Vax Impact : le nouvel outil de Guillaume Rozier pour mesurer l’impact de la vaccination

Après le succès de ses premières plateformes Covid Tracker et Vite Ma Dose, le data scientist Guillaume Rozier ne manque pas d’idées pour suivre et décrypter les ressorts de la crise sanitaire. Avec le lancement de son nouvel outil Vax Impact en plein mois d’août, le savoyard s’intéresse désormais à mesurer l’impact de la campagne de vaccination sur la nouvelle vague épidémique en cours, alimentée par le variant Delta. Le tout, toujours muni de graphiques et d’infographies qui se veulent accessibles.

6 mn

Selon l'outil mis en place par le fondateur de Covid Tracker et les premiers jeux de données livrés en open data par la DREES, près de 84% des hospitalisations Covid-19 seraient évitables par la vaccination.
Selon l'outil mis en place par le fondateur de Covid Tracker et les premiers jeux de données livrés en open data par la DREES, près de 84% des hospitalisations Covid-19 seraient "évitables" par la vaccination. (Crédits : Reuters)

Et de 4 ! À l'issue d'une année marquée par la crise sanitaire, le savoyard Guillaume Rozier n'aura à nouveau pas chômé cet été. Après le succès de sa plateforme de suivi des courbes épidémiques Covid Tracker, puis le lancement il y a quelques mois de l'outil d'agrégation de rendez-vous Vite Ma Dose, en parallèle à une autre initiative (Vaccin Tracker), qui proposait de suivre la proportion de Français déjà vaccinés, le data scientist a annoncé le 12 août dernier la mise en ligne d'une nouvelle plateforme, Vax Impact. Objectif affiché : « mesurer les effets de la vaccination sur la diminution des risques de contamination, hospitalisation et décès en France ».

Car alors que l'Hexagone se trouve désormais en plein milieu d'une « quatrième vague » alimentée par le variant Delta, particulièrement contagieux, plusieurs études et travaux scientifiques tentent actuellement de déterminer quel serait plus précisément l'efficacité des différents vaccins, sur ces nouvelles souches émergentes.

Sans compter qu'en même temps, le président Français Emmanuel Macron a mis un sérieux coup d'accélérateur à la campagne de vaccination à l'aube de l'été, en misant sur la généralisation du pass sanitaire à l'échelle de l'Hexagone.

Pour Guillaume Rozier, le besoin était donc à nouveau présent de suivre la propagation de l'épidémie en analysant désormais l'efficacité des vaccins. Associé à deux autres contributeurs (Sacha Guilhaumou et Elias Orphelin), le fondateur de Covid Tracker se place toujours dans une démarche contributive et bénévole.

Il souhaite cette fois démontrer, graphiques à l'appui, quel pourrait être le « facteur protecteur » de cette vaccination, qui est toujours la cible de campagnes anti-vax, sur le terrain.

L'open data, toujours au service de l'épidémie

Pour cela, les trois cofondateurs ont choisi de miser à nouveau sur l'open data en se saisissant des chiffres publiés par la DREES, la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques, et notamment des bases de données SI-VIC (hospitalisation), SI-DEP (dépistage) et VAC-SI (vaccination), accessibles en OpenData.

Avec une proposition : lier désormais des indicateurs clés, comme le nombre de nouveaux cas positifs déclarés symptomatiques, ou encore de nouvelles admissions hospitalières, au statut vaccinal des personnes concernées.

Le tout, sous forme de graphiques et courbes simples à appréhender, et mises à jour avec les derniers chiffres disponibles, qui serviront ensuite de base à des modélisations plus larges.

Résultat ? Dans un premier thread publié sur Twitter, Guillaume Rozier affirme ainsi que compte-tenu des premières données compilées, « le risque d'hospitalisation est, en France, multiplié par 6 chez les personnes non vaccinées » ou encore qu' « une personne non vaccinée a 4 fois plus de risques de décéder qu'une personne vaccinée ».

Car pour cela, il s'appuie notamment sur les dernières données publiées par la DREES : ainsi, sur un échantillon de 10 millions de Français non vaccinés, 2.311 étaient des malades symptomatiques en date du 01 août dernier, contre seulement 247 parmi le même nombre de personnes cette fois-ci vaccinées.

Le modèle étudie également le nombre de nouvelles admissions à l'hôpital en prenant en compte le statut vaccinal des patients : ainsi, 83 patients avaient été admis dans un hôpital au 01 août pour Covid-19 sur 10 millions de personnes non-vaccinées, contre seulement 14 personnes parmi un groupe de population vaccinée de même taille.

Des modélisations pour dessiner l'effet protecteur

Mais l'outil va également plus loin et permet aux internautes de réaliser des projections de manière interactive, en déplaçant le curseur : car si les chiffres peuvent pour l'heure paraître encore relativement "bas", le cofondateur de Covid Tracker et désormais Vax Impact souhaite également démontrer au grand public l'effet démultiplicateur que pourrait avoir la montée en puissance de cette quatrième vague, notamment sur la pression hospitalière.

