Glowbl lance son "bureau virtuel", une extension numérique du lieu de travail

TRAVAILLER AUTREMENT. Avec le boom du télétravail depuis le début de la crise sanitaire, Glowbl veut trouver sa place dans les entreprises, comme une extension du bureau dans le monde virtuel. Ce Lyonnais vient de lancer un "bureau virtuel", qui allie documents partagés, visios, espaces séparés de travail et de rencontres, pour répondre aux nouveaux usages présents au sein des entreprises.

4 mn

Notre proposition de valeur, c'est de créer une expérience au plus proche du présentiel et ce qui est sous-jacent, c'est l'impression de faire partie d'un groupe, atteste la Ceo.
"Notre proposition de valeur, c'est de créer une expérience au plus proche du présentiel et ce qui est sous-jacent, c'est l'impression de faire partie d'un groupe", atteste la Ceo. (Crédits : DR)

"Là, nous sommes dans le bureau où je reçois mes invités", annonce Sophie Lazard, en visioconférence, installée autour d'une table virtuelle. Elle est CEO de Glowbl, une entreprise lyonnaise spécialisée depuis 2011 dans les solutions de travail et d'apprentissage en ligne.

Encouragée par les nouveaux usages liés à la pandémie, elle vient de lancer son concept de "bureau virtuel" :

"Ce qu'on propose au entreprises et universités, c'est un prolongement dans le virtuel de leurs espaces physiques. Il est aussi possible de faire des étages de bureau qui correspondent à différentes services (comptabilité, RH, direction...) et des espaces et documents réservés à chacun", explique Sophie Lazard.

Basée à Lyon, l'entreprise compte aujourd'hui 20 salariés, 200 clients (entreprises et universités) et a multiplié par sept son chiffre d'affaires en 2020 grâce au développement massif du télétravail.

"Nous ne sommes pas un outil de visio, mais de collaboration"

L'espace virtuel ainsi créé peut accueillir 200 personnes, pouvant se répartir ensuite par sous-groupes de 50 personnes maximum, autour de 25 "tables", ou espaces de travail.

"Grâce à Glowbl, dans un seul outil on peut retrouver l'ensemble des usages qu'on a habituellement dans une entreprises, soutient la CEO de Glowbl. Nous ne sommes pas qu'un outil de visio, nous sommes un outil de collaboration"

Ainsi, dans cette plateforme, les participants peuvent naviguer virtuellement de table en table, comme on le ferait dans des bureaux en présentiel. "On ne vous lâche pas dans un espace, c'est l'utilisateur qui se déplace. Ce n'est pas une session de travail, ce sont des espaces dans lesquels on peut aller et venir."

A l'intérieur, chaque participant peut y projeter des documents de son Google Drive, mais aussi émanant d'un tableau blanc, d'un sondage, etc, avec une fonctionnalité qui permet de travailler aussi à plusieurs simultanément sur un même document.

Ce bureau virtuel présente aussi une fonction d'archivage puisque les documents peuvent ensuite être conservés sur la plateforme, et devenir accessibles à tous comme dans une bibliothèque. A noter qu'un espace showroom est aussi aménageable.

"Notre proposition de valeur, c'est de créer une expérience au plus proche du présentiel et ce qui est sous-jacent, c'est l'impression de faire partie d'un groupe", atteste la Ceo.

Avant de lancer le bureau virtuel, Glowbl axait plutôt son offre sur les classes virtuelles. Cela permettait aux professeur de "ne pas perdre ses étudiants des yeux et d'aller de groupe en groupe."

Faire évoluer le télétravail

En 2011, quand Glowbl a été fondé, "il y avait juste Skype, le marché était à peine là", se souvient Sophie Lazard. "La proposition de Glowbl a toujours été d'être autour d'une table."

Entre 2017 et 2020, "nous avons du faire un important transfert de technologie. Au moment du premier confinement, nous n'avions pas terminé. Puis, Zoom et Teams sont arrivés sur le marché avec des gros moyens." Pourtant ces derniers sont surtout des outils de visioconférence, qui n'intègrent pas forcément la dimension collaborative. A l'échelle mondiale, Sophie Lazard cite Team Flow comme son principal concurrent.

Ce léger retard n'a toutefois pas empêché Glowbl de connaître une "très belle croissance" grâce au développement du télétravail. "Je me suis aperçue pendant le confinement que notre équipe technologique était tout le temps connectée sur la plateforme Glowbl. On s'est donc dit qu'on pourrait proposer la plateforme aux entreprises pour des bureaux virtuels." Les équipes ont ensuite travaillé pour l'intégration des outils de travail et se sont assurées que les données transmises sur Glowbl soient cryptées et hébergées en France.

Depuis février, Glowbl a aussi un partenariat avec l'université Jean Moulin Lyon 3, permettant aux étudiants et professeurs d'utiliser la plateforme comme une bibliothèque. Aussi, avec le lancement du bureau virtuel, "le produit est gratuit pour le startup, par solidarité."

Car le télétravail actuel rencontre certains écueils, que Glowbl tente de lisser.

« Aujourd'hui, le problème est que les managers ont perdu le contact visuel avec leurs collaborateurs. Ils leur fixent donc des objectifs qui peuvent les mettre sous pression. On ne peut plus aller se voir de bureau en bureau, ce qui impose aussi une surcharge d'e-mails, d'appels, de visios, alors qu'aujourd'hui on veut alléger les process », souligne Sophie Lazard.

Face à une pandémie ayant démontré selon elle le manque d'outils proposant de la fluidité et de la visibilité, le lyonnais Glowl veut répondre aux besoins du marché. "Nous savons que le télétravail va continuer à se développer. Le travail sera en mode hybride, à la fois physique et virtuel, laissant le choix de ne pas toujours prendre sa voiture pour rencontrer les gens. "

L'entreprise envisage aujourd'hui de se développer en Angleterre et aux États-Unis. "Nous souhaitons aussi faire progresser notre solution en proposant des améliorations chaque mois pour corriger les imperfections."

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.