Medtech : 31 millions d’euros pour le pancréas artificiel de Diabeloop

La medtech iséroise Diabeloop avance à grands pas : alors qu’elle prévoit de commercialiser son pancréas artificiel destiné aux patients atteints de diabète de type 1 à compter de début 2020, la société vient d’officialiser une nouvelle levée de 31 millions d’euros, menée notamment par le fonds Cemag Invest. Une nouvelle qui ferait d’elle « la plus importante levée de fonds en Europe dans le domaine de l’IA thérapeutique ».

3 mn

(Crédits : Diabeloop 2018)

Comme l'annonçait La Tribune il y a quelques mois, Diabeloop travaillait sur un second tour de table d'ici la fin de l'année alors même que la société avait complété une levée de fonds de 13,5 millions d'euros en 2017. C'est désormais chose faite : la medtech iséroise vient d'annoncer la clôture d'un financement de série B de 31 millions d'euros.

Cette opération signe l'arrivée de nouveaux partenaires, conduits par le fonds Cemag Invest (Adag, Odyssée Venture et Agir à dom) aux côtés des investisseurs historiques du groupe, que sont le management de Diabeloop, mais aussi les investisseurs du premier tour de table. Avec, parmi eux, les fonds Aliad, Supernova Invest, Crédit Agricole Innovations et Territoires, FCPI Amundi Avenir Innovation, Sofimac Innovation, Kreaxi, Casra Capital, CA des Savoie Capital ainsi que le CERITD.

La medtech iséroise est également soutenue par la Caisse d'Epargne, BNP Paribas et la Société Générale à travers des prêts bancaires, tandis que le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, la Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes, HSBC et Bpifrance "accompagnent historiquement la société depuis 2017". Elle bénéficie également du programme européen pour la recherche et l'innovation "Horizon 2020 IPME Phase 2" ainsi que d'un soutien renouvelé de l'Institut européen d'innovation et de technologie (EIT Health) -créé par l'Union Européenne en 2008-, à travers son programme D4Teens.

Des investissements qui viennent également conforter le potentiel commercial de la société, qui rappelle que plusieurs millions de personnes vivent avec un diabète de type 1 dans le monde (dont 2 millions en Europe).

"Le potentiel commercial de Diabeloop, qui apporte de véritables solutions de rupture pour soulager les malades, a convaincu CEMAG Invest de mener ce renforcement de fonds propres de 22 millions d'euros", annonce la medtech.

Accéder au marché français « à court terme »

Avec des fonds propres qui avoisineront désormais les 22 millions d'euros, la société, cofondée en 2015 par le Dr Guillaume Charpentier et Erik Huneker, devrait ainsi être en mesure d'accélérer le développement commercial de son dispositif de pancréas artificiel (le DBLG1 System), visant à améliorer la qualité de vie des patients atteints de diabète de type 1.

Diabeloop en a d'ailleurs profité pour confirmer sa volonté de "commercialiser à court-moyen terme son dispositif dans la majorité des pays européens". En attendant, le dossier de remboursement du premier dispositif de Diabeloop a été déposé en France au printemps dernier et serait désormais en cours d'examen par les autorités de santé.

"Des discussions avec les organismes payeurs sont actuellement avancées en Allemagne, au niveau national et local", affirme par voie de communiqué l'entreprise, qui profitera aussi de cette levée pour "consolider son dossier auprès de la FDA (Food and Drug Administration) aux Etats-Unis".

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 04/12/2019 à 20:58
Signaler
Jai un fils ki le diabete de type 1 en mars 2019 svp c est koi le pancréas artificiel et eske mon fils et d autre persone en France pouron en benificier et eske c est renbourser ou pas

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.