CFI Extel connecte de plus en plus ses produits

Le fabricant de visiophones et systèmes d'automatisation de portails vise une croissance de ses ventes, un peu supérieure à 10 % cette année. Depuis 2014, Extel est passé sous le contrôle du holding Smart Home International tout comme ses sociétés sœurs Avidsen et Maisonic.

2 mn

Crédits DR
Crédits DR (Crédits : DR)

CFI Extel, qui se présente comme le numéro français de l'inter phonie (portiers audio, vidéo), commercialisée dans les grandes enseignes du bricolage, veut se faire mieux connaître. Dans le giron de HF Company, groupe tourangeau d'électronique, jusqu'en mai 2014, la société sise à Trévoux, dans l'Ain, et employant 43 collaborateurs, appartient depuis lors à Smart Home International.  Ce holding de reprise majoritairement contrôlé par BNP Paribas Développement, Demeter Partners et Innovafrance a également acquis Avidsen à Chambray-lès-Tours et Maisonic (e-société), les deux autres entités qui composaient la division "confortique" de HF Company cédée pour 20 millions d'euros. L'ensemble, qui compte 120 collaborateurs, affiche  47 millions de chiffre d'affaires brut (45 millions une fois déduites les remises aux grandes surfaces), en 2014.

Objectif Allemagne

CFI Extel, seul, annonce avoir réalisé 16,8 millions de ventes brutes, l'an dernier. Pour 2015, Alexandre Chaverot, Pdg de Smart Home International, ambitionne 18,5 millions de revenus. Une croissance qui devrait être boostée par l'innovation et l'étranger.  « Nous avons investi 400.000 euros en développement de produits de plus en plus intelligents. L'ensemble de notre offre de visiophones  (Ndlr : 70 % de l'activité) a été renouvelé avec écrans tactiles, enregistrements photo et vidéo. Et nous lançons une nouvelle gamme de motorisation de portails pilotée par Smartphone. La tendance est de plus en plus aux objets connectés », détaille t'il. Quant à l'international (12 % de l'activité totale en 2014), la société dispose d'une filiale en Italie, à Milan. Elle lorgne maintenant l'Allemagne où elle dit avoir ciblé quelques distributeurs, susceptibles d'être achetés. Un marché important que connait bien Vincent Muller, le tout nouveau dg d'Extel, qui vient de Schneider Electric.

Une chute de l'euro pénalisante

CFI Extel conçoit ses produits mais sous-traite leur production, à « 75 % en Asie du Sud Est » mais aussi en Israël, Croatie... Augmentation des salaires en Chine, objets de plus en plus sophistiqués avec une part main d'œuvre qui diminue dans le coût de revient global, « pourraient nous amener à nous tourner davantage vers l'Europe pour la fabrication. C'est le cas pour systèmes de motorisation de portails pour lesquels nous allons initier des tests avec des partenaires italiens, dès 2016 », indique Alexandre Chaverot. Et la chute de l'euro applaudie par beaucoup d'entreprises, alourdit les besoins en trésorerie de Extel « car nous achetons tout en dollars. Nous sommes d'autant plus pénalisés que nous devons constituer des stocks pour répondre à la grande distribution », poursuit le Pdg.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.