Vélos électriques : le cap "made in France" de l'annécien HeritageBike

Série d'été [Vélo, la filière made in AURA qui grimpe #5]. D'ici 2023, les vélos électriques annéciens d'HeritageBike devraient être totalement 100% made in France. Un challenge auquel sont très attachés ses deux fondateurs, Xavier Wargnier et Guillaume Monsigny, qui estiment qu'il existe une place à prendre sur le vélo "éthiquement plus responsable". Pour accélérer la cadence, ils travaillent eux aussi sur une levée de fonds de 1,5 million d'euros.

4 mn

L'assemblage des vélos électriques de l'annécien HeritageBike se fait aujourd'hui dans les Pyrénées, mais demain, ce sera à Saint-Etienne, dans la Loire.
L'assemblage des vélos électriques de l'annécien HeritageBike se fait aujourd'hui dans les Pyrénées, mais demain, ce sera à Saint-Etienne, dans la Loire. (Crédits : DR)

24 vélos électriques vendus en 2020, 150 pour 2021 et 600 annoncés pour 2022. La croissance d'HeritageBike s'annonce exponentielle. "Il y a une place à prendre sur le vélo éthiquement plus responsable", sourit Xavier Wargnier.

Le patron des éditions Kawa, petite maison annécienne éditant une vingtaine de titres chaque année - et fondateur des sommets du digital-, s'est lancé dans cette nouvelle aventure début 2020 en s'associant avec le designer Guillaume Monsigny.

"Nous avons eu l'idée un peu folle de concevoir le VAE de nos rêves, car nous recherchions un vélo électrique pour notre usage personnel. Les produits que nous avions trouvé nous convenaient techniquement, mais rien qui nous plaisait émotionnellement".

Six actionnaires les ont rejoints rapidement dans cette aventure, dont Romain Lacroix (directeur général de Maped) ou encore l'entrepreneur Patrick Bouchet (BRP Investissements), également maire de la Fouillouse dans la Loire.

Une idée qui a fait son bout de chemin jusqu'à la livraison, l'été 2020, des 24 premiers vélos HeritageBike. Des VAE au design rétro vintage, inspirés de motos de légende, vendus entre 5.900 et 7.900 euros pour 50 heures de travail. Au menu : huit vitesses automatiques, une courroie carbone, un moyeu automatique, une autonomie de 100 kilomètres, un cadre en acier, un traceur GPS et des matériaux plus responsables. Et surtout un positionnement clairement affiché sur le Made in France.

100% Made in France en 2023

"Nos vélos électriques ne sont pas encore 100% français tout au long de la chaine de production, mais toute l'équipe travaille à cet objectif par conviction et militantisme pour le circuit-court et la mise en avant des savoir-faire locaux", assure Xavier Wargnier. Car selon lui, ces VAE seraient aujourd'hui "les plus made in France du marché sur leur segment", puisqu'ils ne sont pas seulement assemblés en France, comme la plupart des marques françaises.

D'ailleurs, celui-ci promet qu'HeritageBike passera bientôt à la vitesse supérieure, en devenant 100% "made in France" à compter de 2023. D'ici là, une étape majeure sera franchie dès l'an prochain avec l'intégration de la solution Valeo smart e-bike system codéveloppée avec la startup ligérienne Effigear, pour remplacer les composants aujourd'hui produits en Chine.

"Nous travaillons par ailleurs avec d'autres industriels français pour substituer d'autres composants fabriqués actuellement uniquement en Asie".

Pour Xavier Wargnier, ce positionnement du Made in France est crucial dans la stratégie de différenciation d'HeritageBike. Car, au-delà de son engagement personnel, le fabriqué en France est devenu un des critères majeurs des acheteurs de vélos haut-de-gamme.

Sans compter qu'il permettra à terme à l'entreprise d'Annecy de s'affranchir des contraintes d'approvisionnement, venues ralentir ces derniers mois son process de production en raison des tensions importantes sur ce marché.

En France, les ventes de VAE ont en effet explosé de 29% en 2020 selon les chiffres de l'Union Cycles&Sports. Et la tendance se vérifie un peu partout en Europe et dans le monde, fortement dopée par la crise sanitaire.

Une démarche de mutualisation à Saint-Etienne

L'assemblage des vélos électriques est aujourd'hui délégué à une PME, MILC, installée dans les Pyrénées. En début d'année prochaine, il sera rapatrié à Saint-Etienne (Loire) où Pierre-Edouard Bouchet, fils d'un des actionnaires d'HeritageBike, vient de créer la société "Les Ateliers du Cycle Français".

HeritageBike en est l'un des actionnaires, aux côtés de BRP Investissements la société d'investissement de la famille Bouchet, et de Pierre-Edouard Bouchet.

"Nous allons proposer l'assemblage aux marques de vélos, en petites et moyennes séries. Au-delà d'HéritageBike, dont nous monterons les vélos électriques en 2022, nous sommes d'ores et déjà en discussion avec plusieurs marques françaises", dévoile ainsi Pierre-Edouard Bouchet.

Signalant par ailleurs que l'ambition va bien au-delà de l'assemblage : "nous travaillerons également sur la mutualisation des achats".

Élargissement de la gamme et levée de fonds

HeritageBike compte aujourd'hui trois produits : deux vélos électriques aux utilisations différentes et une remorque. Objectif à court terme : créer une gamme plus complète afin de se positionner sur tous les segments.

Dans cette optique, et pour accélérer le développement de son réseau de distribution (actuellement via son site internet et des évènements ; demain via des magasins en propre), Xavier Wargnier et ses associés travaillent sur une levée de fonds de 1,5 million d'euros. Ils avaient déjà opéré une levée de fonds, l'année dernière, de 650.000 euros auprès de BpiFrance et du Crédit Agricole des 2 Savoie.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 21/08/2021 à 21:56
Signaler
100% français ...à part le nom.

à écrit le 21/08/2021 à 12:42
Signaler
Made in France peut être mais pas le moteur électrique ou certaine pièce

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.