Hermès rachète les Tanneries du Puy

La célèbre marque de luxe Hermès a annoncé ce matin le rachat des Tanneries du Puy, basées en Haute-Loire. Selon elle, cette opération permet la sauvegarde d'une centaine d'emplois.
(Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)

Le groupe de luxe Hermès International a annoncé jeudi le rachat de la société française Tanneries du Puy, en Auvergne, l'un de ses fournisseurs historiques. Implantées au Puy-en-Velay (Haute-Loire), les Tanneries du Puy qui produisent pour les plus grands noms de la chaussure et de la maroquinerie de luxe sont réputées dans le monde entier.

Sauvegarde d'une centaine d'emplois

Selon un communiqué publié ce matin par le maroquinier parisien, "cette acquisition, qui permet de sauvegarder plus d'une centaine d'emplois dans la région Auvergne-Rhône Alpes, s'inscrit dans la continuité de la stratégie du groupe Hermès de préservation des savoir-faire uniques, et de sécurisation des approvisionnements". Le montant de la transaction n'est pas divulgué.

Les Tanneries du Puy affirment fournir "les plus grands noms de la chaussure et de la maroquinerie de luxe dans le monde". Plus de 50 % de leurs ventes sont exportées vers l'Europe, l'Amérique et l'Asie. "La notoriété des Tanneries du Puy repose sur le maintien d'un savoir-faire de tradition dans la fabrication du cuir de veau haut de gamme et plus particulièrement celui du Boxcalf".

Poursuite de la stratégie de rachat

Les ventes du groupe en Maroquinerie et Sellerie ont représenté 47% de son chiffre d'affaires au 3e trimestre, et ont progressé de 8,6% à taux de change constants sur cette période, après une hausse de 14,9% au trimestre précédent.

En 2013, Hermès avait déjà racheté la Tannerie d'Annonay en Ardèche. Il a également implanté à Sayat (Puy-de-Dôme), près de Clermont-Ferrand, l'une de  ses plus importantes usines de production françaises.

En France, l'industrie de la tannerie comptait fin 2014 un total de 19 entreprises, employant un peu plus de 800 salariés. Le secteur a produit quelque 13 millions de tonnes de cuirs tannés et 3 milliers de tonnes de cuirs finis de bovins et veaux, selon les données du Conseil national du cuir.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.