Avec sa tente de toit made in France, RoomTop veut séduire les adeptes des vans aménagés et du "glamping"

Lancée trois jours seulement avant le premier confinement Covid en mars 2020, la startup RoomTop, installée à Argonay (Haute-Savoie), veut se faire une place sur le secteur en plein développement du tourisme nature et du « slow travel », grâce à une tente de toit pliable à parois rigides. Une innovation qui a déjà conquis 110 clients, tandis que 200 exemplaires devraient être produits cette année. Un réseau de distribution français et européen est en cours de constitution.

5 mn

Avec sa tente de toit, RoomTop, vise désormais deux marchés : celui du glamping  (camping glamour, visant à concilier un désir d'évasion et de confort) et les utilisateurs de vans et autres camionnettes aménagées. Soit en tant qu'alternative à l'installation de toits redevables, soit en tant que « chambre supplémentaire ».
Avec sa tente de toit, RoomTop, vise désormais deux marchés : celui du "glamping" (camping glamour, visant à concilier un désir d'évasion et de confort) et les utilisateurs de vans et autres camionnettes aménagées. Soit en tant qu'alternative à l'installation de toits redevables, soit en tant que « chambre supplémentaire ». (Crédits : DR)

C'est en recherchant une solution à la fois "confortable, écoresponsable, durable dans le temps et rapide à mettre en place" que le fondateur de RoomTop, Nicolas Dalleine, a eu l'idée de se lancer sur un segment jusqu'ici considéré comme de niche, mais qui pourrait bien prendre son envol après les deux années de crise sanitaire que viennent de rencontrer les Français.

"J'étais intéressé par les tentes de toit. J'avais mes envies et ma femme avait aussi ses propres critères : un espace vaste, rigide, le plus fin possible une fois replié et qui ne soit pas contraignant au quotidien. C'est comme cela que j'ai découvert la tente de toit qu'Alexandre Garcin avait développé au cours de ses sept années de recherche, en finançant ses travaux par la vente des premiers exemplaires", se souvient Nicolas Dalleine.

Car Neonook, la tente de toit commercialisée par RoomTop a une particularité. Là où la concurrence multiplie les tentes à parois en toile (NaïtUp, James Baroud...), elle a développé son propre système breveté, dont le design est doté de parties rigides, assurant ainsi une meilleure isolation contre le froid et l'humidité.

Un choix technique qui fait de Neonook une tente 4 saisons disposant d'un pouvoir occultant et d'un degré d'intimité qui se veut plus important que celui de sa concurrence.  Compatible avec l'ensemble des barres de toits du marché, la tente affiche un poids contenu (72 kg). Et surtout, elle se plie et se déplie en moins de 30 secondes.

Disponible en deux tailles (140 ou 160 cm de largeur pour 204 cm de longueur), elle atteint jusqu'à 130 cm de hauteur une fois dépliée, pour ne mesurer que 19 cm dès qu'elle est ensuite repliée par son utilisateur.

RoomTop tente de toit 2

Une tente assemblée en France pour concurrencer la Chine

Séduit par ce concept, les deux hommes ont décidé de s'associer, Alexandre Garcin se concentrant sur le volet de la R&D afin d'améliorer encore son produit, et d'imaginer déjà de nouvelles générations, tandis que Nicolas Dalleine a pris en charge la commercialisation, bientôt rejoint par un troisième associé, Didier Durroux, devenu directeur général de l'entreprise.

Alors que l'écrasante majorité des tentes de toit du marché sont fabriquées en Chine, les trois associés comptent se différencier avec un assemblage réalisé à Argonay à partir de matériaux français, régionaux pour la plupart, et européens.

RoomTop en détaille même point par point l'origine, qui fait la part belle au Made In France : ses parois rigides en polypropylène alvéolaire proviennent ainsi d'Allemagne, tandis que le film extérieur, utilisé pour protéger de l'eau, vient de la Tour du Pin (Isère), les longerons en ABS recyclé et recyclable de Meyzieu, au nord-est de Lyon.

Quant à la visserie, elle est produite. à Annecy (Haute-Savoie) ainsi qu'à Orléans (Centre-Val de Loire) tandis que les matelas sont eux aussi confectionnés à Annecy, et les fermetures de la tente sont fabriquées à Amiens (Hauts-de-France). Quant aux éléments de structure format l'avant et l'arrière de la tente, leur fournisseur est même installé à 700 mètres des locaux de RoomTop...

"Nous essayons d'avoir le bilan carbone le plus léger possible pour ce qui est de notre process de fabrication. C'est pourquoi nous n'utilisons que des machines outils italiennes, allemandes et françaises dans notre atelier. Notre démarche écoresponsable est aussi axée sur la réparabilité de nos produits", explique Nicolas Dalleine.

Car les options que RoomTop propose ont vocation à pouvoir être adaptées sur les tentes déjà commercialisées. "Il en va de même pour les améliorations que nous pourrions apporter au fil du temps". Un positionnement qui justifie, selon son cofondateur, un positionnement prix un peu plus élevé que ses concurrents (avec des tarifs débutant à 3.340 euros TTC), mais qui axe sur le pari de la durabilité.

"Un tarif qui inclut des accessoires de série généralement optionnels chez nos concurrents, comme les matelas, échelle, plafonnier... Il faut aussi composer avec les hausses de prix des matières premières dues au Covid et à la guerre en Ukraine qui impactent de 15 à 20 % le client final », détaille pour sa part Didier Durroux.

Le "glamping", le penchant glamour du camping

Avec sa tente de toit, RoomTop, vise désormais deux marchés : celui du « glamping » (camping glamour, voulant concilier un désir d'évasion et de confort) et les utilisateurs de vans et autres camionnettes aménagées. Soit en tant qu'alternative à l'installation de toits redevables, soit en tant que « chambre supplémentaire ».

Avec, au coeur de son public cible, des sportifs régulièrement en déplacements, festivaliers, jeunes familles à la recherche d'une solution de couchage disponible à tout moment, couples de pré-retraités ou de retraités voulant voyager plus librement qu'avec un camping-car... La clientèle de RoomTop se veut déjà à 50% féminine.

Après avoir conquis déjà 110 clients, près de 200 nouveaux exemplaires devraient être produits cette année. La jeune pousse planche actuellement sur la mise en place d'un réseau de distribution, en complément de la vente directe.

Car si elle compte déjà un distributeur en Belgique et cinq en France, RoomTop veut désormais partir à la conquête de la Suisse, mais aussi de certaines régions de l'Hexagone en particulier comme la Bretagne, le nord et le nord-est de la France. Avec un développement européen qui serait même envisagé dès 2024.

Pour assurer l'accompagnement de ses distributeurs, RoomTop cherche à recruter un commercial. En parallèle, elle étoffe son offre et propose désormais d'associer sa tente Neonook à une remorque, spécialement conçue pour les dimensions de cette dernière. De quoi offrir un espace de rangement complémentaire et un accès plus facile, sans échelle. Une tente « XL » est également en cours de développement, pour un lancement envisagé courant 2023.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.