Christophe Barraud : "Emmanuel Macron arrive dans une conjoncture favorable"

 |  | 576 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Chef économiste et statégiste pour Market Securities, Christophe Barraud vient d'être nommé par l'agence Bloomberg "meilleur prévisionniste au monde" pour les économies américaine et européenne. Après la victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle, il livre son analyse sur le quinquennat qui s'annonce.

Acteurs de l'économie - la Tribune. Emmanuel Macron bénéficiera-t-il d'une conjoncture favorable ?

Christophe Barraud. En tout cas, il arrive au meilleur moment. On prévoit cette année une croissance de 1,3 à 1,4 %, ce qui est le niveau le plus haut depuis les cinq dernières années. Par ailleurs, beaucoup d'indicateurs s'améliorent. La confiance des ménages revient au niveau de 2007, le climat des affaires à celui de 2011 et les défaillances d'entreprises ont nettement baissé l'année dernière.

Concernant l'Europe, c'est un peu la même chose. La croissance devrait atteindre 1,7 % cette année, grâce notamment aux réformes structurelles mises en places ces cinq dernières années par des pays comme l'Espagne ou l'Irlande.

Mais si l'on se projette, on voit qu'il y a encore de nombreux défis à relever. En Europe, il reste à trouver une solution pour la dette grecque et à négocier le Brexit. La question de la levée des sanctions sur la Russie, qui ont un impact de 0,2 à 0,3 point sur la croissance européenne, devra également se poser.

Dans les cinq prochaines années, on risque également de voir émerger des facteurs économiques défavorables : une hausse progressive des taux directeurs de la BCE, une remontée du prix du pétrole, une dépense publique limitée et une compétitivité encore trop faible.

L'élection d'Emmanuel Macron aura-t-elle un impact sur l'économie ?

Sa victoire, tant sur le moral des ménages que sur le climat des affaires, devrait avoir un effet positif comparable à celui que nous avons pu observer sur les marchés financiers. Il y a un sentiment de soulagement de ne pas avoir vu les extrêmes remporter l'élection.

Sur la capacité d'Emmanuel Macron de créer de la croissance sur le long terme, cela dépendra du résultat des législatives. Je crois qu'il parviendra à obtenir une majorité relative qui devrait lui permettre de négocier des compromis avec Les Républicains. En l'état, son programme me semble de toute façon difficile à accomplir en totalité. Quant aux résultats concrets, il se peut qu'ils soient longs à obtenir. Pour moi, il sera difficile de quantifier un résultat sur l'emploi avant la fin 2018. Grosso modo on sait qu'il faut environ 1,5 % de croissance pour avoir une baisse du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A et on devrait s'en approcher l'année prochaine.

Sa prévision d'atteindre un taux chômage de 7 % d'ici la fin du quinquennat vous semble-t-elle réalisable ?

Le chiffre de 7% d'ici 2022 me semble très ambitieux. Ce n'est pas impossible, mais il faudrait qu'il arrive à appliquer l'intégralité de son programme et que les fondamentaux de l'économie mondiale se stabilisent. Or, on sent que l'on est un peu en bout de cycle, notamment aux Etats-Unis, et que la Chine s'attache à faire de la croissance plus "qualitative" que "quantitative"

Si la situation économique en France s'améliore, est-ce du fait de la politique menée durant le quinquennat de François Hollande ?

En ce qui concerne le soutien aux entreprises, c'est vrai qu'il a infléchi sa politique dans la deuxième partie de son mandat. Mais globalement, c'est surtout grâce à l'amélioration de la conjoncture mondiale que la situation française s'améliore. Par ailleurs, il y a un phénomène de rattrapage sur la consommation des ménages qui avaient gelé leurs dépenses pendant plusieurs années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :