Ces fournisseurs d'accès internet rhônalpins qui concurrencent les géants

Grâce aux outils apportés par l'association Rezopole, des fournisseurs d'accès à internet locaux peuvent assurer leur développement et apporter des solutions aux entreprises rhônalpines. Connexion à ces autres opérateurs, qui câblent le dynamisme numérique régional.

6 mn

(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)

Orange, Bouygues, SFR-Numéricable ou Free. Voilà des noms qui parlent à toutes et tous. Ces quatre gros fournisseurs d'accès à internet (FAI) occupent la presque totalité du marché des particuliers en France. Ils sont capables notamment de distribuer des adresses numériques, qu'on appelle adresses IP (Internet Protocol), à la base du système d'acheminement des messages sur Internet.

Pourtant, dans les coins de Rhône-Alpes, d'autres acteurs sont embusqués : à Saint Etienne par exemple siège Equation, tandis que Cienum y représente la plus grosse agence du groupe Adista. Jaguar Network possède une filiale à Anneçy, tandis que Lasotel ou EDX Network siègent à Lyon. Ces protagonistes entent de se démarquer par leur adaptabilité, leurs tarifs, leur service après-vente ou leurs innovations technologiques.

LyonIX, le nœud du réseau

En Rhône-Alpes, le terreau est favorable à l'émergence de cette pluralité d'opérateurs, grâce à la présence de LyonIX (http://www.lyonix.net/fr/), nœud d'échange lyonnais de trafic Internet (IXP) (http://www.rezopole.net/fr/ixp/les-avantages), également place de marché pour vendre et acheter du transit. Bref, le lieu où les fils se touchent, et où les opérateurs se raccordent entre eux. Ce nœud d'échange leur offre la possibilité de se connecter à la toile Internet depuis Lyon, sans avoir besoin de posséder ou de louer de la fibre jusqu'à Paris.

"Puisque LyonIX rapproche du cœur d'Internet, le temps de latence diminue, le débit est plus rapide. Les opérateurs locaux raccordés peuvent proposer une prestation équivalente en qualité à celles de plus gros opérateurs, pour des prix accessibles", explique Laurent Alliod, directeur du développement chez Rezopole, l'association qui gère LyonIX mais aussi ADNIX, GrenoblIX, NicIX et SaintetIX. Le nœud d'échange LyonIX autorise donc l'émergence d'opérateurs, et implique le maintien ou la création de postes d'informaticiens locaux. Une entreprise a en effet tout intérêt à placer ses datacenters au plus près du nœud d'échange.

"Techniquement, LyonIX apporte une grande flexibilité. Entreprises et opérateurs se connectent à une place de marché où tout le monde est présent, avec des contrats faciles à faire évoluer", justifie Laurent Alliod.

Guichet entre entreprises et opérateurs

En pratique, pour une entreprise, comment choisir un opérateur ? Afin de créer la connexion, l'association Rezopole a mis en place un Guichet d'Information Telecom. Il permet aux entreprises d'exprimer leurs besoins en terme de réseau, aussitôt envoyés à tous les prestataires de fourniture internet concernés.

Un outil indispensable auquel ont eu recours certaines entreprises de la zone d'activité des Basses-Barolles à Saint-Genis-Laval. A sa prise de poste en 2011, Gaëlle Buatois, chargée de mission économie et emploi à la mairie, s'étonne de recevoir de nombreuses plaintes d'entreprises liées à leur connexion Internet. Malgré leurs besoins, elles ne disposent pas de la fibre optique.

Une mairie à la fibre facilitatrice

 "Au XXIème siècle, cela semble incroyable que certaines entreprises en Métropole ne disposent pas d'un accès correct à Internet ! Elles devraient pouvoir travailler dans de bonnes conditions", s'indigne la chargée de mission. Pourtant, elle ne peut techniquement rien faire.

La compétence du déploiement incombe à un syndicat mixte, l'EPARI (Établissement Public pour les Autoroutes Rhôdaniennes de l'Information) -qui regroupe plus de 270 communes du Rhône. Elle essaie malgré tout de contacter le constructeur-exploitant du réseau, Numéricable, ainsi que d'autres gros opérateurs. Sans résultats. En désespoir de cause, elle se rapproche de Rezopole, qui conseille aux entreprises demandeuses de s'inscrire sur le Guichet d'Information Telecom. Celles-ci s'exécutent. L'opérateur Lasotel répond et accompagne alors les entreprises dans la mise en place de la fibre.

"Aujourd'hui, nous avons le même problème sur la zone industrielle de La Mouche. Il n'y a pas assez d'entreprises inscrites sur le Guichet d'Information Telecom, les opérateurs ne veulent pas investir, » continue Mme Buatois. « Les gros opérateurs préfèrent les particuliers, plus faciles à raccorder et moins exigeants... "

Sur place et sur mesure

L'opérateur lyonnais qui a raccordé la zone des Basses-Barolles, Lasotel, a été créé en 2004. Privilégiant le segment indirect, la SAS compte aujourd'hui 12 personnes et enregistre une croissance de chiffre d'affaires de 30 % par an, pour atteindre 3,6 millions d'euros en 2014. "Ce qui nous différencie ? Nous sommes sur place, à Lyon. Et nous ne sommes pas bridés par une offre marketing formatée. Nous nous adaptons", confie Sylvain Charron, le directeur.

Côté client, la société stéphanoise de fabrication de pièces mécaniques André Laurent SAS a quant à elle fait le choix d'E-liance, activité opérateur de la société Équation. La sélection s'est faite en 2005, lors de la mise en place la fibre optique sur la ZI de Bayon, dans le cadre de la délégation de service public de la fibre optique de la Loire.

"Nous avions besoin d'un accès internet à 4 Mb/s et d'une interconnexion avec notre agence de Paris. E-liance proposait à l'époque les prix les plus attractifs", souligne Jérôme Burlat, responsable réseau et informatique de l'entreprise. "Ce qui est intéressant aussi, c'est la disponibilité et la réactivité du service de maintenance ajoute t-il".

La multiplicité des opérateurs stimule la concurrence. Ces acteurs, outillés pour naître et se pérenniser offrent ainsi leurs services aux entreprises et tentent de se démarquer par leur adaptabilité, leurs tarifs, leur service après-vente ou leurs innovations technologiques

Des bienfaits de la diversité

Aujourd'hui, toutes les entreprises dépendent de la communication sur la toile. "Mais il est souvent difficile de savoir si un fournisseur d'accès à internet est fiable, et d'opérer un choix sur des critères techniques. Le manque d'information est flagrant", souligne Stéphane Bortzmeyer, ingénieur recherche et développement et architecte réseau et système chez l'Afnic. "On ne sait pas où passent les câbles, ni, par exemple, si l'opérateur a mis en place certaines technologies. A contrario, la diversité des fournisseurs d'accès permet la variété et l'innovation."

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.