La reprise Verney-Carron par Cybergun validée : le repreneur veut doubler les effectifs

La reprise de Verney-Carron par Cybergun, dans le cadre d'un plan de sauvegarde, a été validée par le tribunal de commerce de Saint-Étienne. Son dirigeant, Hugo Brugière prévoit de doubler l'effectif actuel de 73 salariés (ETP) d'ici à fin 2023.

2 mn

(Crédits : DR)

C'est fait. La reprise Verney-Carron par le groupe Cybergun, a été validée par le tribunal de commerce de Saint-Étienne. Cybergun détient désormais 65% de l'entreprise stéphanoise, a indiqué à l'AFP son dirigeant Hugo Brugière. La famille Verney-Carron, fondatrice de cette manufacture d'armes de chasse qui a fêté l'an dernier ses 200 ans, devient donc minoritaire au capital de l'entreprise. Celle-ci doit adopter dans le courant de l'été le statut de société à commandite par actions.

Sortie de la procédure de sauvegarde

 Cette prise de contrôle majoritaire permet à la plus ancienne manufacture française d'armes de chasse de sortir de la procédure de sauvegarde dans laquelle elle était entrée en septembre, après avoir accumulé un passif d'une dizaine de millions d'euros, équivalent à son chiffre d'affaires annuel. Fondé en 1986 dans le domaine des répliques d'armes, Cybergun entend développer l'entreprise. Alors que de nombreux créanciers (fournisseurs, banques et pouvoirs publics) ont consenti d'importants abandons de créances, Cybergun injecte plus de deux millions d'euros pour reprendre la dette résiduelle, qui sera remboursée sous huit ans, précise Hugo Brugière, qui prévoit de doubler l'effectif actuel de 73 salariés (ETP) d'ici à fin 2023.

Cybergun va dépasser les 50 millions d'euros de chiffre d'affaires

Cybergun a développé depuis 2014 une division militaire dédiée à l'entraînement des forces armées et de police. Hugo Brugière. Coté sur Euronext Growth à Paris, a réalisé en 2021 un chiffre d'affaires de 48,3 millions d'euros. Son ambition est de reconstituer un pôle français d'armes de défense de petit calibre, en accélérant la diversification amorcée par Verney-Carron dans la production d'armes militaires légères sous la marque Lebel. Cette acquisition permet aussi à son groupe de franchir la barre des 50 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel, "requise par l'État français pour répondre à ses appels d'offres".

(avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.