Pourquoi la pépite de Casino GreenYellow veut investir 1,9 milliard dans la production photovoltaïque

La filiale du groupe Casino, spécialisée dans l'énergie solaire photovoltaïque pour le retail et l'industrie, veut profiter de l'accélération généralisée de la transition énergétique pour investir près de 1,9 milliard d'euros dans les 5 prochaines années dans ses capacités de production d'énergie solaire photovoltaïque. Déjà présente en France à l'international, la pépite compte déjà parmi ses clients sa maison-mère Casino mais aussi Franprix, l'aéroport de la Réunion, ou encore la métropole de Saint-Etienne. Et envisage désormais une entrée en Bourse pour accélérer.

5 mn

GreenYellow a livré récemment une installation une installation de 4,7 mWc (28.000m² d'ombrières photovoltaïques) au circuit de Magny-Cours.
GreenYellow a livré récemment une installation une installation de 4,7 mWc (28.000m² d'ombrières photovoltaïques) au circuit de Magny-Cours. (Crédits : DR)

D'ici 2025, GreenYellow, la deuxième pépite du groupe Casino (avec Cdiscount), devrait investir 1,9 milliard d'euros dans de nouveaux actifs à installer chez ses clients.

"Le pipeline de projets est déjà bien garni et nous sommes actuellement en discussion avec 1.000 clients environ", assure Otmane Hajji, le président de cette filiale du distributeur stéphanois ayant réalisé un chiffre d'affaires de 352 millions d'euros en 2020 (EBITDA : 62 millions d'euros dont 52% en France, 32% en Amérique du Sud, 14% en Afrique et Océan Indien, et 2% en Asie du Sud-Est) avec 500 collaborateurs.

C'est lui qui a mené le projet GreenYellow depuis le début, en 2007, en mode intrapreneurial, alors qu'il était jeune cadre de 26 ans en charge de l'activité immobilière du groupe. Son ambition d'alors : offrir à Casino une voie de diversification, tout en réduisant sa facture énergétique (400 millions d'euros par an).

355 megawatts crète installés

Près de 15 ans plus tard, l'ambition a évolué puisque GreenYellow compte désormais 350 clients, et vise un EBITDA de 250 millions d'euros en 2025, - soit quatre fois plus qu'aujourd'hui -, mais les fondamentaux sont toujours là.

Son créneau : la production décentralisée d'énergie verte, via le solaire photovoltaïque. Avec des cibles privilégiées : le retail (alimentaire ou non), la logistique et les industriels.

"Notre modèle s'appuie sur la production d'énergie propre et locale : nous investissons dans des installations solaires photovoltaïques chez nos clients et nous leur revendons de l'énergie verte et locale, en moyenne 10% moins cher que les distributeurs traditionnels en France. En Thaïlande, par exemple, notre énergie est 50% moins chère".

Au-delà de l'aspect commercial et économique, Otmane Hajji insiste sur la vertu de son business model : "Il s'agit de rapprocher la production d'énergie du consommateur, ce n'est pas un détail lorsqu'on sait que la moitié de la facture énergétique correspond en réalité aux frais de transport et de distribution".

Son ambition ? Participer à la transition écologique de ses clients, sans pour autant artificialiser de nouvelles surfaces : "Nous avons choisi d'équiper des toitures, des parkings etc, plutôt que d'installer de grandes installations dans des champs. Pour réussir à limiter la hausse de température à +1.5 degré d'ici 2050, il faut agir dès à présent, nous ne pouvons plus attendre".

Une urgence dont semblent avoir pris conscience les entreprises et les citoyens, à en croire la courbe de croissance de GreenYellow, qui a explosé en 2020.

Si Casino est toujours son client le plus important, son poids se dilue progressivement au fil des acquisitions de nouveaux clients. GreenYellow dispose actuellement de 355 megawatts crête installés chez ses clients.

L'entreprise a livré récemment, par exemple, une installation de 3 mWc à l'aéroport Rolland Garros (Réunion) et une autre de 4,7 mWc (28.000m² d'ombrières photovoltaïques) au circuit de Magny-Cours.

La Thaïlande a accueilli en 2020 la première centrale flottante de GreenYellow, l'équivalent de deux terrains de foot sur des bassins de rétention, permettant de couvrir 20% des besoins énergétiques de cet important industriel.

"En moyenne, pour les magasins, nos installations permettent de couvrir 30% des besoins", précise Otmane Hajji. Y compris ceux liés à la mobilité électrique grâce à la mise en place des premières réalisations de solaire avec stockage. Une voie, aujourd'hui talon d'Achille de l'énergie renouvelable par rapport au pétrole, qui devra permettre d'économiser encore plus d'énergie.

Un projet de solarisation XXL pour Saint-Etienne Métropole

Autre client d'importance de GreenYellow : la métropole stéphanoise avec son projet de solarisation de ses infrastructures publiques. Le plan concerne les toitures et les ombrières de parking de plus de 90 bâtiments publics. Soit l'équivalent de 27 terrains de football (opéra, Musée d'Art Moderne, Stade Geoffroy Guichard, écoles, lycées, dépôt de la STAS etc).

"Il s'agit d'un projet pionnier, remarquable, qui permettra d'éviter le rejet de 15.000 tonnes de C02 chaque année en produisant 30 gigawatt-heures d'énergie renouvelable, soit la consommation de 12.000 logements. Nous travaillons à le dupliquer sur d'autres territoires, dans une logique de co-construction", note Otmane Hajji.

Un projet d'envergure qui a séduit le jury du concours Green Solutions Awards  : le grand prix Infrastructure Durable a ainsi été attribué à GreenYellow et Saint-Etienne Métropole. Depuis GreenYellow a lancé d'autres discussions avec d'au

Efficacité énergétique et services

GreenYellow travaille également sur le sujet des économies d'énergies, là-encore via une stratégie d'investissements chez ses clients : froid, chaud, éclairage etc.

"En changeant et en upgradant les équipements de nos clients, nous pouvons réduire d'environ 30% les consommations d'énergie. Nous garantissons un niveau d'économies et nous nous rémunérons en facturant une quotepart de ces économies".

Là-encore donc, un business model se voulant vertueux en matière d'accélération de la transition énergétique. L'entreprise annonce détenir 2.600 contrats de performance énergétique.

Récemment GreenYellow a, par exemple, signé un contrat pluriannuel avec Franprix (marque Casino) pour développer son offre "cold as a service", en améliorant les installations frigorifiques sur une majorité de magasins du parc Franprix (900 points de vente en France).

Trois premiers sites sont déjà en cours d'optimisation et plus d'une dizaine d'autres sont en préparation.

GreenYellow a développé plus récemment un troisième pilier, plus axé sur les services, avec une digitalisation de la gestion de l'énergie et le monitoring.

Introduction en Bourse?

Afin de financer son plan d'investissement, GreenYellow étudie différentes options de financement et explore notamment la possibilité d'une introduction en Bourse, sur Euronext Paris.

L'opération se ferait par une augmentation de capital, le groupe Casino, en recherche active de cash dans une logique de désendettement à marche forcée, n'ayant pas l'intention de se retirer. Il resterait donc l'actionnaire majoritaire "Une décision sera prise dans les prochains mois, nous devons renforcer nos fonds propres pour saisir les opportunités de ce marché en pleine croissance ", conclut le président de GreenYellow.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/07/2021 à 9:30
Signaler
Évidemment c'est LA bonne voie

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.