Mobilité : 10 projets qui dessinent l'avenir des transports en Auvergne Rhône-Alpes

A l'avenir, les cibles fixées en matière de réduction des émissions de gaz à effets de serre prévues par l'accord de Paris imposeront aux villes et à leurs habitants de se déplacer autrement. Que ce soit par le rail, le fleuve ou même les airs, plusieurs grands projets d'aménagements tendent à expérimenter de nouvelles voies de transports plus "vertes". Zoom sur dix projets structurants en Auvergne Rhône-Alpes, loin d'avoir été stoppés par la pandémie.

8 mn

(Crédits : DR Jean Schweitzer/Alstom)

1/ Ferroviaire : en pleine conquête, Railcoop veut lever jusqu'à 1 million pour lancer sa ligne Lyon-Bordeaux

La première coopérative ferroviaire française a complété récemment sa première levée de fonds citoyenne sur la plateforme européenne LITA.co avec près de 2,4 millions d'euros. Et toujours, l'ambition de relier Lyon à Bordeaux dès juin 2022. Dans cette logique, elle avait mené un tour de France virtuel pour convaincre de futurs investisseurs, en commençant par le Rhône, où elle dispose déjà de 662 sociétaires.

(Lire la suite ici...)

2/ Navettes suspendues : le lyonnais Supraways bâtira un démonstrateur dès 2022 pour "désengorger les villes"

Depuis 2015, la société Supraways, basée à Ecully (Rhône), travaille à un projet de rupture dans le domaine des transports. Son idée : proposer des navettes aériennes suspendues sur des rails, mais autonomes dans leur fonctionnement. Avec un réseau imaginé sous forme de « boucle », qui se différencierait toutefois des métros et du câble, par le rythme mais aussi la vitesse de ses navettes, ainsi que par leur coût, assure son fondateur. Il vient de décrocher une enveloppe d'un million d'euros, afin de monter une preuve de concept de taille réelle en Région Auvergne Rhône-Alpes.

(Lire la suite ici ...)

3/ Wesk : le pari de l'ex-président de Navya pour une mobilité... sans bornes de recharges

Au moment de la création de Wesk, Christophe Sapet, ancien PDG de Navya, voulait concrétiser un pari technologique : proposer une mobilité électrique sans bornes de recharge, à l'aide de batteries dites "swappables" (échangeables). Avec un double objectif : réduire les coûts d'accès aux infrastructures de recharge, tout en facilitant le déploiement de solutions d'autopartage.

(Lire la suite ici ...)

4/ Transport fluvial : A Lyon, la livraison fluviale de retour au coeur de la ville avec le strasbourgeois ULS pour début 2022

Approvisionner l'hyper-centre de Lyon en marchandises par voie fluviale, ce sera bientôt possible. Début 2022, un bateau de la société ULS, pouvant transporter jusqu'à 40 tonnes, naviguera entre le pont Morand et le port Edouard-Herriot, où se développe par ailleurs un projet d'hôtel de la logistiqiue urbaine, avec un consortium de plusieurs partenaires mené par Lyon Parc Auto.

Des vélos prendront ensuite le relai pour le "dernier kilomètre", grâce à un appel à projets mené par la Métropole de Lyon, VNF et CNR. Objectif : atteindre jusqu'à 50.000 tonnes par année d'ici 2031.

(Lire la suite ici ...)

5/ Ferroviaire : Le train à hydrogène sera bien expérimenté sur la ligne Lyon-Clermont Ferrand

Le président LR de la région Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a confirmé la commande de trois rames à hydrogène, qui devraient être livrées en 2023. Avec, comme premier axe d'expérimentation, la ligne Clermont-Lyon, pour un président de Région qui se place également en soutien de deux autres grands projets ferroviaires, le Lyon-Turin et le Lyon-Bordeaux, proposé par Railcoop.

(Lire la suite ici ...)

6/ Transport par câble : Après le « moteur » de la neige, l'accélération de l'urbain pour Poma ?

