Le vaccinodrome d'Alpexpo, au coeur de la visite d'Olivier Véran ce vendredi

 |  | 695 mots
Lecture 4 min.
Le vaccinodrome d'Alpexpo Grenoble, qui ouvre ses portes ce vendredi à l'occasion de la visite du ministre de la Santé, Olivier Véran, illustre les ambitions de la montée en puissance de la campagne, avec un objectif de 1.000 doses journalistes dans un premier temps.
Le vaccinodrome d'Alpexpo Grenoble, qui ouvre ses portes ce vendredi à l'occasion de la visite du ministre de la Santé, Olivier Véran, illustre les ambitions de la montée en puissance de la campagne, avec un objectif de 1.000 doses journalistes dans un premier temps. (Crédits : Alpexpo)
C’est un site qui a recueilli l’aval de tous : sélectionné par l’Etat, soutenu par la Région LR de Laurent Wauquiez, confié par la métropole (PS) et la Ville (EELV) de Grenoble, mais aussi visité ce vendredi par le ministre isérois de la Santé, Olivier Véran, le "vaccinodorome" d’Alpexpo, ouvrira ses portes ce vendredi. Objectif : assurer la montée en puissance de la vaccination en Isère, sur un site qui pourra monter de 1.000 à 3.000 vaccinations par jour, en s'appuyant sur le soutien d'un groupement lyonnais, UniHA.

Il s'agit d'une ouverture en grande pompe, qui vise à nouveau à marquer l'accélération de la stratégie vaccinale française.

Ce vendredi en début d'après-midi, le ministre de la santé Olivier Véran fera un crochet par Grenoble afin de vérifier que tout soit bien en place pour cette première journée d'ouverture du vaccinodrome d'Alpexpo.

Établi en plein cœur du palais des congrès de près de 30.000 m2, ce nouveau centre de vaccination vise à atteindre une forte capacité de 1.000 personnes par jour. Voire plus ? Car la cible pourrait atteindre jusqu'à 3.000 vaccinations par jour selon les ambitions communiquées.

Sélectionné par l'État, il y a quelques semaines, pour faire partie des 38 structures de «  grande taille » en France, grâce à ses capacités et sa localisation « au coeur géographique de la métropole » (en réalité au sud de la ville-centre).

Un lieu qui fait l'unanimité

Pour une fois sur le terrain de l'épidémie, cet établissement semble mettre tout le monde d'accord. Le maire EELV de Grenoble, Eric Piolle, l'affirmait lui aussi, par voie de communiqué : « Depuis plusieurs semaines, la Ville se tient prête, en lien avec la Préfecture, l'ARS et le CHU, pour l'ouverture d'un grand centre de vaccination pouvant effectuer jusqu'à 3 000 vaccins par jour".

"C'est un projet porté à 100 % par la Région, même s'il est évidemment fait en accord de la Métropole de Grenoble pour occuper les lieux. Nous avons travaillé en partenariat avec le CHU de Grenoble et les sapeurs-pompiers du SDIS", détaillait pour sa part le président LR d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Son installation sera d'ailleurs financée par la Région sur le volet logistique. Laurent Wauquiez a en effet annoncé l'octroi d'une enveloppe globale de 12 millions d'euros visant à soutenir la campagne de vaccination, en passant notamment un accord avec le groupement d'achat hospitalier lyonnais UiHa, qui avait par ailleurs dévoilé son offre clé en main pour faciliter l'implantation de « maxi-centres-de vaccination.

Avec, à la clé, une offre complète intégrant l'équipement intérieur des centres, l'informatique, la réalisation des parcours patient, la sécurisation des sites, et même la gestion des déchets, tout en s'appuyant sur trois partenaires, que sont les entreprises GL Events, Atos et Cap Gemini. L'Agence régionale de santé (ARS) Auvergne Rhône-Alpes conserverait par ailleurs la gestion de la partie médicale de ces sites, avec un approvisionnement en vaccins Pfizer principalement.

Vacciner : matin, midi et soir

Le vaccinodrome d'Alpexpo, qui utilisera ce support logistique pour démarrer, sera notamment ouvert sept jours sur sept, de 9h à 19h, et devrait participer à la montée en puissance de la vaccination à l'échelle de la région.

Car comme le précisait Laurent Wauquiez, l'ouverture de ce centre s'intègre plus largement dans une stratégie régionale, qui s'ajoute à l'offre déjà déployée par d'autres structures (dont le Groupama Stadium de Lyon déjà en service, mais également le projet d'installation un second vaccinodrome dans la métropole de Lyon, où le site d'Eurexpo Lyon est à l'étude).

Outre le site d'Alpexpo, la Région s'était d'ailleurs engagée à mettre à disposition deux autres grands équipements, que sont les sites de Rochexpo (la Roche-Sur-Foron) ainsi que de la grande halle d'Auvergne, à Counon-d'Auvergne, qui seraient respectivement capables de fournir jusqu'à 3.500 et 7.000 vaccinations par semaine.

Au total, neuf sites, dont celui d'Eurexpo Lyon, seraient à l'étude actuellement au sein des services régionaux, en collaboration avec l'ARS, et pourraient permettre d'atteindre à terme une capacité « de 15.000 à 20.000 doses par jour sur le territoire, mais qui pourrait être multipliée par deux, trois ou quatre dans certains centres ».

Pour autant, cette stratégie sera soumise à l'arrivée de doses au sein des territoires concernés, qui demeure toujours un fort enjeu dans cette phase de crise sanitaire : « Rien ne serait pire que de disposer des doses mais de ne pas être prêts à les injecter », mettait en garde le président de région LR. C'est probablement très précisément sur ce terrain qu'Olivier Véran tentera de rassurer les professionnels, cet après-midi, à Grenoble.

(à suivre)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2021 à 13:23 :
"C’est un site qui a recueilli l’aval de tous"

Enfin par tout ceux que l'on voit à la télé donc. :-)

Cela doit être un endroit parfait pour produire des images et autres photographies je suppose.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :