Stations de ski. La Compagnie des Alpes relance une ligne Eurostar vers la Tarentaise

L'arrêt du "ski train" aura finalement été de courte durée, et reprendra sous une nouvelle forme. Alors qu'en pleine crise sanitaire, la société Eurostar avait stoppé sa célèbre ligne ferroviaire reliant Londres aux stations de la Tarentaise, c'est la Compagnie des Alpes qui annonce désormais la remise en service de cette liaison tous les week-ends, à compter de la fin septembre, via sa filiale, Travelski.

3 mn

Le nouveau Travelski Express, qui circulera les week-ends de la saison de ski 2021-2022, sera commercialisé sous forme de package agrégeant notamment le transport, le transfert, l'hébergement et les forfaits de ski. Avec à la clé, la desserte de 12 stations des Alpes, sous contrat avec Eurostar.
Le nouveau "Travelski Express", qui circulera les week-ends de la saison de ski 2021-2022, sera commercialisé "sous forme de package agrégeant notamment le transport, le transfert, l'hébergement et les forfaits de ski". Avec à la clé, la desserte de 12 stations des Alpes, sous contrat avec Eurostar. (Crédits : Eurostar)

Un an après l'annonce de l'arrêt du "ski train" que proposait Eurostar entre Londres et les stations de la Tarentaise, le soulagement est de mise pour le monde de la montagne.

Le leader européen des grands domaines skiables, la Compagnie des Alpes, vient d'annoncer ce vendredi la reprise de cette liaison directe et emblématique vers les stations des Alpes (via Moûtiers, Aime la Plagne et Bourg Saint-Maurice), dès la fin septembre 2021.

Et ce, via sa filiale Travelski, un tour opérator spécialisé sur le marché des vacances au ski avec ses forfaits sur mesure, qui comptabilisait près de 100.000 voyages vendus au cours de la saison d'hiver 2018-2019. Basée en France (Chambéry et Clichy) avec des bureaux situés également à l'étranger (Amsterdam, Anvers et Tel Aviv), Travelski avait été rachetée et intégrée à La Compagnie des Alpes en 2018.

C'est elle qui vient de conclure un accord avec la société Eurostar, avec l'objectif de relancer cette liaison ferroviaire directe, qui était empruntée chaque année par 29.000 Britanniques pour rejoindre les stations de ski.

Vers un package sous distribution exclusive

D'ailleurs, ce nouveau "Travelski Express", qui circulera les week-ends de la saison de ski 2021-2022, sera commercialisé "sous forme de package agrégeant notamment le transport, le transfert, l'hébergement et les forfaits de ski", précise la société.

Travelski en sera le distributeur exclusif, tandis que la Compagnie des Alpes assumera le financement, pour la saison de ski 2021-2022.

"Cette liaison partira ainsi tous les vendredis soir de Londres- Saint Pancras et desservira, sans arrêt, les gares de Moûtiers et Bourg Saint Maurice. Les retours seront proposés les samedis de Bourg Saint Maurice et Moûtiers, sans arrêt, vers Londres-Saint Pancras", précise la Compagnie des Alpes.

Et afin de compléter les gares desservies, des bus spéciaux seront affrétés par la Compagnie afin de relier douze stations des Alpes (La Plagne, Val d'Isère, Flaine, Les Arcs, Tignes, Méribel, Serre Chevalier Vallée, Les Menuires, Samoëns, Sixt-Fer-à-Cheval, Morillon, Peisey-Vallandry).

Une manière d'accélérer la diversification, annoncée par le groupe à l'occasion de son nouveau plan stratégique post-crise et à sa récente augmentation de capital, dans de nouveaux leviers de croissance tout en renforçant ses engagements en matière de responsabilité environnementale.

Une mission : faciliter le retour des touristes britanniques

C'est aussi l'occasion, pour la Compagnie des Alpes, de s'offrir un outil afin de faciliter le retour post-Covid, mais aussi post-Brexit, de la clientèle britannique, qui pesait jusqu'ici fortement au sein du modèle économique des stations alpines.

Le Royaume-Uni représentait en effet jusqu'ici près de 40% de la clientèle étrangère en Savoie (et 20% de la clientèle de Travelski avant la crise sanitaire).

L'arrêt du ski train, annoncé en juillet 2020 et effectif en décembre dernier, avait porté un coup aux acteurs de la montagne, sans que son impact n'ait pu être mesuré en raison de la fermeture des remontées mécaniques.

Ce lancement n'est cependant pas tout à fait un hasard puisque le nouveau directeur général de la CDA qui a pris les commandes du gestionnaire des plus grandes stations françaises de ski alpin en juin dernier, Dominique Thillaud, n'est autre qu'un ancien administrateur d'Eurostar.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 10/09/2021 à 22:52
Signaler
Cela s'appelle un affrétement, cela existe depuis les années 60 en France (à l'époque Frantour); c'est juste de la pub, rien de nouveau :)

à écrit le 10/09/2021 à 18:04
Signaler
C'est la marque de nos décideurs étatique sortie de l'ENA .On casse et on remet ,on détruit et on reconstruit ..les autres avancent et réfléchissent ..

à écrit le 10/09/2021 à 17:34
Signaler
La Compagnie des Alpes, qui pleurait d'une mauvaise saison du SKI. Alors, qu'elle fait des bénéfices depuis des années.

à écrit le 10/09/2021 à 17:23
Signaler
ca ne changera pas grand chose pour vous: les mêmes infrastructures vieillisantes ou l etat n a pas l argent pour investir, la circulation gérée par la sncf( difficile de faire autrement car les memes lignes servent a plusieurs centaines de trains pa...

à écrit le 10/09/2021 à 16:13
Signaler
Et vive la concurrence sur le rail français ! Les nouvelles compagnies ferroviaires du privé sont les bienvenues... Adieu la SNCF !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.