Face à l'essor des mobilités "propres", un mode de transport refait surface et aurait même aujourd'hui le vent en poupe : pensé en premier lieu pour la neige, le transport par câble fait son retour en ville, et dans les commandes de champions locaux comme le constructeur Poma, qui a déjà livré près 8.000 installations pour le domaine des transports, dont les ¾ à l'export.

Et la crise sanitaire n'a fait qu'accélérer cette tendance déjà naissante, comme on vient de le voir avec les enveloppes annoncées par Jean Castex, qui a sorti récemment le carnet de chèques pour plusieurs projets de transports collectifs, dont deux téléphériques en AuRA. Sans compter que plusieurs villes comme Toulouse, Grenoble et peut-être demain Lyon, envisagent désormais très sérieusement de sauter le pas.

(Lire la suite ici ...)

7/ Avion : Vinci prépare l'aéroport de Lyon à l'avion à hydrogène avec Airbus et Air Liquide

Après l'instauration d'un parcours-test utilisant la biométrie (Mona) ou celui d'un puits de compensation carbone, c'est également à Lyon que Vinci vient d'annoncer, aux côtés d'Airbus et d'Air Liquide, l'installation d'un système pilote visant à accueillir des avions hydrogène. Et ce, pour un programme qui doit s'échelonner entre 2023 et 2030. Pour rappel, ADP a également lancé en juin un projet similaire avec Airbus et Air Liquide.

(Lire la suite ici ...)

8/ Conduite autonome : Navya veut accélérer sur le marché des navettes autonomes pour ne pas se laisser dépasser  

Après une enveloppe de 7,5 millions d'euros reçue dans le cadre de France Relance en juillet 2021, mais aussi de premières évolutions en matière de gouvernance, qui avaient conduit à l'éviction d'Etienne Hermite en juin dernier, le spécialiste lyonnais des véhicules autonomes Navya a désormais une nouvelle présidente. Un profil qui, passé par d'autres grands noms de l'industrie automobile et chimique (Solvay, Valeo), traduit à nouveau la volonté de passer à un stade d'industrialisation, sur un marché où les GAFA et les équipementiers ont eux aussi annoncé leur volonté d'accélérer fortement.

(Lire la suite ici...)

9/ "Bateau volant" à hydrogène :  la seconde vie du projet SeaBubbles, repris par un fonds lyonnais

Le pari du navigateur français Alain Thébault aura finalement connu un tournant encore plus inattendu. Alors que le skipper nourrissait de grandes ambitions pour son projet de bateau volant à pile à hydrogène (SeaBubbles), sa société a finalement été reprise par le fonds d'investissement lyonnais, Mediapps Innovation.

Mais cela ne signe pas, pour autant, la fin de l'aventure de son projet Bubbles, pour lequel s'ouvre désormais une nouvelle page, avec la participation de l'Etat à travers le programme Investissements d'Avenir.

(Lire la suite ici ...)

10/ Vélo : "D'ici 2022, une ligne d'assemblage pour un vélo made in AURA"

Auvergne Rhône-Alpes, futur épicentre d'une nouvelle filière de vélos made in France et même, made in AURA, en s'appuyant sur ses savoir-faire historiques ? Renaud Colin, co-fondateur du Cluster Mobilité Active et Durable (MAD) et dirigeant de la société Addbike, revient sur les ambitions d'une filière nourrie par l'essor des nouvelles mobilités, qui vise désormais à monter une ligne d'assemblage commune pour fabriquer des vélos "made in AURA".

D'ailleurs, pour Jérôme Valentin, vice-président de l'Union Sport & Cycle et président du fabricant et distributeur Cycleurope, la filière se situe en effet à un tournant de son histoire. Elle devra s'associer, entre autres, avec les acteurs de l'automobile pour répondre à de forts enjeux de relocalisation, et faire face à une situation de plus en plus tendue, nourrie par la pénurie de composants électroniques.

(Lire la suite ici ...)

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.