Au coeur de Lyon, le théâtre flottant l'île O a fait bouger les normes architecturales

A l'automne prochain, un théâtre flottant d'environ trente mètres de long sera installé dan le Rhône, entre le pont Gallieni et le viaduc de Perrache. Ce projet, appelé l'île Ô, est porté par des partenaires privés et a pu s'installer à la suite d'un appel à projet lance par VNF (Voies navigables de France). Entre le bateau et le bâtiment, la structure a aussi repoussé les réglementations françaises en la matière.

3 mn

L'île Ô a été conçu pour s'adapter esthétiquement à son environnement, mais aussi pour être durable, modulaire et auto-suffisant. Ce théâtre-flottant a cependant bousculé les codes de l'urbanisme, avec sa proposition à mi-chemin entre celle d'un bâtiment et celle d'un bateau.
L'île Ô a été conçu pour s'adapter esthétiquement à son environnement, mais aussi pour être durable, modulaire et auto-suffisant. Ce théâtre-flottant a cependant bousculé les codes de l'urbanisme, avec sa proposition à mi-chemin entre celle d'un bâtiment et celle d'un bateau. (Crédits : DR Watersudio)

Cet automne, une structure hybride, à mi-chemin entre un bateau et un bâtiment devrait flotter sur le Rhône entre le pont Gallieni et le viaduc ferroviaire de Perrache. Cette construction, élaborée par le cabinet d'architectes hollandais Waterstudio, abritera un théâtre destiné à deux publics : les enfants et les entreprises. Nommé L'île Ô, ce théâtre aura deux salles, l'une de 250 places et l'autre de 80 places.

Un projet qui prend son sens dans une ville où le centre a très peu de foncier disponible et où "16% de la population du 7e arrondissement a moins de cinq ans", ajoute Jean-Philippe Amy, co-porteur du projet, comédien, metteur en scène et déjà fondateur de Pata'Dôme, salle de spectacle à Irigny (Rhône).

Et d'ajouter : "Il y a 2.300 entreprises dans cet arrondissement et l'île Ô a une proximité avec les écoles et garderies, ainsi qu'avec la gare Perrache."

Un projet à 2,6 millions d'euros

Concernant le volet entreprises, il s'agit de "transférer ces outils pédagogiques vers le monde de l'entreprise : apprendre à gérer ses émotions, le savoir-être, conseil,formation, coaching, cohésion d'équipe, évènement et ide au recrutement", annonce Jean-Philippe Amy.

La coque est actuellement en construction au port Édouard Herriot. "Nous sommes très heureux d'accueillir un projet atypique. Il est aussi représentatif de ce que veut devenir le port : une base arrière de la Métropole", affirme Pascal Richard, responsable site à la CNR (compagnie nationale du Rhône). La coque sera ensuite mise à l'eau et le reste sera rajouté une fois sur place, afin de pouvoir franchir le pont.

Pour occuper cet emplacement sur le Rhône, qui relève de la gestion du domaine public, une mise en concurrence a été obligatoire. Le projet de l'île Ô s'est démarqué et fait office de " pépite", selon Thomas Momber, chef du servie fluvial lyonnais à VNF (Voies navigables de France). L'appel à projets avait été lancé en 2020.

En tout, la construction de l'île Ô représente un budget de 2,6 millions d'euros, financé par les porteurs du projet, des acteurs particuliers de l'ESS, le Crédit coopératif, la Nef, mais aussi Bpifrance.

"La réglementation du bâtiment et cette du bateau sont différentes, mais ici elles sont combinées et parfois c'est contradictoire"

Pour construire ce théâtre flottant, les porteurs de projet ont fait appel au cabinet d'architectes Waterstudio, basé aux Pays-Bas, où la réglementation pour les bâtiments et les bateaux s'avère très différente de la France. Une composante avec laquelle il a d'ailleurs fallu s'adapter.

La construction imaginée par l'architecte se voulait aussi durable, modulaire et auto-suffisante. Car l'île Ô a aussi été conçue pour s'adapter esthétiquement à son environnement, être visible et abordable pour les enfants.

Plus qu'un bateau, l'île Ô a donc été conçu comme un bâtiment-flottant, ce qui a nécessairement impacté sa conception et son positionnement : "il a fallu faire évoluer et ajuster la réglementation", affirme David Lahille, co-directeur de Pata'Dôme. Toutefois, "l'assurance est similaire à celle d'un bateau de course, car il est bourré d'innovation."

Les porteurs du projet sont ainsi allés jusqu'à travailler avec le ministère des Transports, en vue d'ajuster la réglementation à ce cas spécifique : "La réglementation d'un bâtiment et celle d'un bateau sont différentes, mais dans ce projet, elles se sont combinées avec parfois, des contradictions. Par exemple, un bateau doit disposer d'une coque en acier, alors que dans notre projet, elle est en béton", poursuit David Lahille, affirmant que cette conception rend le bâtiment-flottant unique en France.

Lors de l'annonce du projet du 2021, des riverains avaient protesté contre l'implantation de ce théâtre flottant, jugé trop massif, bloquant la vue et pas en cohérence avec la proximité du site classé Unesco. Depuis, le projet a été revu et rapetissé. Aujourd'hui, le bâtiment fait 38 mètres de long, sur onze mètres de large, soit une surface de 800 mètres carrés.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.