Vaccination : face à la 5e vague, le coup d'accélération de Lyon sur la campagne de rappel

La Ville de Lyon et les acteurs locaux viennent d'annoncer la mise en ligne de 110.000 nouveaux créneaux de vaccinations sur Doctolib, et ce dès la semaine prochaine. Les vaccinodromes du département, les centres ambulatoires et la médecine de ville sont tous à pied d’œuvre pour cette campagne de rappel, y compris le centre de Gerland, qui s'était déjà posé comme l'un des plus grands vaccinodromes de France. Un coup d'accélérateur qui fait suite à l'augmentation du taux d'incidence dans le département, avec une situation désormais à nouveau proche d'un seuil nécessitant la déprogrammation de certains actes hospitaliers.

5 mn

Actuellement, le centre de Gerland, un des plus gros vaccinodromes, réalise à ce jour 1.200 injections quotidiennes. L'objectif est de passer à 2.000 par jour très rapidement, tandis que le seuil de déprogrammation de certains actes pour soulager les structures hospitalières est proche.
Actuellement, le centre de Gerland, un des plus gros vaccinodromes, réalise "à ce jour 1.200 injections quotidiennes". L'objectif est de passer à 2.000 par jour très rapidement, tandis que le seuil de déprogrammation de certains actes pour soulager les structures hospitalières est proche. (Crédits : STEPHANE MAHE)

"Nous sommes dans une cinquième vague et elle se traduit par un taux d'incidence très élevé, supérieur au taux maximum de la quatrième vague", affirmé ce jeudi, en conférence de presse, Raymond Le Moign, directeur général des Hospices Civils de Lyon (HCL).

En effet, le taux d'incidence du Rhône, arrêté au 28 novembre, était de 447,27 cas par semaine pour 100.000 habitants. Il a ainsi augmenté de +80,3 % en sept jours. Le seuil d'alerte étant quant à lui à 400. Aussi, le nombre moyen de nouveaux cas confirmés quotidiens était de 1.198 cas positifs, ce qui représente également une augmentation de +80,42 % en sept jours (selon les données de Santé Publique France).

Objectif 2.000 vaccinations quotidiennes

Ce jeudi, les acteurs locaux de la santé (ARS, HCL, Sécurité Sociale, médecine de ville) et la Ville ont donc mis un coup d'accélérateur pour la campagne de rappel de vaccin contre le Covid-19, avec un objectif d'atteindre à nouveau les 2.000 vaccinations par jour.

"En Auvergne Rhône-Alpes, il faudrait atteindre le 300.000 vaccins par semaine" estime Jean Tafazzoli, secrétaire général de l'URPS médecins (Union régionale des professionnels de santé). Ainsi, 110.000 nouveaux créneaux de vaccinations devraient être mis en ligne sur Doctolib dès la semaine prochaine.

Le centre de Gerland, qui fait partie des plus grands vaccinodromes de France, sera aussi ouvert six jours sur sept, contre quatre sur sept à ce jour. Le département compte également une trentaine de centres de vaccination et trois principaux vaccinodromes à Gerland, Arnas et le Groupama Stadium. Ce dernier devrait cependant fermer ses portes le 20 décembre, mais "le relai sera pris par un centre commercial" assurent les autorités de santé, même si le lieu précis n'a pas encore été déterminé à ce jour. Ces vaccinodromes seront tous ouverts "jusqu'à nouvel ordre".

Multiplier en quelques jours par trois ou quatre la capacité à vacciner

Un coup d'accélérateur qui fait suite à l'augmentation de ces chiffres dans le département, mais aussi aux annonces d'Olivier Véran, le 26 novembre, dernier sur la l'obligation de rappel pour maintenir  la validité du pass sanitaire, à partir du 15 janvier pour les plus de 18 ans et 15 décembre pour les 65 ans et plus. Et le premier ministre, Jean Castex, a déjà annoncé la tenue d'une nouvelle réunion du Conseil de défense sanitaire ce lundi.

Actuellement, le centre de Gerland, un des plus gros vaccinodromes, réalisent "à ce jour 1.200 injections quotidiennes". "Le centre de Gerland fonctionnera à partir du 6 décembre avec 18 médecins libéraux, 48 infirmiers libéraux, une trentaine d'agents administratifs, 3 à 4 cadres administratifs ou de santé des HCL et 8 étudiants en médecine et en soins infirmiers", précise l'ARS.

"On multiplie en quelques jours par trois ou quatre la capacité à vacciner", commente Ivan Bouchier, préfet délégué à la défense et à la sécurité.

Infirmiers et médecins libéraux sont eu aussi mobilisés pour vacciner les gens en cabinet ou à domicile, ARS, Ville et Préfecture travaillent de concert pour faire face à cette cinquième vague.

"C'est une organisation en trois couches avec les vaccinodromes, les centres ambulatoires et la médecine de ville", explique Jean Tafazzoli.

Ouvert en janvier 2021, le vaccinodrome de Gerland a coûté 2,4 millions d'euros à la vile de Lyon, dont 1.740.000 euros de subventions de l'ARS aider aux frais d'ouverture et de fonctionnement.

Pour cette campagne de rappel, l'ARS s'engage à continuer sur la même modalité pour qu'il n'y ait pas de coupures. Mais "ce chiffre n'est pas complet, ça ne prend prend pas en compte les professionnels libéraux et le coût des doses (pris en charge par l'assurance maladie)", nuance Céline de Laurens, adjointe au maire déléguée à la santé et la prévention, la santé environnementale et les relations avec les hôpitaux.

Le chiffre avancé comprend ainsi principalement le fonctionnement du centre et et le personnel. En tout, ce sont déjà 500.000 personnes qui ont été vaccinées à Gerland, et 50% d'entre elles provenaient de Lyon, l'autre moitié de la Métropole.

"Nous sommes à l'aube d'une décision de déprogrammation"

Selon le directeur général des HCL, la pression hospitalière reste à ce jour supportable. "Mais nous sommes à l'aube de prendre une décision de déprogrammation pour faire face à cette cinquième vague. [...] Le taux d'incidence augmente vite, la pression hospitalière n'est pas encore comme à la deuxième vague".

La fatigue du personnel hospitalier après presque deux ans de pandémie est elle aussi à prendre en compte dans l'équation. Il n'est pas encore question de plan blanc pur les HCL, mais dans le département Villefranche-sur-Saône a déjà déclenché le niveau 2 du plan blanc.

"Nous avons 128 patients hospitalisés aux HCL aujourd'hui. Il y en avait moins de soixante il y a deux semaines", poursuit-il. Un tiers des hospitalisations sont des patients non-vaccinés, un tiers des patients sont vaccinés sont fragiles et un tiers des patients ont un schéma vaccinal complet.

Actuellement, dans le Rhône, 92% des plus de douze ans sont vaccinés d'après Santé Publique France. "Malgré ça, l'immunité n'est pas totale", souligne Raymond Le Moign. "78% des plus de 65 ans ont eu leur troisième dose", complète Philippe Guetat, Directeur départemental du Rhône et de la Métropole de Lyon de l'Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes.

Face à l'évolution de la situation sanitaire la Ville a aussi décidé d'instaurer le port du masque obligatoire lors de la Fête des Lumières. Le marché de Noël est lui aussi soumis au port du masque ainsi qu'au pass sanitaire.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.