Qui est Local.fr, cette petite entreprise de l'Ain qui a tapé dans l'œil de Xavier Niel ?

Il n'y a pas que les télécommunications et les médias qui intéressent Xanier Niel. En pleine bataille pour le rachat des parts de Bernard Tapie à la Provence, l'homme d'affaires français, déjà actionnaire principal d'Iliad, s'est aussi offert en fin d'année une société de Bourg-en-Bresse Local.fr, via sa société personnelle d'investissement NJJ Capital. Avec, en ligne de mire : le potentiel gigantesque du marketing numérique de proximité.

3 mn

La nouvelle prise de Xavier Niel vise un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros à court terme.
La nouvelle prise de Xavier Niel vise un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros à court terme. (Crédits : DR)

"Cette opération nous donne une nouvelle visibilité. Pour nos partenaires, pour nos futurs recrutements, pour nos clients etc...". Christophe Marais-Laforgue sourit. Cet ex-professionnel de la presse passé par La Montagne, Nice Matin, Ouest France, Comareg ou encore la direction générale de Sud-Ouest, dirige depuis 2012, l'entreprise de Bourg-en Bresse Local.fr (ex Amitel), dont il détient 20% des parts.

Fin 2021, son associé, Swisscom, a cédé ses participations sans faire de bruit à NJJ Capital, la société d'investissement de Xaviel Niel (75%) et au top management de l'entreprise (5%).

Mais qu'est-ce qui a pu séduire l'égérie française de l'entrepreneuriat numérique, désormais très investi également dans le monde de la presse ?

De l'annuaire papier au marketing de numérique

Avec ses 31 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2021 (contre 22 millions en 2020), et ses 250 salariés répartis dans 13 agences en France, Local.fr conçoit des sites internet pour des artisans, commerçants et petites entreprises. Plus de 600 chaque mois.

"Notre activité a été fortement boostée l'année dernière par la crise Covid et le besoin de visibilité de ces petites entreprises, sans compter le déploiement massif du click and collect par exemple", commente le dirigeant qui s'est chargé depuis 2012, de donner cette orientation digitale à l'entreprise positionnée historiquement sur l'édition d'annuaires professionnels locaux.

"Nous éditions des annuaires pour des villes de tailles moyennes comme Annecy, Villefranche-sur-Saône, Roanne, Bourg-en-Bresse etc. Nos partenaires étaient déjà des artisans, des commerçants etc. A partir de 2008 et la crise des subprimes, les investissements publicitaires des professionnels se sont fortement réduits. Cette tendance mettait en danger la survie de l'entreprise, il nous fallait vite trouver un autre modèle".

Prendre le leadership

Christophe Marais-Laforgue, recruté pour donner justement une nouvelle orientation à l'entreprise, a donc trouvé le salut dans la création de sites internet et le déploiement de services marketing de proximité. Toujours sur cette même cible des TPE mais avec cette fois, des perspectives de croissance très alléchantes.

Depuis 2012, Local.fr (qui a édité son dernier annuaire en 2018) affiche une croissance annuelle de +30% en moyenne. Et le rythme ne semble pas fléchir, porté par un potentiel très important et une rentabilité intéressante, de l'ordre de +15 à 20%. Potentiel qui a tapé dans l'œil de Xavier Niel, mis en relation avec le DG de Local.fr via une connaissance commune du secteur de la presse.

"On estime aujourd'hui que 35% des entreprises ne sont pas équipées en site internet, nous avons donc une marge de progression importante". Sans compter le turn-over important avec des milliers de créations d'entreprises chaque année, et donc des milliers de nouveaux clients potentiels chaque année...

Sur un marché hyper fragmenté, où Local.fr affirme occuper la place de numéro 2 derrière un très gros acteur, So Local, -mais aussi devant plusieurs dizaines d'acteurs moyens et une myriade de petites agences et indépendants-, la nouvelle prise de Xavier Niel vise un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros à court terme.

Comment ? Via un développement organique avec l'ouverture de nouvelles agences de proximité en France et via de la croissance externe. Dans cette perspective, le nouvel actionnaire apportera la puissance de ses moyens financiers pour un déploiement à vitesse grand V. Les montants d'investissement ne sont tourefois pas encore arrêtés.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.