Montluçon : des voitures pour fidéliser des employés de la restauration

A Montluçon, un dirigeant atypique a commandé 20 véhicules à 20 000 euros pièce pour récompenser et fidéliser l’ensemble de ses collaborateurs.

3 mn

(Crédits : DR)

Montluçon nord, A714, sortie 37. l'Aire des Vérités ressemble à toutes les aires d'autoroute, jusqu'à ce que le voyageur pousse la porte de l'établissement ouvert par Mélitan Bruni en septembre 2014.

Un jardin tropical aux essences rares, un bassin dans lequel glissent des carpes, les mêmes depuis 4 ans, des oiseaux exotiques...

"Passé l'effet de surprise, la féérie des lieux émerveille, c'est certain. C'est mon père qui a pensé toute la scénarisation du lieu : essences rares de palmiers, plantes et fleurs, de sables provenant du monde entier,un atrium de près de 400 m² , la volière le bassin à débordement... la journée le bâtiment est baigné de lumière, la nuit, il a pensé chaque éclairage pour recréer un environnement magique. C'est très cosy", explique Mélitan Bruni.

Une croissance à deux chiffres

Mélitan Bruni, pas encore quadra, vient du monde de l'automobile. "Je vendais des Porsche dans les Yvelines. Mon épouse travaillait elle aussi en région parisienne. Nous rêvions d'élever nos enfants dans un environnement plus adéquat. Nous avons profité du projet pour installer toute la famille en Auvergne".

Il s'est installé à Montluçon par opportunité, avec l'idée d'offrir un complexe de restauration qui s'adresse aux personnes de passage et aux clients du bassin de vie. Le projet reste une entreprise familiale, son père, concepteur du lieu, a fait entrer la nature dans les bâtiments.

"Le bilan de la 3eme année était très positif. Nous avons encore une croissance à deux chiffres. Je me suis dit que nous pouvions récompenser les salariés. Nous sommes en zone rurale, ils sont confrontés à des problèmes de mobilité. Comme je suis issu du milieu de l'automobile, ils m'interpellaient à ce sujet régulièrement. Ici sans véhicule c'est compliqué de venir travailler. Et la voiture, entre le carburant, l'entretien, l'achat et l'assurance, je me suis rendu compte que c'est un poste très important sur leur budget."

Alors même si c'est une première en France dans la restauration, Mélitan Bruni monte un partenariat avec Nissan et son assureur Alliance. "J'ai offert un véhicule de fonction à tout mes salariés, aujourd'hui 20 de mes 28 salariés ont profité de cette offre. Ce sont des Nissan Micra. J'ai choisi ce modèle parce qu'il est efficient en consommation énergétique (Classe A). L'entreprise prend à sa charge l'entretien, la location longue durée et l'assurance, ne reste à la charge du salarié que le carburant."

Le jeune entrepreneur est particulièrement fier que ce soit "de vrais véhicules de fonction. J'ai donné les clefs à l'une des serveuses, qui est parti le lendemain en vacances avec !"

Pour autant, le chef d'entreprise n'est pas un doux rêveur.

"La restauration c'est un secteur dans lequel les conditions de travail sont difficiles et les salaires assez bas. Habituellement, il y a pas mal de turn over. J'ai fait mes calculs. Je n'ai aucune action ni intérêts chez Nissan et je sais que ça ne s'est jamais fait dans la restauration, mais je viens du secteur automobile et c'est quelque chose qui se fait dans ce milieu. Cela permet de fédérer les équipes, de fidéliser les effectifs. Imaginez qu'ici, si la personne qui ouvre le complexe le matin a une panne de batterie, le complexe n'ouvre pas. Je trouve normal de féliciter mes équipes du succès des restaurants."

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.