En pleine fusion, la Société Générale accueille un nouveau délégué général à Lyon

 |  | 2315 mots
Lecture 12 min.
Quelques semaines après l'annonce d'une fusion à horizon 2023 avec les filiales du Crédit du Nord, une dizaine de nouvelles nominations ont été dévoilées à l'échelle du groupe Société Générale, dont l'arrivée d'un nouveau délégué général à Lyon pour la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Quelques semaines après l'annonce d'une fusion à horizon 2023 avec les filiales du Crédit du Nord, une dizaine de nouvelles nominations ont été dévoilées à l'échelle du groupe Société Générale, dont l'arrivée d'un nouveau délégué général à Lyon pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. (Crédits : Reuters)
Vent de changement au sein du groupe Société Générale. Après l’annonce d’une fusion, confirmée cet automne, avec les filiales du Crédit du Nord, le réseau de "La Générale" connait déjà ses premières chaises musicales. Son délégué général en Auvergne Rhône-Alpes, Karim Idrissi, arrivé fin 2018, est déjà remplacé par Didier Pariset, en provenance de la région Nord-Ouest du Crédit du Nord. Avec, sur son bureau, le dossier de réorganisation d'un nouvel ensemble qui pourrait regrouper 331 agences et 3.235 salariés.

En pleine fusion avec le réseau du Crédit du Nord, c'est la Société Générale qui s'outille la première. Karim Idrissi, le délégué général à la tête de la direction régionale Auvergne Rhône-Alpes de la Société Générale, retourne en Ile-de-France au 1er mars prochain.

Il reprendra ainsi le poste de Thierry Lucas, qui a fait valoir ses droits à la retraite, à la tête de la délégation Ile-de-France Nord du réseau. A Lyon, le printemps devrait signifier l'arrivée de Didier Pariset, en provenance de de la région Nord-Ouest du Crédit du Nord pour le remplacer. Il sera ainsi appelé à superviser une équipe de 2.200 collaborateurs, 200 agences et espaces professionnels, ainsi que 13 centres d'affaires, répartis en Auvergne Rhône-Alpes.

Lire aussi : Fusion Crédit du Nord / Société Générale : les conséquences en Auvergne Rhône-Alpes

Selon la direction de la Société Générale, que nous avons contactée, "cette nomination résulte de plusieurs mouvements managériaux au sein des réseaux SG et Crédit du Nord, suite à des départs en retraite, des nominations de responsables chantiers du projet de rapprochement des deux réseaux (SG et CDN). Et ceci, en cohérence avec notre volonté de favoriser les mouvements croisés entre les deux réseaux et s'enrichir des cultures mutuelles", précise-t-on.

Une philosophie confirmée par la Banque Rhône-Alpes, qui évoque également "un souhait de pouvoir mélanger les cultures que chaque réseau apporte", tout en précisant que le calendrier de la fusion à début 2023 demeure "inchangé".

Bien que pour l'instant, le périmètre délégué n'évolue donc pas, ces mouvements inquiètent certains syndicats, qui y voient une préfiguration de la fusion annoncée à l'automne dernier entre les deux réseaux. "Ces nominations ne sont pas un hasard et pourraient préparer le terrain pour une réorganisation plus profonde", estime un représentant syndical.

"On pense que si M. Pariset est nommé à ce poste-là prochainement, c'est bien dans une logique de nous gérer ou de nous absorber, même si nous n'avons pas davantage d'informations pour l'instant", glisse Ysabel Guadamuro, déléguée CFDT Banque-Rhône-Alpes.

Des arrivées essentiellement à "la Générale"

D'autant plus qu'il s'agit d'un mouvement de fond : dans un email adressé le 21 janvier dernier à l'ensemble des salariés du réseau, le directeur général adjoint de La Société Générale, Sébastien Proto, avait en effet dressé un point d'étape du rapprochement prévu entre les deux acteurs bancaires.

Tout en justifiant que "la mise en œuvre de ce projet nécessite de mettre en place une organisation spécifique et d'avancer le...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :