Smartcity  : le Tubà voit plus grand

 |  | 655 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Le Tube à expérimentations urbaines (Tubà), qui réfléchit à la ville de demain, s'est installé dans de nouveaux locaux à la Part-Dieu. Un lieu qui se veut toujours ouvert aux Lyonnais.

Le Tube à expérimentations urbaines (Tubà) a quitté ses locaux de la place Béraudier, à Lyon, pour s'installer à seulement quelques dizaines de mètres de là, au 145 cours Lafayette. Mais il ne faut pas se méprendre :

"Il ne s'agit pas seulement d'un déménagement, mais d'une nouvelle phase qui s'ouvre pour le Tubà. Nous souhaitons que ce lieu devienne une référence à l'échelle nationale et européenne ", expose Karine Dognin-Sauze, la vice-présidente de la Métropole en charge du numérique.

Désormais, le "lieu d'innovation et d'expérimentation" dispose de plus de 700 m2 pour réfléchir et poser les jalons de la ville intelligente de demain. A la fois laboratoire d'expérimentation et espace d'incubation pour les entreprises, le Tubà entend également, avec cette nouvelle adresse, être un lieu de passage.

"Ce lieu est, en quelque sorte, le vaisseau-amiral de la ville intelligente. Nous avons choisi des locaux visibles, car nous voulons associer les citoyens à cette construction d'une ville plus facile à vivre. Le Tubà est un lieu à disposition des citoyens", insiste David Kimelfeld, le président de la métropole de Lyon.

Logique de co-construction

Pour faire en sorte que les Lyonnais poussent la porte de ses vastes locaux, le Tubà va renforcer ses actions dites de "médiation culturelles urbaines et numériques" avec l'organisation de conférences, de débats, d'ateliers ou encore d'exposition autour de la smart city au sens large : logement, énergie, alimentation, transport, données personnelles...

Le Tubà va aussi se faire connaître en étant l'unique lieu de la Métropole où récupérer le "Pass Trabool", dont l'expérimentation est en cours.

Cette carte, qui propose un accès unique à différents services (Vélo'v, TCL, Cityz, LPA) et abonnements loisirs (Musée & théâtres romains, Olympique Lyonnais...) sera distribuée à 4 000 testeurs lyonnais volontaires qui pourront apporter idées et retours d'expérience en vue d'ajustements avant sa généralisation en 2020.

"Le Pass Trabool est un bon exemple de co-construction d'un service innovant qui permet de mobilier les citoyens autour des projets que l'on porte", avance Léthicia Rancurel, la directrice du Tubà.

Renforcer l'incubation

Soutenu depuis sa création en 2014 par des collectivités (Métropole, Région...) et un pool de partenaires privés (Bouygues Immobilier, Veolia, Alstom, APRR...) - onze partenaires privés apportent la moitié du bugdet de Tubà (environ 1 million d'euros cette année), le reste provenant des collectivités et des ressources générées en interne (location d'espaces, organisation d'ateliers...) -, le Tubà va aussi, grâce à sa nouvelle implantation, pouvoir accueillir d'avantage de jeunes entreprises spécialisées dans les thématiques de la smart city.

A ce jour, six startup sont hébergées au sein du "Quartier général", et balaient le spectre de la ville de demain : services d'aide à la mobilité géographique, plateforme de mise en relation entre producteurs et professionnels de l'alimentation ou bien encore création d'un fournisseur collaboratif d'électricité 100% verte et de gaz naturel...

Ces résidents, qui ont accès direct à l'écosystème lyonnais, seront bientôt rejoints par de nouvelles jeunes pousses.

"Nous avons encore 900 m2 à disposition à l'étage. Nous allons donc pouvoir accueillir de nouvelles entreprises en amorçage - nous avons déjà des candidats - et faire monter au premier étage les entreprises à un stade plus développé. Nous ne sommes pas dans une logique de rotation des entreprises. Pour qu'une startup émerge dans le secteur des smart city, il faut parfois plusieurs années en raison du temps d'expérimentation qui peut être long", détaille Léthicia Rancurel.

Elles auront, au Tubà, ce temps à disposition pour côtoyer grands groupes, clusters et autres organisations qui composent les 47 partenaires du Tubà, un lieu qui mise depuis sa création sur le "décloisonnement" entre tous les acteurs pour faire émerger des innovations d'usage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :