Crise du logement : « Les maires de la métropole de Lyon ne doivent pas prendre en otage les habitants » (Hervé Legros, Alila)

L'INVITE ECO. Cette semaine, c’est Hervé Legros, fondateur du promoteur Alila, qui revient sur une année 2020 marquée par ce qu’il qualifie de crise du logement en France, mais aussi à l’échelle du Grand Lyon. Selon son baromètre publié à l’automne, 12.400 logements neufs avaient été construits en 2017, contre seulement 3.945 en 2020 à l’échelle de la métropole lyonnaise.

4 mn

(Crédits : DR)

Promoteur immobilier depuis une vingtaine d'années, dont 14 ans sur la branche du logement social, le fondateur du groupe Alila, Hervé Legros, est désormais à la tête d'un parc de 6.918 logements (dont près de la moitié en Auvergne Rhône-Alpes), mais aussi d'une croissance de +23% en 2020.

Et pourtant, le promoteur lyonnais, spécialisé dans le logement accessible, évoque depuis quelques mois l'émergence d'une crise « sans précédent » du logement au sens large, nourrie par plusieurs facteurs, dont la crise sanitaire, mais pas uniquement.

Selon lui, la question du logement est celle d'un bien de « première nécessité » qui s'inscrira dans les débats de la prochaine présidentielle.

Actuellement, ce seraient près de 9.000 personnes qui seraient en attente d'un logement social à Lyon, avec un délai d'attente moyen estimé à deux ans. Le logement est notamment devenu le poste de dépense le plus important des ménages, représentant près d'un tiers des dépenses selon certaines études.

Alors qu'un peu partout à l'échelle nationale, les promoteurs et syndicats immobiliers pointent le retard accumulé dans la délivrance des permis de construire, et l'écoulement de leurs stocksi, Hervé Legros n'oppose pas le logement social aux autres catégories de logement, moyen et haut de gamme :

pour lui, c'est dans l'ensemble de ces instruments qu'il faut relancer l'investissement dans la pierre, une conviction qui vient de trouver écho dans le dispositif prévu par l'Etat pour les maires « bâtisseurs ».

D'autant plus qu'à Lyon, le promoteur évoque des « querelles politiques » faisant que, malgré l'objectif ambitieux affiché par le nouvel exécutif écologiste de relancer la construction de 6.000 logements accessibles par année à l'échelle du mandat en cours, « certains élus de la métropole ne jouent pas le jeu et prennent en otage les ménages qui ont besoin d'un logement ».

A l'antenne, Hervé Legros est revenu sur :

  • Les ambitions des exécutifs écologistes, qui ont affiché la volonté de construire jusqu'à 6.000 logements accessibles par année :  est-ce suffisant mais aussi réalisable ?
  • On évoque à la fois le retard post-covid accumulé dans la délivrance de permis de construire, l'effet des élections municipales mais aussi de la remise à plat des schémas urbanistiques des nouveaux exécutifs : est-ce vraiment la conjonction de ces facteurs qui a mené à ces chiffres ?
  • Le principal frein serait selon vous politique : de quoi en faire un enjeu pour la prochaine présidentielle mais aussi à l'échelle locale ?
  • La métropole de Lyon mise désormais sur plusieurs outils comme le Bail réel solidaire et la mesure d'encadrement des loyers, qui sont perçues comme des freins par certains promoteurs et investisseurs : est-ce de bons outils ? Un risque de tendre davantage le marché ?
  • Depuis la loi SRU de 2000, on peine à atteindre le quota de 20% de logements sociaux en France : seulement 47% des 1 035 communes sont conformes à cet objectif, selon le dernier bilan triennal (2017-2019). Ce n'est pas un incitatif suffisant ?
  • Votre position, c'est aussi de rappeler qu'il faut du logement social, mais aussi augmenter les autres segments : aujourd'hui, le besoin en logement est partout, même dans le haut de gamme ?
  • Vous vous êtes vous-même placé sur le segment du logement abordable : comment on arrive à proposer une telle offre à prix cassés ?

Un décideur chaque semaine

Pour rappel, le groupe La Tribune et BFM Lyon s'unissent depuis cette rentrée pour vous proposer, à travers l'émission Lyon Business (tous les mardis à 17h45), l'interview d'un décideur de l'économie lyonnaise au coeur de l'actualité.

Une occasion de décrypter ensemble les enjeux des dossiers et tendances de l'économie locale, animée par Elodie Poyade pour BFM Lyon et Marie Lyan pour le bureau Auvergne Rhône-Alpes du journal La Tribune.

Une émission à retrouver en direct et en replay sur la chaîne BFM Lyon, disponible sur le canal 30 de la TNT et sur les chaines 479 (box SFR), 360 (Orange), 315 (Bouygues) et 915 (Free), ainsi que sur le bureau Auvergne Rhône-Alpes de La Tribune.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.