Smart city : le Tubà développe son offre pour les PME

 |  | 474 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : La Folle Entreprise)
A l'occasion de ces deux ans, Le tube à expérimentations urbaines (Tubà), qui fédère acteurs publics, privés et citoyens pour développer la smart city, étend son offre aux PME dans le cadre de son programme d'open expérimentation.

Deux ans après son lancement, le Tubà s'ouvre davantage aux PME. "Nous avons structuré cette offre en 2016, mais elle sera davantage déployée en 2017", souligne Lethicia Rancurel, directrice de ce "tube à expérimentations urbaines" situé à deux pas de la gare Part-Dieu. A l'origine de ce renouvellement de l'offre, un constat :

"Beaucoup de PME sont des sous-traitantes de grandes entreprises, qui sont en pleine transformation numérique. Elles doivent donc elles aussi être sensibilisées aux enjeux de la ville intelligente et de la big data", détaille Lethicia Rancurel.

L'objectif est à la fois de les aider à expérimenter leurs projets en interaction avec les citoyens, mais aussi de les sensibiliser à l'ouverture des données. C'est le cas avec l'igirouette développée par le fabricant de panneaux d'affichage électronique, Charvet Digital Media, installée devant le siège du Tubà. L'idée serait par exemple de travailler sur les données générées par cet outil de la ville intelligente, mais aussi de créer une interaction avec le citoyen.

30 PME

Pour financer ce programme d'open expérimentation à destination des PME, un financement du Feder de 100 000 euros par an sur trois ans a été octroyé. Le Tubà s'est donné pour objectif d'accompagner 10 PME dès la première année. Un chiffre qui sera multiplié par trois au bout de trois ans. Jusqu'alors, les projets étaient essentiellement portés par des créateurs de projets, ou issus de grands groupes ou de collectivités.

Le Tubà version 2017 devrait également être "l'année des grands projets structurants", indique Lethicia Rancurel. Avec notamment des challenges autour de thèmes comme la qualité de l'air, notamment dans le cadre du Plan Oxygène de la métropole de Lyon, le transport, la mobilité ou l'accessibilité... Des thématiques en lien avec la labellisation de Lyon French Tech, membre du réseau cleantech-mobility.

800 000 euros

Fin 2016, le budget du Tubà s'élève à 800 000 euros, soit 200 000 euros de plus que l'an dernier. "Économiquement, l'arrivée des grands groupes comme partenaires nous a permis d'être autonomes dès la première année", souligne la directrice du Tubà. En deux ans, le Tubà est passé de 19 à 40 partenaires.

Ce budget 2016 est en majeure partie financé par les entreprises (80 %), le reste est des aides publiques, issus du Feder, de la Région et de la Métropole. Au total, plus de 180 startups ont été rencontrées et 10 grands groupes ont expérimenté des services innovants.

Quant à la question du déménagement, qui devrait être effectif après le troisième trimestre 2017, le cahier des charges est fixé mais le lieu n'est pas encore trouvé. La Tour Silex ou le pied d'immeuble de la barre Desaix étaient des localisations envisagées. "Dans tous les cas, il faudra un lieu de passage, pour continuer les échanges avec les habitants."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :