La medtech Tessan veut conquérir la région avec ses cabines de télémédecine

[Innovation] Lutter contre les déserts médicaux, mais pourquoi pas aussi renforcer l'offre de soins en période de Covid-19. La medtech francilienne Tessan envisage de déployer 300 à 400 cabines de télémédecine supplémentaires dans la région Auvergne Rhône-Alpes, après avoir commencé à déployer ses dispositifs dans 85 pharmacies en France, dont 7 en AuRA. Elle vise également des marchés convexes comme celui de l'ophtalmologie.

5 mn

La borne de téléconsultation Tessan, avec ses dispositifs médicaux connectés, veut réduire le nombre de déserts médicaux en utilisant la technologie.
La borne de téléconsultation Tessan, avec ses dispositifs médicaux connectés, veut réduire le nombre de déserts médicaux en utilisant la technologie. (Crédits : DR)

C'est une annonce qui prend un nouveau visage, alors même que la France est touchée de plein fouet par la deuxième vague de Covid-19. Depuis janvier 2020, près de 450 patients d'Auvergne-Rhône-Alpes ont pu accéder à un médecin généraliste ou à des spécialistes, grâce aux bornes et cabines de téléconsultation fournies par la medtech Tessan.

Installés dans des pharmacies de la Drôme, de l'Ain, de la Loire et de la Haute-Savoie, ces dispositifs permettent en effet une consultation à distance avec un recueil de données de santé via des objets connectés.

"Aujourd'hui, il existe différents modes de téléconsultation", explique Justin Bollet, directeur marketing chez Tessan. "On connaît surtout la téléconsultation par visioconférence, mais nous proposons aussi des bornes ou cabines connectées composées de sept objets médicaux : un tensiomètre, un thermomètre, un oxymètre, un dermatoscope, un autoscope, un stéthoscope et une balance connectée", développe Justin Bollet.

Une téléconsultation remboursée

Dans ces cabines, il est désormais possible de réaliser des consultations avec des médecins généralistes ou spécialistes (pédiatres, dermatologues, etc.). Des visites sans rendez-vous pour consulter un généraliste, avec un temps d'attente moyen estimé à 7 minutes. Pour les spécialistes, le patient doit cependant appeler son pharmacien, qui lui réserve un créneau de rendez-vous.

Ces cabines ont plus d'un tour dans leur sac, puisque les téléconsultations ainsi proposées font l'objet d'un accord de remboursement avec la Sécurité sociale et par les mutuelles, afin que les patients n'aient rien à débourser. Elles ne nécessitent pas non plus de professionnel de santé dédié pour leur entretien ou l'assistance des patients, qui peuvent ainsi les utiliser de manière autonome. "En fonction de la pathologie du patient, le médecin activera à distance le bon outil, à savoir plutôt un tensiomètre ou un dermatoscope, s'il s'agit d'étudier un grain de beauté par exemple", détaille Justin Bollet.

Au total, le francilien Tessan (30 collaborateurs) a déjà déployé 85 cabines et bornes en France, principalement auprès de pharmacies, mais aussi de cinq mairies. Et mise désormais plus particulièrement sur la région Auvergne Rhône-Alpes, une région touchée par ailleurs de plein fouet par la vague de la Covid-19, pour assoir son futur déploiement.

Et pour cause : "Il existe un certain nombre de déserts médicaux en Auvergne-Rhône-Alpes, souligne Justin Bollet. Implémenter nos cabines est une réponse à cette problématique puisque nous pouvons équiper aussi bien des villes, que des zones périurbaines ou des zones rurales".

Les région AuRA, une cible de choix

Il n'est pas le seul à penser cela puisque le CESER Auvergne Rhône-Alpes relevait également fin 2019 que "si la région Auvergne-Rhône-Alpes est relativement peuplée, la majorité de ses habitants est concentrée dans quelques grands pôles urbains. Il demeurent de nombreuses zones, généralement montagneuses, qui souffrent d'un isolement manifeste face au système de santé publique".

Tessan a donc démarré en équipant des pharmacies à Annemasse (74), Bourg-en-Bresse (01), Oyonnax (01), ou encore Châtillon-en-Diois (26). Une borne de télémédecine connectée a également été installée sur l'aire de repos de Saint-Rambert d'Albon (26), qui s'adresse notamment à un public spécifique : les professionnels du transport, toujours sur la route.

L'entreprise envisage ainsi de déployer 300 à 400 dispositifs dans la région, que ce soit auprès des mairies, maisons de santé, cabinets infirmiers, etc. Son public cible est varié, et se compose à la fois de personnes n'ayant plus de médecin traitant, ou de patients souffrant de pathologies chroniques, ou encore de la population active qui souhaite réduire le délai d'attente pour consulter un médecin.

Du côté des pharmacies et établissements où elle installe ses cabines, Tessan propose deux types d'offres : le leasing ou bien l'achat (coût non communiqué). La fourniture d'un système de désinfection, d'embouts à usage unique et de gel hydroalcoolique est comprise dans le coût de la prestation. Selon Jean-Philippe Lorinquer, directeur commercial chez Tessan, "une à deux téléconsultations par jour permette à un pharmacien de rentabiliser le dispositif, notamment grâce à la vente de produits que le médecin va prescrire sur l'ordonnance".

Nouvelle offre de télé-ophtalmologie

Fin 2019, la startup francilienne avait ainsi déployé un peu moins de 50 cabines, pour un chiffre d'affaires de 2 millions d'euros en 2019. Et vise déjà d'autres segments de diversification, avec un projet notamment dans le domaine de la télé-ophtalmologie, "afin de rendre la table d'ophtalmologie pilotable à distance", annonce Jean-Philippe Lorinquer.

Là encore, la demande actuelle est telle que les professionnels de santé déjà installés auraient de plus en plus de mal à faire face, y compris en région AuRA.

"Le délai moyen pour accéder à un ophtalmo est en effet de 87 jours en moyenne en France et 120 jours en Auvergne par exemple", confirme Jean-Philippe Lorinquer.

Les débouchés semblent donc tout trouvés pour ce nouveau module de consultation à distance de Tessan : actuellement en bêta-test, il devrait être commercialisé d'ici la fin de l'année.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/04/2021 à 13:37
Signaler
Bonjour, Cherchez vous des commerciaux pour le Rhône ? Par quel site diffusez-vous vos offre d’emploi ? Cordialement, Nathalie

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.