Ses résultats s’effondrent avec le Covid-19, GL Events prépare la reprise

Sans surprise, le géant de l’événementiel lyonnais GL Events a publié ce jeudi des résultats qui demeurent fortement impactés par le Covid-19, du fait des contraintes sanitaires toujours en vigueur en France et à l’international. Un coup dur pour le groupe, dont le chiffre d'affaires du premier semestre 2020 plonge ainsi de 51%, à 266 millions d’euros. Mais GL Events table déjà sur une reprise à compter du mois de septembre, et confirme la tenue de plusieurs salons emblématiques.

5 mn

Présent sur les cinq continents et dans plus de 20 pays, le lyonnais GL Events anticipe une reprise de ses événements à compter de septembre prochain. Crédit : GL/Nicolas Rodet
Présent sur les cinq continents et dans plus de 20 pays, le lyonnais GL Events anticipe une reprise de ses événements à compter de septembre prochain. Crédit : GL/Nicolas Rodet (Crédits : DR/ GL_Nicolas Rodet)

-37,3% au premier trimestre, suivi de -51% au second. Le Covid-19 n'a pas épargné le secteur de l'événementiel, et continue de peser sur les comptes des entreprises du secteur. C'est le cas du lyonnais GL Events, qui a dû stopper net ses activités de salons et d'organisations d'événements courant mars.

Sans surprise, le groupe enregistre par conséquent une chute de 51% de ses activités au 2e semestre 2020, pour un chiffre d'affaires s'élève à 266 millions d'euros, contre 595,9 millions d'euros l'an dernier sur la même période.

Et il faut dire que pour cette industrie mise complètement à l'arrêt, l'activité a poursuivi son plongeon post-confinement, puisque les rassemblements de plus de 10 personnes n'étaient toujours pas autorisés en France au moment de clore son semestre, le 30 juin dernier. Résultat ? Le géant de l'événementiel, présent plus de 20 pays avec près de 5 600 collaborateurs, affiche des perspectives plus dégradées au second trimestre (-79%) qu'au premier (-37,3%).

Dans un tel contexte, ce sont naturellement les activités liées à son pôle Exhibitions, où l'ensemble des manifestations ont été mises à l'arrêt depuis mars, qui enregistre le plus fort retrait (-69,4%). "L'activité du semestre est impactée par le report de nombreux salons en Asie, Europe et Amérique latine", confirme GL Events.

Il est cependant suivi de près par le pôle Venues, lui aussi fortement touché à -62,8% et directement impacté par les fermetures administratives, imposées par les différents gouvernements à partir de mars 2020.

Ce sont finalement les activités du pôle Live qui s'en sortent le mieux, avec -42,9% par rapport à l'an dernier. Grâce, notamment, à des activités qui ont pu être maintenues durant le 2ème trimestre comme la réalisation de certains chantiers réalisés en amont pour les Jeux Olympiques de Tokyo, reportés à 2021.

"Ce pôle a facturé les coûts engagés pour les événements annulés et a bénéficié de la résilience des activités industrielles, telles que Spaciotempo en France, ou Aganto au Royaume-Uni, ce qui représente 30 millions d'euros de chiffre d'affaires contre 35 millions d'euros l'an passé", souligne le groupe.

Savoir réagir et s'adapter

"L'activité de ce semestre a été très affectée par la crise sanitaire en France et à l'international", reconnait Olivier Ginon. Pour autant, le pdg du groupe GL Events précise, par voie de communiqué que "l'activité reprend très progressivement dans la plupart des pays où nous sommes présents, dans le strict respect de consignes sanitaires contraignantes. La visibilité sur notre métier reste cependant faible".

GL Events a par ailleurs annoncé qu'il était entré en phase de renégociation de l'ensemble de ses contrats, en France et à l'international, et ce, avec l'ensemble des collectivités territoriales. "Nous sommes en cours de discussions avec nos banquiers afin d'obtenir une enveloppe complémentaire de prêts garantis par l'Etat et les waivers pour l'année 2020", ajoute Olivier Ginon.

Un plan d'économies de coûts fixes, annoncé en mars dernier, devrait finalement permettre au groupe d'économiser près de 90 millions d'euros sur l'exercice 2020. Son contenu n'a pas été détaillé, mais devrait comprendre une révision de son plan d'investissements opérationnels pour l'exercice en cours de 30 millions d'euros.

Des éléments qui permettent au groupe de tabler sur un résultat net de -30 millions d'euros au 30 juin 2020. Cette annonce a fait chuter le cours de l'action, côtée à la bourse de Paris, qui reculait de -9.17% au lendemain de l'annonce des résultats.

Pour autant, le géant de l'événementiel lyonnais n'a pas baissé les bras et a d'ores et déjà réagi pour rebondir. A commencer par le lancement de nouveaux formats visant à maintenir le lien avec ses exposants et visiteurs. Il a ainsi tenu, fin juin, le salon en ligne Global Industrie Connect qui a réuni, en l'espace de 4 jours, près de 300 intervenants et 46 webinars suivis par plus de 6100 professionnels.

A la même période, le Palais Brongniart a accueilli son 1er événement phygital avec le 5ème Sommet des start- up et de l'innovation, réunissant 40 intervenants face à une salle virtuelle de plus de 1 000 participants connectés à distance.

Une reprise attendue pour septembre

Désormais, GL Events mise sur une reprise progressive de l'activité au second semestre, avec la relance des évènements professionnels ainsi que des événements de moins de 5 000 personnes, qui commencent à réouvrir.

Le pôle Exhibitions anticipe ainsi une reprise progressive de son activité dès le second semestre 2020, qui sera nécessairement différente en fonction des marchés.

En Chine par exemple, tous les salons prévus au second semestre par GL Events devraient avoir lieu, en dehors de ceux de Pékin. "Le salon CACLP est programmé en août à Nanchang et Fashion Source Shenzhen en novembre 2020. China Wallpaper Homedecor de Pékin fusionne avec l'édition de Shanghai de septembre 2020. Trois autres salons (Build + Decor pour les matériaux de la construction et la décoration, CIDE pour l'industrie du meuble et ISH China & CIHE Beijing, pour les équipements de chauffage et de confort de la maison) sont reportés début 2021", annonce le groupe.

En France, l'agenda de la rentrée se remplit lui aussi avec des rendez-vous emblématiques tels que le CFIA de Rennes prévu du 29 septembre au 1er octobre prochains, le salon à Equita Lyon (28 octobre-1er novembre) ainsi que la Foire de Lyon qui avait été reportée du 8 au 12 octobre.

D'autres rendez-vous, tels que le salon professionnel du gaz renouvelable Expobiogaz, reporté au 2 à 4 septembre à Lille Grand Palais, ou encore le salon de la fabrication de la mode Made in France Première Vision, reporté lui aussi au 1er et 2 septembre au Carreau du Temple de Paris, devraient ouvrir la marche.

"Nous sommes en attente des autorisations administratives en France pour une réouverture des parcs d'expositions à partir du 1er septembre 2020", annonce GL Events.

Dès 2021, GL events annonce qu'il devrait bénéficier de la tenue de salons importants tels que le Sirha, Expomin, Piscine Global Europe, Global Industrie à Lyon ou encore le Saut Hermès. Et table également sur la reprise des grands manifestations sportives, telles que les Jeux Olympiques de Tokyo, l'UEFA Euro 2021 ou encore l'Expo 2020 Dubaï.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.