Drôme : comment Axe 7 veut devenir un pôle économique majeur

Le parc d'activités Axe 7 Sud Lyon, situé dans le nord de la Drôme, doit permettre au territoire de changer de dimension en attirant des entreprises créatrices d'emplois. Pour cela, 125 hectares de foncier seront disponibles d'ici à 2025.

3 mn

Le parc d'activités Axe 7, situé sur les communes de Saint-Rambert-d'Albon, Anneyron et Albon, longe l'autoroute A7.
Le parc d'activités Axe 7, situé sur les communes de Saint-Rambert-d'Albon, Anneyron et Albon, longe l'autoroute A7. (Crédits : DR)

Exit Panda, bienvenue Axe 7 Sud Lyon. La zone d'activité du nord Drôme, qui héberge depuis déjà depuis plusieurs années une trentaine de sociétés, représentant 1 000 emplois sur trois communes (Saint-Rambert-d'Albon, Anneyron et Albon), se rebaptise au regard de ses nouvelles ambitions : devenir un pôle économique majeur du nord de la Drôme.

Et fait valoir deux atouts : sa réserve foncière importante, au regard de la pénurie de l'agglomération lyonnaise, et son accessibilité - la zone sera desservie, d'ici à 2022, par un demi-échangeur sur l'Autoroute du Soleil, rendant son accès bien plus facile. Bref, son développement est presque assuré, selon les élus locaux

"Nous serons à moins d'une heure des grandes agglomérations, et moins de trente minutes de Valence," se réjouit Pierre Jouvet, président de la communauté de communes Porte de DrômArdèche, la collectivité gestionnaire de la zone "Axe 7 Grand Parc d'Activités Sud Lyon".

Du foncier... et encore du foncier

Environ 125 hectares sont déjà utilisés. L'aménagement de 20 hectares à l'ouest de la zone est aujourd'hui finalisé. Le siège du groupe de transport Bert & You et les locaux de Trotec (transformation de produits alimentaires) sont occupés depuis plusieurs mois, les entreprises Aquilus (piscine) et Algo (maroquinerie) terminent leur implantation, tandis qu'Argan (logistique) vient d'annoncer son arrivée. Ces installations doivent générer 400 emplois, pour un million d'euros investi par la communauté de communes.

Le succès de cette commercialisation a incité Porte de DrômArdèche à étendre le périmètre de la zone d'activité. A l'Est, trois extensions et trois nouvelles implantations sont annoncées pour la période 2019-2020, créant environ 200 postes supplémentaires sur un peu plus de huit hectares. Des parcelles supplémentaires restent à attribuer sur cette partie du parc.

En 2022, 71 hectares supplémentaires seront disponibles, puis 54 nouveaux hectares en 2025. L'ensemble du parc sera alors porté à 267 hectares, placés d'un côté et de l'autre de l'autoroute A7.

La collectivité locale investit 4,7 millions d'euros sur ce projet en termes d'études et travaux, accompagné par la région Auvergne Rhône-Alpes à hauteur de 1,5 million d'euros sur la période 2019-2020. Mais Pierre Jouvet se refuse à communiquer le montant total de l'investissement engagé, notamment concernant les acquisitions foncières nécessaires.

Des emplois à la clef

L'enjeu principal du projet est la création d'emplois : 2 000 à 2 500 postes sur ce pôle économique sont visés à la fin de la dernière tranche, mais personne ne refuserait de monter à un ratio de 400 postes pour 20 hectares.

"La demande vient à nous... On ne peut pas faire de projections, car tout dépendra des entreprises qui viennent s'installer", laisse planer Pierre Jouvet, indiquant que la communauté de communes a refusé de grands groupes qui n'auraient voulu implanter que des entrepôts et pas assez d'emplois.

Au-delà de la perspective de nouveaux postes, Porte de DrômArdèche veut fidéliser les salariés sur son territoire. Pour cela, de nombreuses pistes sont évoquées : crèche inter-entreprises, cafétéria, desserte en transports en commun...

"On veut accompagner les entreprises de A à Z pour garantir la qualité de vie sur le territoire," martèle le président de la collectivité.

Une mixité d'activités

Dans son objectif de développement, Axe 7 prend pour modèle Rovaltain, également dans la Drôme, et ne veut pas devenir "la nouvelle Plaine de l'Ain".

Comprenez que la zone d'activités misera sur la diversité des entreprises : logistique, transfert, services à l'industrie ou projets industriels devront se côtoyer.

"Nous serons vigilants quant à la mixité des activités" indique Nicolas Daragon, vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et président de l'antenne Drôme-Ardèche de l'agence de développement économique de la Région.

Devenir un pôle économique "incontournable de la région", voilà l'ambition portée par Porte de DrômArdèche aujourd'hui.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.