Graphique Vax Impact

Car en prenant les ratios actuels, son outil souligne par exemple que d'ici 50 jours sous le même rythme de contamination, ce seront 300 personnes par tranche de 10 millions de personnes non vaccinées qui pourraient être admises à l'hôpital, contre 50 au sein du même échantillon de population vaccinée. Même chose concernant le nombre de décès, où Vax Impact projette que d'ici 50 jours, 200 personnes non vaccinées seraient amenées à décéder du Covid-19 parmi une population de 10 millions, contre 50 ayant reçu la double injection.

L'outil va même plus loin en estimant que sur une moyenne de 100 hospitalisations chez les non vaccinés (toutes catégories d'âges confondues), « 84 hospitalisations auraient pu être évitées par la vaccination », selon les derniers jeux de données issus de la DREES (mise à jour du 12 août).

Et de préciser : « Cela signifie que sur les 511 admissions à l'hôpital observées chaque jour en France (au 01 août), 337 hospitalisations sont directement évitables par la vaccination. D'autres hospitalisations auraient pu être indirectement évitées, la vaccination permettant de réduire les contaminations (protection individuelle et immunité collective) ». Sa méthodologie de calcul, basée sur des équations mathématiques, a d'ailleurs été publiée et demeure accessible en ligne.

Pour autant, comme pour tout outil statistique, celui-ci comporte nécessairement certaines limites : à commencer par la fréquence de publication des jeux de données de la DREES, qui ne serait pour l'instant qu'hebdomadaire. Sans compter que les chiffres communiqués par l'administration publique française ne sont pas encore disponibles en open data selon certains critères, comme les tranches d'âges par exemple.

Enfin, le nombre de nouveaux cas positifs déclarés "symptomatiques" parmi les personnes vaccinées pourrait lui aussi s'avérer relatif car une fois leur schéma vaccinal complété, ces derniers auraient par ailleurs moins tendance à aller se faire dépister que le reste de la population.

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 19/08/2021 à 9:31
Signaler
Mesurer l’impact de la vaccination : Ce sont des vacances au camping qu'elle avait imaginées plus joyeuses. Anyssa, une Niortaise, partie en vacances dans un camping de Barcarès (Pyrénées-Orientales) le 7 août dernier, a failli rebrousser chemin p...

à écrit le 19/08/2021 à 9:02
Signaler
En parlant d'outil : Si vous souhaitez vous rendre dans un restaurant ou un bar en Gironde dans les jours à venir, un bracelet pourrait vous faciliter la vie. A condition de pouvoir justifier d'un schéma vaccinal complet contre le Covid-19. Le dép...

à écrit le 18/08/2021 à 23:52
Signaler
l'épidémie repart de plus fort, la vaccination 2 doses s'avère être un échec à l'évidence Covid Tracker et Vite Ma Dose ont donc été inutiles avec les annonces pour une 3ème dose de vaccin, l'on a bien comprit que 4ème dose et plus sont à venir .....

le 19/08/2021 à 6:30
Signaler
Elles n'ont pas été complètement inutiles : elles ont permis de tester et mesurer l'acceptation des citoyens au fichage et à la surveillance généralisée, en vue de la mise en place de la dictature sanitaire.

à écrit le 18/08/2021 à 17:24
Signaler
Il a une bonne tête d'LREM ,il mérite une récompense ,ah ben ,c'est déjà fait : Le 21 mai 2021, Guillaume Rozier est nommé « à titre exceptionnel »c au grade de chevalier dans l'ordre national du Mérite.

à écrit le 18/08/2021 à 8:34
Signaler
Ses aplis sont de moins en.moins utiles, bref le gars qui a un bon réseau.

le 18/08/2021 à 11:04
Signaler
C'est ce qu'on appelle être blasé !

le 18/08/2021 à 11:41
Signaler
Au sein d'une économie qui ne propose plus rien, parce qu'il n'y a plus de sang neuf notre oligarchie en a tari la source le plus étonnant serait que je sois le seul non ?

à écrit le 17/08/2021 à 19:53
Signaler
C'est un businessman, pas un data scientiste. Il contribue à la mise en place du capitalisme et de la société de surveillance, à la sauce chinoise. Mais tout le monde trouve ça génial, alors...

le 18/08/2021 à 11:45
Signaler
Ils font semblant de trouver cela génial sur ordre, par intérêt ou pour les autres par défaut. L'économie étant tombé au niveau zéro de la créativité et de l'innovation on se contente de peu voir de que dalle.

à écrit le 17/08/2021 à 14:49
Signaler
il y apeut etre quelque biais dans les donnees. par ex si les personnes non vaccinés le sont car leur etat de santé ne leur permet pas (immuno deprime par ex), elles ont plus de chance de se retrouver a l hosto car justement elles ont fragiles

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.