La Métropole de Lyon dévoile ce à quoi va ressembler la mue du centre d'échange Perrache

En 2028, Perrache va avoir un tout autre visage. La Métropole de Lyon a révélé mardi les deux entreprises choisies pour transformer le centre d'échange modal Perrache. Apsys et Quartus ont été retenus pour être les opérateurs de ce futur chantier qui commencera en 2024. C'est ici la suite du projet "Ouvrons Perrache", amorcé par l'ancienne mandature, mais dans la continuité des réaménagements que mènent les Écologistes à Confluence ou sur la Presqu'île.

3 mn

Le centre d'échange multimodal sera ouvert de la place Carnot à la place des Archives.
Le centre d'échange multimodal sera ouvert de la place Carnot à la place des Archives. (Crédits : DR APSYS + QUARTUS / Métropole de Lyon)

"Ouvrons Perrache" ! C'est le nom du projet de réaménagement amorcé par l'ancienne mandature pour offrir un nouveau souffle au centre d'échange multimodal, qui date de 1976.

Une ouverture qui devrait bientôt arriver. Le projet arrive à sa deuxième et dernière phase. Ce mardi, la Métropole de Lyon a révélé des deux opérateurs qui auront la tâche d'éclaircir un peu plus Perrache et faciliter la traversée nord-sud. C'est le groupement d'opérateurs composé d'Apsys et Quartus qui a été retenu, suite à un appel à projet lancé en 2019 par la Métropole, qui reste propriétaire du bâtiment. La première phase de ce projet s'était achevée l'an dernier avec l'inauguration de la voûte Ouest sous Perrache et la dépose des escalators côté place des Archives.

Pour cette deuxième phase, ce sont 25.750 m² de surface qui sont à réhabiliter, "pour un montant total d'investissement de plus de 100 millions d'euros", précise la Métropole. Les premiers travaux sont attendus pour 2024 pour une fin 2028. Ils ne devraient pas perturber le trafic de tram, bus, métro et trains.

Perrache plus verte et plus vivante

Il s'agit donc "de reconnecter le nord et le sud de la Presqu'île en améliorant la liaison entre la place Carnot et la gare de Perrache à travers le centre d'échanges" et "d'adapter les équipements de transport du centre d'échanges à l'augmentation de la fréquentation attendue à horizon 2030." Le groupe Apsys dans sa présentation de projet annonce que le centre d'échange accueille actuellement 36 millions de voyageurs par an  et que 72 millions sont prévus en 2030.

perrache projet

"La métamorphose du centre d'échange est attendue par les Lyonnaises et les Lyonnais. Elle est également une exigence urbaine si nous souhaitons rétablir les continuités historiques entre le nord et le sud de la Presqu'ile et poursuivre le ré-enchantement de la Confluence. La désignation du groupement APSYS et QUARTUS est une étape importante de la dynamique de transformation portée par une ambition politique forte", commente Grégory Doucet, maire de Lyon et président de la SPL Lyon Confluence, via un communiqué.

Cet ensemble de bâtiments, va connaître un certain ravalement de façade. La rénovation est prévue "éco" pour coller aux nouvelles normes environnementales avec "des matériaux bio-sourcés, locaux et issus du réemploi en favorisant l'économie locale". Perrache étant connue pour être un sac de nœuds, le projet d'Apsys et Quaertus devrait donner "nouvelle lecture architecturale du centre d'échanges" et aussi valoriser les toitures végétalisées, peu connu du grand public. Toitures qui devraient par ailleurs abriter 2.000 m² de potagers

Le centre d'échange Perrache devrait aussi être doté d'une "programmation mixte avec des activités de co-working, de restauration, d'hôtellerie, de commerces de flux et des espaces dédiés aux mobilités douces, à la logistique urbaine et à l'économie sociale et solidaire."

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 18/06/2022 à 16:38
Signaler
De la gare vers les archives l'ascenseur unique pratique est souvent en panne. Les escalators étaient au moins une solution de secours . Avec des valises et handicapé, descendre les escaliers puis prendre l'ascenseur qui descend vers le parking n'est...

à écrit le 18/06/2022 à 16:37
Signaler
De la gare vers les archives l'ascenseur unique pratique est souvent en panne. Les escalators étaient au moins une solution de secours . Avec des valises et handicapé, descendre les escaliers puis prendre l'ascenseur qui descend vers le parking n'est...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.