Raquettes : l'effet boule de neige qui alimente les ventes de TSL jusqu'aux Etats-Unis

 |  | 610 mots
Lecture 3 min.
En 2020-2021, le fabricant haut-savoyard devrait doubler son volume en raison de la demande observée en France, mais également à l'étranger. Objectif : atteindre près de 200.000 paires produites en France d'ici la fin de saison.
En 2020-2021, le fabricant haut-savoyard devrait doubler son volume en raison de la demande observée en France, mais également à l'étranger. Objectif : atteindre près de 200.000 paires produites en France d'ici la fin de saison. (Crédits : DR)
TENDANCE. C'est une bonne nouvelle au sein de cette saison hivernale délicate. Surfant sur la pratique de nouvelles activités qui ont bondi en raison de la pandémie (ski de randonnée, le ski de fond et les balades en raquettes), les ventes du fabricant haut-savoyard de raquettes à neige TSL Outdoor ont explosé, et pas uniquement en France. Une saison inédite où le producteur a multiplié également ses expéditions sur le marché nord américain.

Niché en Haute-Savoie, TSL Outdoor était déjà le leader mondial des raquettes à neige avant cet hiver. Sur un marché mondial de 500.000 paires vendues chaque année, la PME d'Annecy, qui emploie 80 collaborateurs, se taille désormais près de 20 à 25% du marché.

Il y avait toutefois un bémol dans cette domination internationale : jusqu'à cet hiver, l'entreprise française ne parvenait pas à dépasser une maigre part de 2% sur le continent nord-américain. La pandémie de Covid-19 a eu un effet explosif sur les ventes. D'abord, celles-ci ont flambé en France, qui représente 60% des ventes du groupe, mais aussi à l'étranger.

« Dès que les mesures contre le Covid ont été annoncées, et que la neige est tombé, les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2021 à 16:41 :
Une excellente nouvelle en effet, merci internet soit dit en passant permettant d'être réactif aussi rapidement. Et en plus une pratique bien meilleure pour lutter contre la pollution étant donné que le moteur principal c'est le corps et qu'en plus les dangers sont bien moindres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :