Christiane Taubira à Grenoble ce mardi pour esquisser les contours de sa politique logement

Un peu plus d'une semaine après avoir annoncé sa candidature à l'élection présidentielle, l'ex-ministre de la justice Christiane Taubira se rendra ce mardi à Grenoble, pour une visite placée sous le signe de la politique logement, et de la rénovation énergétique. Elle y sera accueillie par le président de la métropole grenobloise, Christophe Ferrari, mais elle ne devrait pas croiser, sans surprise, le maire EELV Eric Piolle, qui soutient quant à lui son ancien adversaire, l'eurodéputé écologiste Yannick Jadot.

4 mn

(Crédits : STEPHANE MAHE)

Après la capitale des Gaules pour l'annonce officielle de sa candidature à la présidentielle, et à la Primaire Populaire prévue fin janvier, l'ex-ministre de la Justice Christiane Taubira se rendra ce mardi en région grenobloise. Un territoire qui avait déjà accueilli, le 13 janvier dernier, le candidat écologiste, Yannick Jadot.

A l'heure où la gauche piétine et part toujours fortement divisée en vue du premier tour de la présidentielle, l'ex-garde des sceaux de François Hollande démarre quant à elle tout juste sa campagne. Objectif : évoquer la thématique du logement et notamment de la rénovation énergétique, notamment au sein des quartiers populaires.

La candidate sera reçue ce mardi par le président de Grenoble Alpes Métropole et maire de la commune de Pont-de-Claix, Christophe Ferrari. Cet élu, apparenté PS depuis près de 30 ans, avait d'ailleurs annoncé son soutien à Christiane Taubira lors d'une interview réalisée sur les ondes de France Bleu Isère le 20 janvier dernier, en saluant son "courage" de se lancer dans la bataille.

De son côté, pourquoi Christiane Taubira a-t-elle choisi Grenoble ? Lorsque l'on regarde de plus près la thématique de la rénovation énergétique que la candidate est venue défendre, la Métropole grenobloise avait déjà démontré sa volonté d'accélérer sur ce terrain : avec des politiques publiques au long cours (depuis 2009) comme son plan Mur-Mur (volet 1 et 2), qui prévoit un accompagnement gratuit pour les copropriétés et des subventions attractives afin d'inciter les copropriétaires à réaliser des travaux d'isolation, Grenoble Alpes Métropole avait par exemple lancé en janvier 2021 un soutien renforcé, cette fois sur le terrain de la rénovation thermique des maisons individuelles. L'ambition : proposer des enveloppes allant de 1.000 à 12.000 euros par habitat afin d'atteindre les 9 000 maisons rénovées d'ici 2030, soit près de 20 % du parc du territoire métropolitain. De quoi inspirer la future candidate ?

Un agenda ponctué d'urbanisme

Avec au programme de cette visite, une arrivée de Christiane Taubira prévue vers 14h sur la commune de Pont-de-Claix, située à 7 km au sud de Grenoble, avant que celle-ci ne se rende aux côtés de Christophe Ferrari sur la Zone d'aménagement concerté (ZAC) des Minotiers, pour assister à la présentation d'un projet de transformation du quartier.

Ce secteur de 25 hectares fait en effet l'objet, depuis 2017, d'une ZAC visant à "planifier, sur les 20 ans à venir, la construction de 2.000 logements, l'implantation de commerces, d'activités et de services", tout en bénéficiant du prolongement des transports en commun (prolongement de la ligne de tramway A, mise en service fin 2019 et de la création d'un pôle d'échanges multimodal).

Objectif : illustrer les thèmes de la transition énergétique et de l'écologie.

"Cette visite sera placée sous le signe du logement social et de l'accès au logement. Et de savoir comment on peut allier ces sujets aux problématiques de transition écologique et d'accès pour les personnes à faibles ressources", a quant à lui expliqué le président de la Métropole, Christophe Ferrari.

Christiane Taubira visitera ensuite un autre quartier, Les Iles de Mars et Olympiades, toujours sur la commune de Pont-de-Claix, afin d'"évoquer les politiques publiques renforcées à mettre en place dans ces quartiers populaires".

Elle se dirigera ensuite en fin de journée sur le campus universitaire de Grenoble, à Saint-Martin d'Hères, pour rencontrer des associations étudiantes et terminera ensuite sa visite vers 20h30, avec une réunion prévue avec plusieurs maires isérois, qui demeurera fermée à la presse.

Sans surprise, Christiane Taubira ne devrait toutefois pas croiser le maire EELV de Grenoble Eric Piolle, qui fait désormais partie du comité stratégique de son ancien adversaire, l'eurodéputé écologiste Yannick Jadot, qui se refuse par ailleurs toujours à la primaire populaire, tout comme Jean-Luc Mélenchon et Anne Hidalgo.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/01/2022 à 8:05
Signaler
Mme Taubira est le profil type du socialiste de l'époque Hollande. Elle fera 5% max avec des promesses irréalisables en piquant quelques pèlerins à Mme Hidalgo, et du bruit dans les media pour son intérêt personnel.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.