Tourisme : Comment la Savoie lutte contre les lits froids

 |  | 620 mots
Lecture 3 min.
Le réchauffement des lits froids vise à stimuler l'activité des remontées mécaniques des stations.
Le réchauffement des lits froids vise à stimuler l'activité des remontées mécaniques des stations. (Crédits : Patrice Mestari/S3V)
Savoie Stations Participations (SSP) vient de créer une filiale dont l'action sera consacrée au réchauffement des lits froids en montagne. Quant à sa filiale Affiniski, son activité de rénovation clé-en-main sera étendue à l'ensemble des stations de ski.

La gestion des "lits froids". Voilà une préoccupation majeure pour l'économie des stations de ski. Alors que le géant américain Airbnb a fait part de sa volonté d'attaquer ce créneau, d'autres acteurs, plus traditionnelles, s'organisent à leur tour. Ainsi, la création de Savoie Stations Développement Immobilier (SSDI) et l'extension géographique d'Affiniski visent à combler l'absence du secteur privé sur ces marchés, souligne Pascal Vie, PDG de Savoie Stations Développement Immobilier. "Aujourd'hui, il n'existe pas d'offre agrégée ni de guichet unique pour de tels services", explique-t-il.

Lire aussi : Airbnb à la conquête des stations des Alpes

SSDI gérera désormais l'intégralité de l'activité de portage immobilier de sa société mère Savoie Stations Participations (SSP), la société d'économie mixte détenue par le département de la Savoie qui détient 15 participations dans des remontées mécaniques savoyardes, dont la principale est la Setam à Val-Thorens.

"Il s'agit de structurer Savoie Stations Participations comme une vraie holding dans la gestion de ses activités", explique Pascal Vie.

Du portage pour l'hébergement collectif

Ce changement de structure vise à renforcer l'action de réchauffement des lits froids dans les stations du périmètre de SSP. En effet, l'inoccupation d'hébergements a un impact direct sur la fréquentation des remontées mécaniques.

"La SSDI a pour mission d'agir sur l'immobilier, en sauvegardant et en créant des lits touristiques", poursuit M.Vie.

Concrètement, la nouvelle entité sera chargée d'étudier la viabilité de dossiers de reprise et de création de résidences de tourisme et d'hôtels. Seuls des hébergements collectifs seront éligibles. Elle pourra également réunir des partenaires dans un tour de table financier, auquel la SSDI pourrait elle-même participer.

"Nous ne ferons pas de portage à long terme, prévient Pascal Vie. Nous ne sommes pas là pour donner des subventions déguisées."

M.Vie cite l'exemple - réel mais qu'il veut garder anonyme en attendant la finalisation de l'accord - d'un hôtel dans lequel plusieurs partenaires pourraient investir afin d'en augmenter la capacité d'accueil. Une SCI serait créée pour acquérir l'hôtel, l'agrandir, avant de le revendre à des investisseurs qui auront l'obligation de le mettre sur le marché des appart'hôtels.

Affiniski, du devis à la fiscalité

Toujours dans son action de réchauffement des lits froids, Savoie Stations Participations étend son initiative Affiniski, cette PME de 10 personnes qui rénove des logements individuels en stations pour le compte de leurs propriétaires. Ce dispositif clé-en-main inclut la réalisation des devis, des travaux et le service après-vente... et même le mobilier, puisque Affiniski vient de créer sa propre ligne de meubles, signale Pascal Vie.

La solution tout-en-un inclut également l'apport d'informations sur la fiscalité locative.

"De nombreux propriétaires paient trop d'impôts... ou imaginent qu'il ne sert à rien de rénover pour louer en croyant que la fiscalité est trop lourde", illustre Pascal Vie, également gérant d'Affiniski.

Un accord a même été conclu avec le Crédit Agricole des Savoie pour fournir des prêts à la consommation aux propriétaires qui se lancent dans la rénovation de leurs appartements trop désuets pour être inoccupés, souligne Pascal Vie.

Une offre sans frontières

Le périmètre d'action d'Affiniski ne se limite plus aux stations détenues par le département. Déjà 20 rénovations ont été opérées dans 23 stations savoyardes. Et d'autres stations, dans le département voisin de la Haute-Savoie notamment, seraient intéressées. "L'offre d'Affiniski a vocation à s'adresser à l'ensemble des stations de sports d'hiver", affirme M.Vie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2016 à 4:35 :
Savoie Stations Participations ? encore une technostructure qui emploie quelques haut fonctionnaires !! Au fait qui finance SSP? les collectivités et l'Etat par des subventions. Les propriétaires à la montagne seront contents de voir où passe une partie de leurs taxes et impôts.
Et pourquoi vouloir concurrencer airb@b dont le modèle a fait ses preuves et réponds à un réel besoin pour les propriétaires qui souhaitent un complément de revenus locatifs défiscalisés?
Selon le précepte bien connu de la philosophie étatique " pourquoi faire simple quand le service public peut faire compliqué"
a écrit le 26/04/2016 à 18:23 :
Quand les infortunés propriétaires à la montagne (française) additionnent TVA ou DMTO à l'achat, puis chaque année taxe foncière, taxe d'habitation (taxe de séjour s'ils louent de temps à autre - que couvre donc la taxe d'habitation??? et quelques dégâts locatifs à réparer), taxe sur l'électricité, TVA sur les charges et travaux, forfait plein pot, CSG-CRDS éventuelle sur les + values à la revente et, pour le successeur, DTMO de nouveau, ils doivent se dire qu'ils sont les pigeons des neiges et que le ski, ce n'est pas affiniski, mais skifini tout court. Alors, que les investisseurs avisés hésitent ou préfèrent faire un usage familial fréquent de leurs appartements et chalets, rien de surprenant et tant pis pour la température des lits; au demeurant, ces lits "familiaux" rapportent certainement plus que ceux bradés aux TO!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :