficile" la protection des données personnelles, en accroissant le rôle joué par les GAFA. "Il faut que la décision concernant ce déploiement intervienne à la suite d'un débat démocratique impliquant tous les acteurs publics, privés, et tous les citoyens qui seront directement impactés dans leur vie quotidienne", concluent les élus écologistes.

Une question qui divise

Interrogé par la Tribune Auvergne Rhône-Alpes dans une interview à paraître en fin de semaine, le président de la métropole lyonnaise, Bruno Bernard, avait lui aussi estimé que "le sujet de la 5G mérite un débat démocratique". Tout en précisant : "Il semblerait que la 5G augmente la consommation énergétique de façon très importante. Je demande donc simplement à ce qu'un débat ait lieu avec les Français, en toute transparence. Pourquoi vouloir aller toujours plus vite pour aller plus vite ? Dans quelles applications et intérêts ? La priorité est déjà, pour moi, que tout le monde ait accès au numérique", ajoutait le président de la métropole.

Une position qui est cependant loin d'être entièrement partagée sur la scène lyonnaise : alors que le processus d'attribution des fréquences doit se dérouler, sur l'ensemble du territoire, d'ici au 30 septembre, les principaux groupes d'opposition se désolidarisent du projet de moratoire présenté par les élus écologistes.

Pour l'ex-allié de Gérard Collomb, désormais dans le camp Progressistes et Républicains, Georges Képénékian, "la 5 G n'est pas une innovation mais une évolution". Et d'ajouter, pour chirurgien de profession : "Penser que l'on arrêtera le processus est utopiste. La croyance ne peut remplacer la science".

Un voeux pieu ?

De son côté, l'ex-maire de Lyon Gérard Collomb s'inquiète en premier lieu de l'image renvoyée par une telle décision : "L'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) va rendre son avis. Ce qui m'inquiète, c'est le signal que vous envoyez. Que restera-t-il de la french tech lyonnaise avec un tel vœu", a glissé l'élu, qui voit plutôt dans la 5G "une grande révolution du futur, de l'industrie 4.0", qui va "révolutionner notre vie".

Et ce n'est pas l'élue de la droite, centre et indépendants, Béatrice de Montille, qui dira le contraire : "Si nous voulons que la ville des lumières reste dans la lumière, nous, élus, sommes en charge de la doter des outils technologiques dont elle a besoin".

Cette résolution demeurera-t-elle pour autant un vœu pieu ? Bien que cette disposition n'ait pas d'effet contraignant, "il s'agit tout de même de la voix de la mairie, qui demande au gouvernement et aux parlementaires de se saisir de cette question et de faire appliquer un moratoire le temps qu'un débat démocratique ait lieu", note Lucas Langomazino, chargé de mission du groupe des élu-e-s écologistes à la ville de Lyon. Ce dernier rappelle que la présentation de ce voeu a également été relayée au sein des sept autres arrondissements de la ville désormais conduits par les Verts.

Et d'ajouter : "L'idée est de dire que nous ne sommes pas fondamentalement contre tout projet technologique, mais il existe des questions importantes qui se posent vis-à-vis de la 5G".

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.