Un projet européen coordonné par Michelin veut recycler les pneus usagés

Le projet BlackCycle, qui réunit un consortium européen implanté dans cinq pays aux côtés de son instigateur Michelin, veut changer la fin de vie des pneumatiques, encore à ce jour trop peu valorisés à son goût. Ce projet, qui vient d'obtenir un financement de l'Union Européenne à la sortie du confinement, vise à concevoir l’un des premiers procédés de production de nouveaux pneumatiques à partir d'articles usagés.

2 mn

(Crédits : Michelin)

Le projet BlackCycle, unique en son genre, implique 13 organismes au sein d'un partenariat public-privé européen, avec l'objectif de faire la démonstration de la viabilité technique, environnementale et économique "de l'un des premiers procédés circulaires au monde".

Le consortium étudie en effet de nouvelles pistes en vue de produire des matières premières durables, destinées aux pneumatiques, à travers plusieurs phases : collecte des pneus usagés et sélection de la matière première, optimisation de la pyrolyse, raffinage et valorisation de l'huile, optimisation des procédés de four et évaluation des performances des pneumatiques durables créés...

Son ambition ? Que près d'un pneumatique usagé sur deux en Europe soit incorporé dans ce cercle vertueux sur un horizon de cinq à six ans, afin que BlackCycle devienne le premier projet de cette ampleur, tous secteurs industriels confondus, à valoriser des produits en fin de vie.

Un soutien de l'Europe

Ce projet a reçu un financement du programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 de l'Union européenne, accordé officiellement depuis mai 2020. BlackCycle bénéfice d'un budget global avoisinant 16 millions d'euros, dont 12 millions d'euros de financements européens.

Près de 35 % de cette enveloppe sera allouée à des PME et 15 % à des organismes de recherche et de technologie (RTO), tandis que 34 % correspondront aux frais de personnel. Le consortium est basé dans cinq pays européens (France, Espagne, Allemagne, Grèce et Suisse) et comprend sept partenaires industriels, 5 RTO et un pôle d'innovation. Coordonné par l'équipementier clermontois Michelin, il disposera d'une gouvernance impliquant un comité directeur, une commission des synergies du pôle et un comité de soutien technique.

Valoriser les pneus usagés

Chaque année, 1,6 milliards de nouveaux pneus sont vendus dans le monde, ce qui représente plus de 26 millions de tonnes. La même quantité entre, chaque année, dans la catégorie des pneus usagés, offrant un grand potentiel de valorisation de matière, qui n'est aujourd'hui que partiellement exploité.

Car les procédés actuels de traitement des pneus usagés produisent peu de matière première réutilisable pour l'industrie du pneumatique. Par ailleurs, en l'absence d'une alternative efficace pour valoriser ces matières usagés au sein de l'UE, plus de la moitié des pneus de seconde main en fin de vie sont actuellement exportés vers des pays lointains.

Le projet BlackCycle espère ainsi monter une filière complète, allant des pneus usagés jusqu'aux matières premières secondaires (MPS), sans gaspiller les ressources à aucune étape et en portant une attention particulière à l'impact environnemental.

Ces MPS serviront ensuite à développer de nouvelles gammes de pneumatiques pour les camions et les véhicules de tourisme, qui seront commercialisées en Europe et dans le monde. La filière de BlackCycle aura une empreinte carbone plus faible. Elle émettrait 0,93 kg de CO2 en moins par kilogramme de pneu et utiliserait aussi moins de ressources fossiles par kilogramme de pneu usagé (0,89 kg en moins).

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.